Valentin Vada

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Angers-Bordeaux (1-2).

Le joueur AG du match :

Valentin VADA (7/10) : Un régal pour les yeux et un plaisir de le voir jouer ! Elu homme du match par la Rédaction, Valentin Vada a effectué une rencontre de très grande qualité à Angers. Là où il a débuté en L1 il y a un peu plus d’un mois, l’Argentin a réalisé un match plein. Même s’il a connu quelques difficultés à se placer en première période, il n’a jamais rien lâcher et a été très actif défensivement, récupérant plusieurs ballons avec classe (21′ 57′ 61′ 68′ 71′). Présent dans la bataille, il a surtout brillé offensivement, avec une fin de première période où il a inquiété Petric (39′) et tiré le corner qui amène l’ouverture du score (45+1′). Excellent sur coups de pieds arrêtés, notre jeune milieu de terrain l’est tout autant dans le jeu. Calme, toujours appliqué dans ses passes (57′ 76′), il est l’auteur de deux ouvertures lumineuses, malheureusement mal conclues par Touré (78′) et Plasil (85′). S’il reste à ce niveau, il deviendra très vite indispensable ! Kévin Soni (90+1′) a pris sa place pour les arrêts de jeu, s’offrant une belle remontée du ballon suivie d’une frappe repoussée par Petric (90+3′).

L’équipe :

Jérôme PRIOR (6/10) : De retour de sa « punition », Jérôme Prior était titulaire dans le but, comme au tour précédent. Sollicité de nombreuses fois, la doublure de Cédric Carrasso a sorti les arrêts nécessaires, repoussant les tentatives de Yattara (4′ 19′) ou de Ketkéophomphone (18′ 32′ 48′), qui finira pourtant par le tromper. Sur le coup franc de l’attaquant du SCO, notre gardien a été pris par le rebond (69′). En fin de rencontre, il s’est avéré très précieux, captant la tête de Ndoye (75′), s’imposant dans les airs (86′), avant de réaliser une sortie décisive au devant de Yattara à l’ultime minute (90+6′). Encore une fois, il montre qu’il est une alternative crédible pour l’avenir.

Baba TRAORÉ (5/10) : Habituel latéral droit de la CFA, Baba Traoré jouait son premier match en pro ce soir. D’entrée le numéro 2 s’est montré volontaire dans son couloir droit, mais ses centres ont manqué de précision (2′ 14′ 37′). Défensivement il fût également en vue en première période avec notamment deux retours importants dans la surface (8′ 35′), même s’il a également perdu un ballon chaud (39′). Sa seconde période est en revanche beaucoup plus discrète, puisqu’il a très rarement franchi la ligne médiane. Plutôt solide sur son côté, il a connu plus de difficulté après l’entrée de Sissoko (65′), se montrant parfois un peu juste (72′) et étant battu au duel sur la tête de Ndoye (75′). Pour un début au plus haut niveau, cela reste néanmoins tout à fait correct !

Jean AMBROSE (6/10) : Après quelques petites minutes disputées en Ligue 1… à Angers et en attaque, Jean Ambrose fêtait lui aussi sa première titularisation ce soir, à son véritable poste de défenseur central. Hésitant en début de rencontre face à Yattara (4′) ou dans ses relances (5′ 8′), le Senonais a ensuite bien pris ses marques. Un peu loin de Yattara (19′) ou de Sissoko (80′) sur certaines actions du SCO, il réalise dans l’ensemble un match véritablement solide. Précieux dans les airs (50′ 62′), il a imposé son physique en fin de rencontre pour assurer la victoire (90′ 90+5′) et a surtout réalisé plusieurs interventions importantes aux abords de la surface (39′ 47′ 63′). Notre jeune défenseur en a même profité pour être passeur décisif, à la suite d’un corner, en décalant intelligemment Jussiê (45+1′).

Lamine SANÉ (6/10) : Sur le départ, Lamine Sané est pour l’heure toujours bien bordelais et était même titulaire pour ce match à Angers. Comme son compère de la défense centrale, notre ex capitaine a bien tenu son rang, malgré quelques trous d’air en première période, notamment sur les actions de Yattara (19′) ou Capelle (25′). Lui aussi a été important dans le domaine aérien (19′ 23′ 82′ 90+2′), même s’il est battu sur la dernière action (90+6′). Concentré et impliqué il a réalisé des interventions importantes (21′ 41′ 42′ 52′ 53′ 76′) et réalise notamment un retour déterminant sur Yattara (60′). S’il ne reporte plus le maillot au scapulaire, il nous aura offert une bien meilleure sortie que celle « prévue » à Fréjus.

Maxime POUNDJÉ (5/10) : Totalement et logiquement mis sur la touche par la montée de Diego Contento, Maxime Poundjé retrouvait un peu de temps de jeu ce soir. Comme Baba Traoré à droite, il a plutôt bien tenu son poste, même si lui aussi a eu du mal sur quelques actions adverses (21′ 75′) et qu’il est en retard sur la toute dernière action de Yattara (90+6′). Sur l’ensemble de la rencontre il a malgré tout gagné plusieurs duels importants (47′ 49′ 63′ 77′). Offensivement, il a alterné le bon, comme cette montée rageuse et de toute beauté en seconde période (52′) et le moins bon en assurant mal un centre alors qu’il était passé (11′) ou en perdant un ballon à vouloir trop en faire (28′). Pour un match de « reprise », il s’en sort plutôt bien.

Abdou TRAORÉ (6/10) : Titulaire à la récupération, Abdou Traoré a rempli son rôle comme rarement cette saison. Sa première période n’est pas exceptionnelle, il a notamment perdu quelques ballons dans le cœur du jeu, par maladresse (5′ 18′ 42′). Pourtant, le Malien a livré une très belle bataille à Ndoye et a souvent gêné le capitaine du SCO. Beaucoup plus combatif qu’à l’accoutumée, il a plusieurs fois été grattés des ballons dans les pieds adverses (13′ 40′ 67′ 88′). Offensivement moins en vue que Valentin Vada, il a tenté de s’appliquer et est notamment au tout départ du deuxième but, puisque c’est lui qui trouve Touré (57′).

JUSSIÊ (6/10) : Capitaine du jour, Jussiê a été fidèle à son surnom de Magicien ! Capable de disparaître pendant de longues minutes, de rater des transmissions faciles (4′ 8′), avant de se montrer décisif. Sur sa première frappe du match, il aurait dû obtenir un penalty (31′) et est ensuite monté en puissance, avec une belle passe en profondeur pour Vada (39′) et surtout un but sur une passe d’Ambrose (45+1′). En seconde période, il a continué à alterner éclairs de génie, avec des décalages de qualité (54′ 56′), apport défensif intéressant (50′ 61′) et mauvais choix (52′ 53′). Blessé au genou, il a cédé sa place et son brassard à Jaroslav Plasil (74′). Le Tchèque a fait une bonne entrée, se montrant très disponible, initiant quelques contres, décalant notamment parfaitement Touré (76′), mais étant parfois trop altruiste (85′).

Adam OUNAS (7/10) : Titulaire sur le côté droit de l’attaque girondine, Adam Ounas a été un véritable poison pour les Angevins et le pauvre Bouka-Moutou en tête ! Excellent sur chacune de ses prises de balles, le Franco-Algérien a été un danger constant. Sa première action du match est un modèle de contre individuel, qu’il a conclu par une frappe qui est malheureusement venu mourir sur le poteau (18′). A l’origine des principales actions girondines (24′ 31′ 37′ 54′ 67′ 76′), la qualité de son pied gauche a fait un bien fou à Bordeaux. Dommage qu’il fasse parfois les mauvais choix en se perdant dans ses dribbles (38′ 57′) ou en tentant sa chance au lieu de passer (61′) … Défensivement il a fait les efforts nécessaires. Clément Chantôme (85′) est venu prendre sa place en fin de rencontre, le temps de concéder un coup franc dangereux (90′), finalement sans conséquence.

Enzo CRIVELLI (6/10) : Diabaté marque, Crivelli aussi ! En ajustant parfaitement Petric sur un superbe service de Touré, notre jeune attaquant a offert le deuxième but aux Girondins (58′). Une réalisation qui est venue récompenser un match une nouvelle courageux de sa part. En première période, il n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent, étant souvent oublier par ses coéquipiers, il s’est contenté de gagner quelques duels (13′ 28′). Bien pris par la charnière du SCO, il n’a jamais rien lâché et a pesé de plus en plus, étant notamment dans le coup sur plusieurs actions chaudes (54′ 76′ 85′). N’hésitant pas à revenir aider ses partenaires en défense, c’est lui qui concède le coup franc victorieux de Ketkéophomphone (69′).

Thomas TOURÉ (6/10) : Non retenu samedi, Thomas Touré était lui aussi titulaire ce soir. Comme Adam Ounas, notre attaquant a beaucoup donné sur son côté et a mené plusieurs bonnes attaques en première période (2′ 24′ 25′). En seconde mi-temps, il a manqué d’aggraver le score en croisant trop son tir (54′) ou en trouvant Petric sur sa route (76′). Ses efforts ont au final payé, le Franco-Ivoirien étant passeur décisif grâce à une belle offrande pour Crivelli (58′). Généreux et précieux dans ses courses et ses appels, il a lui aussi un peu pêché par individualisme (34′) et a été averti pour une simulation (78′). Il est également à deux doigts de remettre Angers dans le match en manquant une transmission récupérée par Yattara (60′), heureusement Lamine Sané a réparé son erreur.

Sans les titulaires, mais avec la manière ! Bordeaux n’en finit plus de surprendre et vient donc s’imposer à Angers (1-2), malgré l’absence de nombreux joueurs laissés au repos. Cette 5ème victoire de rang est le fruit d’un match abouti collectivement. Certains jeunes comme Valentin Vada ou Adam Ounas ont encore marqué des points, mais ce soir aucun des joueurs n’a réellement déçu ! Après une période noire en octobre-novembre, les Girondins semblent bien revenir au plus au niveau. Qualifiés pour les huitièmes de finales de la Coupe de France, les joueurs au scapulaire ont désormais rendez-vous à Nantes samedi (20h) en championnat, pour continuer cette si savoureuse série. Allez Bordeaux !

La rédaction AG