Thomas TOURE

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bastia-Bordeaux (0-0).

Le joueur AG du match :

Cédric CARRASSO (7/10) : Ce match a été une purge, et sans lui, cela aurait viré à la purge cauchemardesque ! Il a eu très peu de travail durant une heure et quart, se contentant de « ramasser » les tentatives de Cahuzac (13′) ou de Gillet (58′), avant d’être décisif. Notre gardien s’interposera tout d’abord devant Ongenda lancé en un contre un (78′), puis réalisera une parade miraculeuse sur l’occasion de Modesto, tout seul dans les 6 mètres (83′). Une dernière sortie en taclant devant Ongenda (90+1′) pour consolider son titre d’homme du match pour la rédaction, malgré un jeu au pied parfois limite (6′ 17′).

L’équipe :

MARIANO (5/10) : Rayonnant à l’aller, Mariano a été un peu moins en vue ce soir. Tout n’est pas à jeter dans la prestation du brésilien, loin de là. Si Touré avait cadré sa reprise, il aurait même pu être passeur décisif (26′). Il a multiplié les montées, trouvé Maurice-Belay (56′) ou Thelin (80′), sans que Bordeaux ne puisse en profiter. A côté de cela, Mariano a eu beaucoup de déchet dans son jeu, réalisant plusieurs ouvertures pour les spectateurs (28′ 64′), rien d’étonnant donc à ce qu’il soit le joueur ayant perdu le plus de ballons (22). Défensivement il a été peu mis à contribution par un duo Palmieri-Marange, particulièrement timide.

Marc PLANUS (6/10) : On avait laissé Marc Planus en difficulté contre Nice (voir ici), on l’a retrouvé bien mieux ce soir. Il a eu peu de travail à faire (30 ballons touchés), mais ce qu’il a fait a été bien réalisé, comme cette intervention sur le centre de Boudebouz (51′). Concentré, appliqué et propre dans ses transmissions (88% de passes réussies), notre numéro 27 nous a livré une bonne copie, terminée par une interception importante devant Ongenda (75′). Diego Rolan (75′) a pris sa place, lorsque Sagnol a voulu jouer l’attaque ! Buteur au Parc, l’Uruguayen a été discret malgré quelques chevauchées sur le côté droit, qui n’auront au final, rien apportées.

Nicolas PALLOIS (4/10) : Cela aurait pu être un match sans histoire pour notre solide défenseur, pas exceptionnel mais réalisant les interventions nécessaires lorsqu’il le fallait (8′ 71′). Efficace, malgré quelques petites approximations par moment. En fin de match, il a d’abord régalé avec un grand pont de toute beauté (76′), avant de tomber dans la facilité et de perdre un ballon bouillant devant Ongenda (78′)… heureusement Carrasso veillait. Ce n’est pas la première fois que Nicolas Pallois se met en danger tout seul en voulant trop en faire… la prochaine fois ça pourrait coûter cher !

Diego CONTENTO (4/10) : Plus le temps passe, et moins Diego Contento convainc en Gironde. Sur la pelouse de Furiani, notre latéral gauche a livré une pâle copie, étant souvent mis en difficulté (22′ 51′) par un manque d’engagement. Sans être à la rue, il a été à la limite tout le match, l’action où il écope d’un carton jaune (87′) en est le symbole. Offensivement, du bon et du moins bon, mais une tendance à relancer, toujours tête baissée. Par moment, il a bien su se projeter pour apporter le danger dans la surface bastiaise, mais même si ses centres étaient travaillés, ils n’ont pas trouvé preneur (50′ 70′). Joueur ayant subi le plus de fautes (3), il est aussi celui qui en a commis le plus (4)…

Cédric YAMBÉRÉ (5/10) : Sa première titularisation à ce poste mercredi n’était pas une réussite, ce soir sans que ce soit génial, ce fût nettement mieux. Défensivement, la sentinelle du jour a été précieuse, récupérant 16 ballons, bien aidé par un excellent jeu de tête. Il sauvera également l’équipe sur un débordement de Koné (23′). Malheureusement, dans l’utilisation du ballon, Cédric Yambéré a connu beaucoup plus de difficultés. Il a rendu trop de ballons à l’adversaire, et même les passes faciles, il n’arrivait pas à les assurer. Notre numéro 21 a fini son match en défense centrale, sans être inquiété.

