Kevin OLIMPA

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Reims-Bordeaux (1-0)

Le joueur AG du match :

Grégory SERTIC (6/10) : Notre numéro 26 a été l’une des rares satisfactions de ce match ! Malgré un nombre important de ballons perdus (28), il a beaucoup tenté et fut le moteur de l’équipe, créant de nombreux décalages, alternant jeu cours et jeu long. Le franco-croate a beaucoup tenté : un corner direct (28′), un coup franc sorti de la lucarne par Placide (78′) et une grosse frappe dont il a le secret (82′). En vain…

L’équipe :

Cédric CARRASSO (non noté) : Souvent abandonné par sa défense cette saison, c’est lui qui a délaissé les siens aujourd’hui. Blessé sans gravité sur une glissade, le dernier rempart girondin à cédé sa place à Kévin OLIMPA (4/10) à la 40′, quelques minutes après une belle parade sur une grosse frappe de Mandi (31′). La doublure de Carrasso n’a pas la main ferme sur le but qui coûte le match aux Girondins (64′). A côté de cela des sorties aériennes affligeantes côtoient quelques bons arrêts (61′ 64′ 71′).

MARIANO (4/10) : Mariano est fidèle à ce qu’il nous montre depuis des mois. Techniquement intéressant, il n’hésite pas à prendre son couloir sans parvenir à créer le danger. Défensivement, il récupère beaucoup de ballons (33), mais n’est pourtant pas souverain sur son côté droit. Il a plusieurs fois été pris en défaut dans son dos et a souffert face aux attaquants rémois.

Carlos HENRIQUE (4/10) : Gêné par la vivacité des Champenois, le Brésilien n’a pas eu sa sérénité habituelle. Pour preuve il a gagné beaucoup moins de duels qu’à l’accoutumée (18 seulement). Capitaine après la sortie de Carrasso, Henrique qu’on aurait pu croire transcender par le brassard a baissé le pied, et Bordeaux l’a payé ! Battu par De Préville, il laisse l’ancien istréen ouvrir le score (64′).

Lamine SANE (5/10) : Sans être au top, le Sénégalais a livré une copie correcte. Averti très tôt dans la partie (12′), il a ensuite su jouer proprement. Souvent dominateur dans les airs et appliqué à la relance (91% de passes réussies), il a tenu son rang, malgré quelques oublis dont les Rémois n’ont pas profité en fin de rencontre.

Théo PELLENARD (4/10) : Rentré timidement dans le match, le vainqueur de la dernière Gambardella n’était guère rassurant dans les premières minutes et Reims a failli en profiter (18′). Petit à petit, le jeune latéral est monté en puissance, se montrant plutôt à l’aise dans l’utilisation du ballon et vigilent derrière avant de connaitre un trou d’air quand Bordeaux a lâché. Concentré jusqu’au bout, il a été moins bon que lors de son premier match de L1, mais à un poste ou Poundjé et Orban rivalisent plus dans la collection de cartons que dans les prestations de haut niveau, Théo Pellenard aura peut-être une carte à jouer par la suite…

Landry NGUEMO (5/10) : Bien présent dans l’entre-jeu, le Camerounais a été intéressant dans son rôle de récupérateur et de premier relanceur, en témoigne sa belle ouverture pour Hoarau (24′). Il a réussi à se porter vers l’avant, tentant sa chance à plusieurs reprises, obligeant Placide a se détendre (35′ 76′). Il a néanmoins perdu de sa précision au fur et à mesure de la rencontre, et a été absent quand Reims a repris le contrôle des opérations. Abdou Traoré à pris sa place en fin de match (84′).

Julien FAUBERT (2/10) : Obraniak parti, Rolan blessé, Julien Faubert est tout tranquillement installé au poste de milieu droit. Le numéro 22 a comme souvent beaucoup bougé et mouiller le maillot, mais ce n’est clairement pas suffisant ! Il s’est surtout distingué par des tentatives de reprises d’une faiblesse technique difficilement compréhensibles à ce niveau, des centres d’une imprécision totale. Sur un bon centre de Maurice-Belay, bien placé, il n’arrive pas à rabattre le ballon dans le but (42′). Il a logiquement cédé sa place à Cheick Diabaté (67′). De retour dans le groupe, le Malien ne s’est pas mis en évidence si ce n’est sur des passements de jambes au ralenti alors qu’il avait bien été lancé dans la profondeur (85′).

Nicolas MAURICE-BELAY (4/10) : L’ancien sochalien a été en vue sur son aile gauche. De nombreux décalages (pour Saivet 54′ notamment) et des courses pour créer des différences. Malheureusement à l’exception de 2 centres (42′ 69′), il a connu beaucoup de déchets dans le dernier geste. Son envie lui a permis de récupérer un ballon dangereux (29′), mais on attend mieux après sa grosse fin d’année 2013.

Henri SAIVET (4/10) : Mobile et volontaire, Henri Saivet n’a pas ménagé ses efforts ce soir. Un jeu en une touche de balles, une belle débauche d’énergie, mais à l’image de ses compères offensifs, beaucoup trop d’imprécisions. Notre numéro 10 a longtemps insisté sur le côté gauche, avant de passer sur la droite après la rentrée de Diabaté (67′). Malgré quelques percées de qualités, le 3ème plus « gros » centreur de L1 n’a trouvé Hoarau qu’une fois (sur 10) : 79′. Pas chanceux il a également vu sa frappe mourir sur le poteau (67′).

Guillaume HOARAU (4/10) : Titulaire pour la première fois en L1 avec le maillot des Girondins, le Réunionnais n’a pas réussi à trouver le chemin des filets. Il a pourtant tenté sa chance à plusieurs reprises. Sa belle frappe enroulée aurait pu connaitre un meilleur sort (11′), alors que sa tête à bout portant a été repoussée par Placide (79′). La précision n’a pas toujours été au rendez-vous pour le grand attaquant, à l’image de cette tête non cadrée sur corner (55′). Ses coéquipiers ont eu du mal à le trouver, même si cela s’est joué à quelques centimètres parfois (24′ 35′). Toujours en difficulté offensivement en 2014, Bordeaux n’a pour l’instant pas trouvé en Hoarau son sauveur…

C’est toujours le même refrain avec les Girondins ! Après une bonne entame et une domination non concrétisée, l’équipe de Francis Gillot s’est presque logiquement fait punir. Un scénario vu et revu et rien ne change… L’Europe s’éloigne encore (et définitivement), la fin de saison risque d’être longue du côté du Haillan… Avec 2 buts en L1 cette année, l’attaque est toujours en berne, même avec la titularisation et le retour d’Hoarau… Il devient de plus en plus dur de supporter Bordeaux, mais malgré tout continuons à y croire et à espérer une victoire lors de la prochaine journée, samedi prochain contre Evian (à 20h). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire

  • Paul le Poulpe

    Et pendant ce temps Obraniak marque avec le Werder. Mais l'essentiel est là, Triaud fait l'économie d'un salaire…