troupeau-chevre-2

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Reims-Bordeaux (4-1).

Le joueur AG du match :

Thievy BIFOUMA. : Allez, vu la prestation lamentable de nos joueurs, on va mettre à l’honneur notre adversaire, une fois n’est pas coutume. Reims a marché sur Bordeaux, et Thievy Bifouma a réalisé une superbe prestation, bien aidé par notre « défense ». La recrue du mercato a été partout et buteur, comme quoi c’est utile de faire jouer les joueurs que l’on achète l’hiver (coucou Willy Sagnol !). Bravo à lui, à De Préville, Mandi et tous les Rémois, auteurs d’un bon match et bien parti pour se maintenir.

L’équipe :

Paul BERNARDONI (4/10) : Un point par but encaissé, c’est cadeau ! Non, finalement on est presque malheureux pour lui… Pas grand chose à lui reprocher en revoyant les buts, même si sur le premier il n’a pas l’air inspiré (23′) et qu’il peut peut-être sortir plus vite sur le 4ème (89′). Pour le reste, il doit s’incliner sur le rush de Bifouma (34′) et sur le plat du pied de Charbonnier (67′). Ce qui est « fou » c’est qu’il a quand même réalisé plusieurs parades, en s’interposant sur un coup franc devant Mandi (43′), sur un tir lointain de Charbonnier (45′) et sur une frappe vicieuse de Diego (60′). Lui qui avait hâte de jouer contre l’ennemi de son club formateur, il a dû apprécier le travail de ses coéquipiers…

André POKO (2/10) : Absent le week-end dernier, et on ne s’en portait pas plus mal ! André Poko n’aura joué que 45 minutes, le temps de nous faire un condensé de toutes ses lacunes. Ça en devient presque gênant d’être aussi handicapé balle au pied… Incapable de faire un contrôle (5′), une passe (13′) ou un centre (40′), il a été en tout point dégoûtant. Défensivement, il s’est fait balader à chaque fois (6′ 22′) que les Rémois attaquaient dans son couloir. Notre Maradona a réussi à perdre 12 ballons en 45′, du grand art ! Thomas TOURÉ (2/10) l’a remplacé à la reprise. Venu se placer dans un couloir de l’attaque girondine, il aura été aussi utile qu’un pansement sur une jambe de bois. A l’origine du 3ème but rémois, il perd le ballon et court derrière sans jamais le récupérer. Pour le reste de sa prestation, un mélange de dribbles ratés, de passes en retrait et une incapacité à tirer alors qu’il est dans la surface (85′). Il est passé où le joueur qui s’était révélé à l’automne 2014 ? Son sosie est juste nul !

Lamine SANÉ (2/10) : Je n’ai plus le permis de conduire, mais sur le terrain je vous fais toujours rire. Je n’ai rien à faire en tant que titulaire, sous le maillot au scapulaire. Interventions ratées, passes mal assurées, j’ai du mal avec mes pieds, mon nom vous le connaissez, c’est Lamine Sané ! Que dire à part : merci pour tout ! Non non, nous on le remercie pas, mais en revanche Mandi (23′) oui pour l’avoir lâché au marquage, bien aidé par un Contento qui se trouvait sur son chemin. Bifouma lui dit merci aussi de ne pas être intervenu sur le 3ème but (67′), et que dire de Bangoura (89′) ? C’est une nouvelle passe décisive que signe notre génie du ballon rond, en laissant passer le Rémois. Avec 1 but et 2 passes décisives en 2016, il est dans une forme exceptionnelle. Il se murmure que Manchester United, Chelsea, le Real, Barcelone, le Bayern Munich, la Juventus, l’AS Roma, le Borussia Dortmund, l’Ajax, Manchester City, Arsenal, l’Inter, Milan, le FC Porto, Kiev, l’Atletico Madrid, le FC Séville, le Bayer Leverkusen, le PSV, Benfica, Almaty, Galatasaray, River Plate, Sochaux, Niort, Marseille-Consolat, Libourne, Trélissac… seraient prêt à le recruter à tout prix ! 