Jaroslav PLASIL (4/10) : Est-il en train de s’essouffler ? A force d’enchaîner les rencontres, l’influence de Jaroslav Plasil diminue sur le jeu girondin. Offensivement il a été très effacé, et quand il avait la possibilité d’être décisif, il n’avait pas le geste juste, comme sur ce centre trop haut alors qu’il était idéalement placé dans la surface (86′). Seulement 7 ballons gagnés sur la pelouse de Furiani pour le Tchèque, souvent en retard dans les duels, il a laissé ses coéquipiers aller au charbon.

Grégory SERTIC (4/10) : Dans le « dur » actuellement, Grégory Sertic n’a pas profité de ce voyage en Corse pour se refaire une santé. S’il a eu quelques fulgurances, à l’image de belles ouvertures pour Plasil (24′) ou Mariano (26′), il a souvent eu du mal à jouer dans le bon tempo. Simple coup de fatigue ou moment difficile ? Quoiqu’il en soit on ne retrouve pas le Grégory Sertic de la saison passée ! Défensivement, il a eu du mal à exister, ne récupérant que 9 ballons en 90′.

Thomas TOURÉ (3/10) : On aime beaucoup Thomas Touré, combatif et souvent décisif, mais ce soir soyons francs, il nous a passablement énervé ! Avec 7 tentatives à son actif, il n’a pas réussi à trouver la faille… D’entrée il envoie une reprise hors cadre (1′), avant de récidiver sur une belle action (7′), mais c’est surtout la suivante qu’il ne doit pas gâcher alors qu’il était idéalement servi par Mariano (26′). En tout début de seconde période, lancé par un bastiais il butera sur Leca (46′), bis repetita quelques instants plus tard (53′), puis tentera sa chance alors qu’il aurait pu (et dû) donner son ballon (48′ 68′ 71′). Son envie de bien faire est toujours présente, mais il a trop eu tendance à oublier que le football se joue à 11 (38′ 73′), même si l’un de ses nombreux dribbles a conduit à l’expulsion de Cahuzac pour un second avertissement (62′).

Isaac KIESE THELIN (5/10) : Attaquant tant attendu en Gironde, Isaac Kiese Thelin faisait ses premiers pas sous le maillot au scapulaire. Cette rencontre est porteuse de promesses, mais aurait pu (et dû) également se conclure par un but, notamment lors de son face à face contre Leca (60′). Ses autres tentatives ont fuit le cadre, soit par manque de justesse (67′), soit par malchance (69′). Très présent dans le jeu aérien, malgré 26 ballons touchés seulement, le Suédois n’a pas hésité à aller au contact, ce qui lui a valu un carton jaune (42′) et un coup de coude scandaleux donné par Squillaci (45+1′). Bon dans le jeu dos au but, il a pesé sur la défense, mais a également connu du déchet comme sur ce contrôle raté dans la surface de réparation (84′).

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : L’un des seuls joueurs à la hauteur le week-end dernier a été moins en vue ce soir. Il a donné le sentiment de jouer par intermittence, ce qui est dommage, car quand il a accéléré il a créé le danger dans le camp bastiais. Il est à deux doigts de provoquer un csc de Squillaci (39′) et est l’auteur de deux jolies passes pour Touré (53′) et Thelin (60′), qui n’ont, malheureusement pour lui, pas été décisives. Le reste du temps il a multiplié les mauvais choix… Enzo Crivelli (80′) est rentré à sa place, mais n’a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Nouvelle prestation décevante des Girondins, qui semblent incapables de gagner depuis de longues semaines maintenant (exception faite du match contre Toulouse en Coupe) ! Ce soir, il y avait pourtant tout pour prendre les 3 points : un nouvel attaquant, un adversaire affaibli, une expulsion bastiaise… Malgré tout cela, Bordeaux n’a pas réussi à s’imposer et c’est même Carrasso qui a évité, de justesse, une énième catastrophe ! En vue mais pas en réussite pour sa première Kiese Thelin n’a pas forcément été aidé par des milieux peu inspirés, un Touré trop personnel et un NMB trop peu influent. Les semaines passent et l’Europe aussi… Les Girondins retrouveront-ils enfin la victoire dimanche prochain contre Guingamp (17h sur beINSPORTS1) ? Allez Bordeaux !

La rédaction AG’