Henri Saivet

Remplaçant vendredi dernier à Marseille mais entré à la 64ème minute, Henri Saivet, auteur d’une saison pleine avec les Girondins (27 matchs de Ligue 1 à son actif) revient dans une interview accordée à So Foot sur la saison bordelaise et la suite à donner à celle ci.

Le numéro 20 bordelais évoque aussi son cas personnel, notamment la façon dont il voit son avenir au sein de la formation au scapulaire alors qu’il à déjà 22 ans et qu’il ne lui reste plus qu’un an de contrat en Gironde (Juin 2014), il donne également son sentiment sur l’éventualité d’être potentiellement sollicité par la sélection sénégalaise, son pays de naissance.

Voici un extrait de l’interview :

Face à Marseille (défaite 1 à 0), vous avez enchaîné un troisième match sans victoire en Ligue 1. Francis Gillot a parlé de lassitude à l’issue de la rencontre. C’est le sentiment qui règne dans le vestiaire ?

«Non, il n’y a pas de lassitude, mais on n’arrive pas à trouver les solutions en ce moment. Les solutions qui nous permettraient de marquer des buts. Donc on en parle entre nous afin de trouver des automatismes et plus de complémentarité pour pouvoir marquer. Contre Marseille, on a eu le ballon quasiment toute la deuxième mi-temps, mais on n’a pas réussi à créer de décalages, à faire cette différence pour marquer. Il faut continuer à travailler et surtout se lâcher un peu plus

Justement au Vélodrome, vous avez eu les situations, mais sans parvenir à concrétiser. Quel est le problème ?

«On manque peut-être de promptitude devant le but ou peut-être qu’on se précipite trop dans le dernier geste. Il faut vraiment qu’on trouve le bon équilibre et qu’on arrive à faire le bon geste dans la surface de réparation. Réussir cette dernière passe qui permet au coéquipier d’être dans la meilleure situation pour marquer

«On est à notre place aujourd’hui, dans le ventre mou du championnat», a déclaré votre coach. N’est-ce pas un échec au regard de l’effectif du club ?

«C’est sûr qu’on peut faire mieux, mais à l’heure actuelle, avec la qualité du jeu qu’on propose et le peu de buts qu’on marque, on est certainement à notre place. Dans trois ou quatre matchs, on verra où on sera, mais si on continue à jouer comme ça, c’est sûr qu’on ne remontera pas. Par contre, si on commence à marquer des buts, là, on pourra viser une place plus honorable

Les problèmes offensifs de l’équipe sont encore plus criants depuis le départ de Yoan Gouffran. Comment les joueurs ont-ils vécu ce transfert ?

«C’est vrai qu’on s’appuyait beaucoup sur sa vitesse et sa capacité à prendre la profondeur. Y a également Jussiê qui est parti et, même si Yoan était le meilleur buteur, le départ de Jussiê nous a également affaiblis. Perdre deux joueurs de qualité, ça a été un coup dur et on n’a pas vraiment réussi à les remplacer

Pour lire l’intégralité de l’interview, cliquez ICI.

Source sofoot.com



Laisser un commentaire