Frédéric GUILBERT (3/10) : Si serein et brillant vendredi dernier face à Nice, Frédéric Guilbert est passé au travers. Positionné en défense centrale durant le premier acte, notre jeune joueur a fait le travail durant une demi-heure, sans être exceptionnel, mais réalisant notamment quelques tacles glissés bien sentis (3′ 27′). Par la suite, ce fût proche d’être une catastrophe… Mis dans le vent par Bifouma sur son but (34′), il vivra une seconde mi-temps plus que délicate en tant qu’arrière droit. Si son centre pour Crivelli aurait mérité d’être décisif (63′), notre numéro 26 a multiplié les approximations… Au programme : une passe en retrait beaucoup trop forte pour Bernardoni (53′), une faute dangereuse commise sur De Préville (65′), ou une relance moyenne (89′) au départ du dernier but du Stade de Reims. En deux mots : à oublier, surtout qu’il a fini le match blessé…

Diego CONTENTO (2/10) : Bravo à Diego Contento qui réalise la prouesse de nous faire regretter Maxime Poundjé ! L’Italo-Allemand a été une catastrophe ambulante à Delaune. Il gêne Sané sur le but de Mandi (23′), est pris par Bifouma sur le 2-0 (34′) et n’arrive pas à intervenir sur la passe décisive de ce dernier (67′). Le nouvel attaquant du Stade de Reims lui a fait mal à chaque fois (6′ 34′ 61′) et les montées de Traoré l’ont également contrarié (12′ 31′). Pour sa « défense », il n’a absolument pas été aidé par les joueurs offensifs qui n’avaient visiblement pas l’envie de lui prêter mains fortes. Son bilan est on ne peut plus décevant, avec notamment 19 ballons perdus. Offensivement, il n’aura pas réussi grand chose malgré quelques montées (50′ 53′) et un coup franc non cadré (38′).

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Titulaire en sentinelle, Cédric Yambéré est sans doute le meilleur joueur défensif du soir pour Bordeaux. S’il aurait pu être sanctionné d’un penalty (21′), il a fait une première période correcte. Bien présent à la récupération (19 ballons gagnés), et pas si maladroit dans l’utilisation (80 % de passes réussies), il a tenté de mettre un peu d’ordre au milieu girondin, avec plus ou moins de succès. Lui aussi pris par Bifouma sur le second but (34′), il n’arrive pas à s’imposer dans les airs au départ du 4ème but (89′) et a été relativement moyen en défense centrale après le repos, malgré quelques interventions appréciables (48′ 59′ 62′ 63′). Loin d’être enthousiasmant mais pas le premier sur le qui « tirer » ce soir…

Clément CHANTÔME (3/10) : Plus dure est la rechute ! Convaincant ces derniers temps, l’ancien Parisien n’a pas existé à Reims. Sa présence au milieu du terrain n’aura été d’aucune utilité. S’il a beaucoup touché le ballon (89) et qu’il aura été relativement appliqué (91% de passes réussies), son influence fût minime voire nulle. Aucune prise de risque, des passes latérales ou vers l’arrière et aucun décalage ou presque de trouvé… Une énorme déception, et ce n’est pas son tir non cadré qui va sauver son match (85′). A l’image du second but (34′), il a souvent passé son temps à courir dans le vide, et en a profité pour récolter son 1820ème carton de la saison (64′).

