Nicolas PALLOIS (11.09.2015 - PSG / Bordeaux - 5eme journee Ligue 1)

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Caen- Bordeaux (1-1).

Le joueur AG du match :

Nicolas PALLOIS (6/10) : Encore lui ! Si sa prestation n’est pas aussi impériale que contre le Paris Saint-Germain (en même temps, difficile de faire mieux avec un but et un sauvetage sur la ligne), il reste le meilleur bordelais du match, avec de belles interventions (48′). Il s’est même permis deux jolies montées au milieu de terrain, dont une avec belle passe pour Diabaté après avoir effacé Adéoti, qui aurait pu être décisive si le géant n’avait pas été hors-jeu (23′) La deuxième lui vaudra un carton jaune, pour un tacle les deux pieds décollés sur Appiah (28′). Il est le bordelais qui aura touché le plus de ballons, avec 81 ballons joués.

L’équipe :

Jérôme PRIOR (4/10) : Jérome Prior n’aura pas été serein ce soir ! S’il n’encaisse aucun but dans le jeu et ne peut rien faire sur le but de Delort étant donné que c’est non seulement un pénalty mais qu’il a été en plus excellemment bien tiré dans sa lucarne droite, il a été loin d’être rassurant, comme peut en témoigner sa relâche sur la frappe de Jeff Louis qui venait des trente mètres et qui n’était pas dangereuse même si flottante, qu’il n’a pas réussi à capter et qu’il a relâché devant lui, heureusement sans gravité étant donné qu’aucun Caennais n’était là pour récupérer (11′). De même, il n’a pas cillé devant la frappe de Delort qui finit sur sa barre, enchaînée avec la reprise de Féret qui termine sur son poteau (69′), ni devant ce même Féret qui a heureusement manqué le cadre devant lui alors qu’il claquait un ballon lobé et le remettait en jeu sur la tête du milieu caennais (57′). Il manquera aussi une sortie devant Delort en ne touchant pas la balle, qui ne lui vaudra pas de but uniquement car l’attaquant était hors-jeu (68′).. Il se sera néanmoins rassuré tant bien que mal (31,43′) et compte 2 ballons détournés pour 1 arrêt

Frédéric GUILBERT (4/10) : Repositionné défenseur droit sur ce match en les absences de Debuchy blessé et Gajic écarté du groupe, la prestation de Frédéric Guilbert a été en demi-teinte face à son club formateur. Ses rares montées auront été relativement efficaces, à l’instar de certains centres malheureusement infructueux pour Rolan ou Diabaté (34′, 79′). Il aura cependant perdu 24 ballons, pire total du match, et n’aura réussi que 74% de ses passes, second pire total du match derrière notre numéro 14. Un déchet inhabituel pour conclure cette saison pleine. Il aurait aussi pu s’offrir un but s’il avait mis plus de puissance dans sa frappe du pied gauche consécutive à un corner, malheureusement captée par Vercoutre (84′).

Pablo (non noté)Titulaire comme contre le Paris Saint-Germain, Pablo n’a pas autant brillé. S’il a gagné 8 ballons et perdu seulement 3, il a eu le temps de commettre deux fautes, dont une dans la surface et qui occasionnera le pénalty transformé par Delort. Il est donc fautif dans la défaite de ce match après avoir mis Delort, qui avait pris l’ascendant physique sur lui, au tapis. Pourtant, il n’aura pas eu le temps de se rattraper étant donné qu’il cédera sa place, encore blessé aux adducteurs, comme plusieurs fois cette saison. C’est Robin MAULUN (5/10) qui prendra sa place (40′). Pour sa première apparition en L1 dans un contexte relativement compliqué avec des Bordelais courant vers le score, le jeune milieu formé à Bordeaux n’a pas démérité. Le numéro 33 d’un soir, qui attend (visiblement vainement) un contrat professionnel, n’a pas brillé mais n’a pas été médiocre non plus, gagnant 7 ballons et prenant un coup franc. Il n’a également pas hésité à tirer, malheureusement sans succès (66′). Son apparition reste prometteuse, et de nombreux supporters bordelais espèrent le voir encore la saison prochaine.. Affaire à suivre !

