SERTIC

Invité sur Gold FM, le milieu de terrain bordelais Grégory Sertic, revient sur le très mauvais mois de janvier des Girondins de Bordeaux, évoque un problème d’inconstance et de communication, et fait le point avant Lorient au micro de la radio officielle du club.

«Faut vite l’oublier, parce qu’il n’était pas excellent ! On a juste fait un bon résultat contre Saint-Etienne et en début d’année contre Raon, après on s’est pris une claque à L’iLe Rousse, contre Toulouse et le PSG bien sûr, on a montré de grosses faiblesses. C’est peut-être notre inconstance, malheureusement, on ne peut pas trop l’expliquer, on voit que l’on peut faire un très gros match contre Saint-Etienne, avec des conditions climatiques très difficiles, et cinq jours après contre le PSG, c’est un autre visage des Bordelais, donc c’est compliqué, on n’est pas constant dans nos performances. On devait, on doit faire mieux que ce que l’on a fait précédemment. Je pense que l’on a manqué de communication, on devait déclencher le pressing, on n’avait peur que le mec derrière ne suive pas, c’est cette communication qui nous a manqué, et qui était là contre Saint-Eteinne. Comme je dis pourquoi le faire contre Saint-Etienne et pas contre le PSG. C’est aujourd’hui qu’il faut vite trouver les solutions, et essayer de le faire contre Lorient. On parle, après ce qui est compliqué, c’est de se faire peut-être entendre et comprendre, beaucoup de joueurs, dès qu’ils n’ont pas le ballon, se retournent, lèvent les bras, alors que non, on doit être une équipe, un collectif, on doit avancer ensemble. Comme je dis, on attaque, on défend ensemble, que ça soit les attaquants, les défenseurs, c’est pareil. Il faut retrouver cette relation et cette envie de rejouer ensemble. On sait bien sûr ce que l’on doit faire, et ce qui m’embête le plus, c’est qu’on ne le fait pas, le coach nous parle, le coach explique ce qu’il faut faire mais à la fin, on arrive toujours au même but, on a reculé devant Paris, on était devant Carrasse, on se faisait quand même balader, donc c’est vrai, c’est embêtant mais bon comme on dit ce mois de janvier est passé, faut vite l’oublier, et essayer de faire en février ce que l’on a fait en décembre, on peut le faire, donc pourquoi pas.»

Source : Gold FM – Retranscription par ActuGirondins



Laisser un commentaire