Valentin VADA (3/10) : Comme Clément Chantôme, Valentin Vada a été mangé au milieu du terrain. Si précieux depuis ses débuts pros, l’Argentin est passé à côté de son match. Une rencontre on ne peut plus médiocre, qu’il réhausse légèrement en offrant une belle passe décisive à Ounas (69′). Malheureusement, cet éclair de génie est l’arbre qui cache la médiocrité de son jeu ce soir. S’il a fait quelques transmissions intéressantes (14′ 18′), il a perdu des ballons bêtement (50′ 61′ 73′), ce qui n’est pas dans ses habitudes. Des imprécisions étonnantes, mais surtout une prestation défensive très insuffisante. Seulement 7 ballons récupérés et la sensation de n’être jamais dans le coup, comme sur le but de Bifouma, où Mandi l’élimine facilement. Mauro Arambarri (85′) l’a remplacé pour les toutes dernières minutes. Une première depuis sa déroute face à Saint-Etienne.

Adam OUNAS (4/10) : Une nouvelle fois titulaire dans un couloir, Adam Ounas n’a pas eu une partie facile. Buteur sur une belle ouverture de Vada (69′), il n’a, à part cela, pas inquiété une seule fois Carrasso. Il tergiverse trop en fin de match alors qu’il a une balle de 3-2 (85′). Un résumé de son match en quelques sortes, puisque notre numéro 22 a été très brouillon. Beaucoup de pertes de balles évitables (11′ 25′ 48′), malgré quelques petites accélérations intéressantes (32′ 47′). Averti pour une semelle (20′), il a été très maladroit défensivement, commettant 3 fautes, sans jamais réussir une intervention… On ne peut pas lui demander de nous faire gagner le match alors qu’il débute à peine…

Enzo CRIVELLI (2/10) : Cheick Diabaté blessé, Enzo Crivelli retrouvait une place de titulaire à la pointe de l’attaque girondine… Si le Malien a été plus que décevant face à Nice, notre numéro 27 l’a concurrencé ce soir… Rien à se mettre sous la dent pendant longtemps, avant de totalement manquer sa tête alors qu’il était idéalement placé (63′). Une seule occasion gâchée donc, au milieu d’une rencontre traversée comme une ombre. Il marque clairement le pas en ce moment et n’a jamais semblé en mesure de réaliser un geste décisif. Des approximations, des déviations ratées, des duels perdus, et seulement 22 ballons touchés en 75 minutes. Une grosse déception ! Malcom (75′) a pris sa place sans pouvoir se mettre en évidence au milieu des plots qui lui ont servi de coéquipiers.

Diego ROLAN (3/10)Capitaine du soir, Diego Rolan, n’a pas beaucoup plus brillé. Notre attaquant n’a jamais pu tenter sa chance et s’est seulement mis en évidence par quelques débordements (9′ 14′ 52′) pas toujours précis, mais qui ont au moins le mérite d’exister. Des courses, quelques échanges intéressants (31′ 33′), mais une influence beaucoup trop neutre. Peu actif défensivement, peu disponible offensivement, inutile de dire que l’on attend mieux d’un capitaine…

Nous n’avons plus assez de doigts pour faire le compte des humiliations subies cette saison… Encore une fois, Bordeaux a été en dessous de tout, et cette fois c’est Reims qui a pu profiter des lamentables trous de notre équipe (4-1). Ridicule la formation au scapulaire a encore été trahie par une défense honteuse, et cette fois l’attaque s’est mis au diapason… Que dire de plus ? Que c’est dur d’être girondin…

La rédaction AG



Laisser un commentaire

  • Demarcq

    Monsieur c'est la réalité et surtout la nouvelle photo des girondin de Bordeaux des chèvres .Du président au soigneur tous dehors changer moi tout ces idiot se sont des incapables le fic c'est tout .je suis Bordeaux j'ai vu qu'il avait une équipe féminine ,j'ai vu jouer c'est autre chose que les chèvres .Les filles il fautaient les mètres à la place des idiots elles feraient peut être mieux qu'eux ,peut être leur faire honte .vivent les filles ,je pense que je vais regardé joue les féminines que les chèvres ( pour les féminines ALLER BORDEAUX montraient leur que vous savaient joue au ballon mieux que les chèvre de la ligue1)