Diego CONTENTO (5/10) : Diego Contento a bien tenu son couloir ce soir face à Ronny Rodelin. Il est le second bordelais à avoir touché le plus de fois le cuir derrière son coéquipier de l’axe gauche Nicolas Pallois, avec un seul ballon de différence puisqu’il en a touché 80. Il est, comme à son habitude, plus monté que son homologue du couloir droit Frédéric Guilbert, tentant de centrer avec plus ou moins de réussite (30′, 73′). Il n’aura également pas hésité à tenter sa chance avec une reprise de volée du pied gauche des 25 mètres après un corner, mais sa frappe ne mettra pas Rémy Vercoutre en danger puisqu’elle fuira le cadre (17′).

Lamine SANÉ (4/10) : Deuxième titularisation de suite pour le Sénégalais, qui semble avoir pris la place de Yambéré dans le cœur d’Ulrich Ramé en tant que grande sentinelle solide placée juste devant la défense. Un poste qu’il n’occupera néanmoins pas longtemps puisqu’avec la blessure de Pablo, il redescendra d’un cran, prenant place aux côtés de Nicolas Pallois et laissant Maulun venir se mettre au milieu de terrain. Si son match de ce soir est légèrement meilleur que celui contre le PSG (l’adversité n’étant également pas la même), l’ancien capitaine bordelais n’aura pas vraiment brillé, se faisant avoir par Louis (11′) mais étant précieux dans le domaine aérien (48′). Il ne se sera pas mis en valeur malgré ses 17 ballons gagnés pour ce qui devrait vraisemblablement être son dernier match sous le maillot au scapulaire. Il cèdera sa place à Thomas Touré (84′). L’Ivoirien n’aura eu le temps de toucher que 7 ballons pour un centre, lui qui aura été placé comme défenseur droit pour la fin de match avec une défense à cinq.

Valentin VADA (5/10) : Un match correct pour un joueur qui récupérait sa place de titulaire en l’absence d’un Clément Chantôme blessé. Si l’on sait le joueur pétri de talent notamment dans sa capacité à briser des lignes, il se sera fait relativement discret ce soir. Ses coups francs n’auront rien donné (2′, 76′) mais il est le milieu bordelais à avoir touché le plus de ballons, avec 76 ballons joués pour 94% de passes réussies. On remarquera également sa superbe roulette lançant Plasil (10′) comme il lança son ami Rolan en profondeur sur le côté gauche, amenant à une belle occasion (66′). On attend néanmoins des plus gros matches d’un joueur prometteur, en espérant qu’il continue à Bordeaux la saison prochaine !

Jaroslav PLASIL (6/10) : Le capitaine bordelais a sans doute été le meilleur milieu de terrain bordelais ce soir, avant de sûrement revenir en France à l’occasion de l’Euro (il fait partie des 30 pré-sélectionnés, la liste des 23 étant dévoilée jeudi prochain). Il a pourtant perdu 17 ballons, un nombre assez étonnant même s’il a réussi à en gratter 8. Toujours aussi intéressant dans ses déplacements, le Tchèque a été à l’origine de certaines bonnes occasions, lançant Malcom dans ce qui aurait pu se finir en but si Rolan avait été réaliste (49′). Preuve de son importance, les Caennais auront joué de manière assez rugueuse sur lui, comme Delort (26′) ou Louis (77′), qui l’enverra se faire soigner sur le bord du terrain. L’action de son match restera sa superbe frappe tendue à l’entrée de la surface plein axe, qui partait directement dans la lucarne de Vercoutre sans l’intervention du gardien caennais (40′). Un bon dernier match pour conclure sa saison bordelaise, lui qui aura été si précieux dans l’entrejeu !

