A 23 ans, Grégory Sertic réalise sa meilleure saison dans l’élite. Régulièrement titulaire, le milieu de terrain est devenu une pièce maîtresse du collectif girondin, même si comme la plupart de ses coéquipiers, il pêche dans la finition. Dans un entretien accordé à Laurent Brun, pour le site sofoot.com, il revient sur les difficultés bordelaises à produire du jeu et marquer des buts. Il avoue que les critiques des supporters Marine & Blanc et des médias sont, par conséquent, justifiées, bien que trop fréquentes à son goût.

Voici un extrait de l’interview de Greg :

Gregory, à quelques encablures de la fin du championnat, comment ça va à Bordeaux ?

« Bien, même si on espérait gagner contre Lorient ! On a réussi à accrocher ce nul dans les dernières minutes, et je trouve qu’on a fait un bon match, en essayant de produire du jeu. Même si le public n’a pas trop aimé. Mais il faut faire abstraction de ça… On a essayé de faire notre maximum. »

Et les « On se fait chier ! » répétés par le Virage Sud, quatre minutes avant l’égalisation bordelaise, ça t’a inspiré quoi ?

« C’est dommage… Mais bien sûr, je comprends les supporters, parce qu’on perdait un à zéro à domicile. Ils peuvent donc réagir comme ça. Mais je crois qu’il aurait mieux valu le faire contre Brest, où le match était franchement bidon (défaite 2-0, 26e journée), plutôt que là, alors qu’on a essayé de produire du jeu… Mais dès qu’on a égalisé, ils étaient derrière nous et nous ont poussés pour les dernières minutes. »

Et les critiques régulières de la part des médias parisiens, notamment, ça te blesse ?

« En même temps, depuis le début de saison, on en a l’habitude ! Et même quand on produit du jeu, toutes les chaînes disent qu’on n’en produit pas, et qu’on ne marque pas de buts. Bon, c’est un peu vrai ces derniers temps ! Il faut être réaliste aussi, et parfois on le mérite. Mais ça va peut-être s’arrêter si on fait des bons résultats lors des huit derniers matches, et en Coupe de France, à Lens. Et si l’on ne produit pas de jeu, mais qu’on gagne, au bout du compte, on s’en fout ! Ce qu’on veut, ce sont des victoires et marquer des buts, parce que c’est ce qui nous manque aujourd’hui. Faire le jeu, ça passe après ! »

Pour lire l’intégralité de cet entretien décalé dans lequel le franco-croate évoque également le choix de sa future sélection, c’est ici.

Sans doute titulaire ce soir à Marseille, dans un match qu’il annonce comme « très chaud », notre numéro 26 va comme à son habitude tout donner ! Pour lui qui n’a plus marqué en Ligue 1 depuis sa 2ème apparition, en mai 2009 contre Sochaux (victoire 3-0), c’est le moment idéal de refaire trembler les filets…

Source : sofoot.com



Laisser un commentaire