En l’absence de Ludovic Obraniak, suspendu pour la rencontre Bordeaux-Ajaccio de ce soir, Grégory Sertic espère débuter la partie. Tantôt sur le banc de touche, tantôt avec la réserve, le milieu de terrain aura à cœur de s’illustrer.

« J’espère jouer, je croise les doigts », « chaque match, chaque entrée en jeu est l’occasion de prouver au coach qu’il peut me faire confiance. »

Car Sertic sait qu’il revient de loin. À l’image de l’équipe, ses premiers mois de la saison ont été transparents. « Il a disparu », regrettait Gillot l’automne dernier. Le joueur était surtout en train de digérer son année passée à Lens en prêt. Une étape difficile qui lui a permis de « franchir un palier », assure-t-il. « J’ai appris beaucoup de choses à Lens. Je me suis relâché là-bas et ça m’a fait défaut. Je suis arrivé en tant que titulaire, puis je me suis retrouvé sur le banc, voire en tribune avant de revenir dans l’équipe en fin de saison. Ça m’a fait voir que rien n’était acquis dans la vie. Ça m’a servi de leçon », promet-il.

Source : L’Equipe



Publier un nouveau commentaire