MALCOM (5/10) Malcom a sans doute été le meilleur du trio d’attaque ce soir. Rien qu’au niveau des coups de pieds arrêtés, on a vu la différence ! L’un de ses corners aurait pu voire du trouver meilleur sort : très bien tiré de la droite vers la gauche, le corner aurait du faire du Brésilien un passeur décisif durant ce match, juste avant l’ouverture du score caennaise, sans le sauvetage sur la ligne de Delaplace (12′). Il aurait pu faire basculer la rencontre à ce moment-là, tout comme à l’occasion de son centre pour Diego Rolan qui n’est pas parvenu à conclure l’action convenablement (49′). Ses centres auront de toute manière été globalement dangereux (18′, 45+1′, 63′), lui qui a beaucoup centré (8 centres). Il aurait également pu se muer en sauveur à la fin du match sans un bon Vercoutre qui a détourné sa frappe en corner (88′).

Cheick DIABATÉ (3/10) : Des hors-jeux et des têtes : voilà à quoi on pourrait résumer le match du Malien ! L’action de son match aura été le corner de Malcom sauvé sur la ligne de Vercoutre, où il avait bien placé sa tête et aurait pu être buteur. Pour le reste, il aura été soit hors-jeu (24′, 30′), soit mal placé devant Vercoutre (34′), soit maladroit (44′). Il aura également aidé ses partenaires à la tâche défensive, sa grande taille aidant sur les coups de pieds arrêtés (57′). Un probable dernier match avec les Girondins que le Malien ne devrait pas retenir… Mais on ne peut pas dire que son remplaçant Enzo Crivelli (61′) ait fait mieux ! L’attaquant de 21 ans a réussi à prendre un carton jaune après une charge stupide sur Vercoutre (71′) et n’aura pas tiré une seule fois au but, semblant même parfois éviter les duels comme au départ de l’action qui amène le double poteau de Delort puis Féret (69′) où il ne saute pas face à Appiah…

Diego ROLAN (4/10) : Diego Rolan a été actif sur ce match mais pas assez bon dans le dernier geste ! Bien pris la plupart du temps par Bessat il n’aura tiré qu’une seule fois, servi par Malcom mais n’arrivant pas à cadrer (49′). Ses déplacements et ses courses sont intéressants tout comme ses passes (40′, 44′, 66′) mais c’est insuffisant pour se montrer à la hauteur. Un bon résumé, à l’instar de l’équipe, de sa saison : parfois précieux, souvent inconstant, on attendait beaucoup mieux de lui et surtout après la très bonne saison de l’an dernier ! Peut-être que la Copa America, pour laquelle il est sélectionné, le fera revenir en état de grâce à Bordeaux ?

ENFIN ! Voilà les cinq lettres qui finissent par résonner dans notre esprit. Enfin la saison est finie, enfin nous allons essayer tant bien que mal de passer à autre chose… Nicolas de Tavernost a promis du changement, nous espérons que nous l’aurons ! De nombreux joueurs risquent de nous quitter, que ce soit par fin de contrat (Jussiê, Diabaté, Chantôme) que par éventuels transferts (Sané, Vada, Ounas ?). Le mercato sera décisif, tout comme le choix du nouveau coach, alors que Claude Puel est envisagé pour encadrer cet effectif qui se rajeunit à chaque période de transferts. La première recrue est déjà faite avec Paul Bernardoni, dont l’option d’achat sera obligatoirement levée cet été. Pour en revenir au match, il a été comme cette saison : il a été pénible, poussif et ne nous a apporté aucune émotion, ne nous faisant aucunement vibrer. Si l’on est content qu’elle se termine, nous envisageons la prochaine avec la crainte qu’une telle saison puisse se renouveler… Le temps nous le dira, mais quoi qu’il en soit : allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire