Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Caen-Bordeaux (0-4)

Le joueur AG du match :

François KAMANO (9/10) : Les Caennais vont en faire des cauchemars ! Quelle partie mes amis, mais quelle partie de François Kamano, élu Homme du match par la Rédaction. L’ancien Bastiais a mis le feu à la défense normande sur chacune de ses prises de balle. S’il manque le KO en fin de première période (39′), il s’est offert un doublé, le deuxième sous nos couleurs. Sur le premier but, il profite d’une erreur d’appréciation de Vercoutre (23′) mais s’est parfaitement mis en position de frappe comme face à Guingamp. Son second ne doit rien à personne, accélération dévastatrice, crochet, plat du pied croisé (63′), Jordan Leborgne cherche encore ses reins… Énergique, volontaire et combatif, il a encore la force de prendre de vitesse la défense caennaise à la dernière minute, de dribbler et de temporiser pour être à l’origine du 0-4 (90′). Dans tous les bons coups (6′ 52′ 60′ 82′), il nous a régalé, c’est un véritable plaisir de le voir à ce niveau !

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (6/10) : Premier clean sheet pour Cédric Carrasso depuis son retour ! Il faut le dire, notre gardien a vécu 90 minutes très, très tranquilles, puisqu’il n’a tout simplement rien eu à faire avant les arrêts de jeu. C’est en effet dans le temps additionnel qu’il s’est imposé aux poings sur un centre vicieux (90+1′) puis sur la seule frappe cadrée caennaise du match, signée Hervé Bazile (90+2′). Reconverti entraîneur adjoint durant le temps réglementaire, il a donné ses consignes, encouragé, et replacé sa défense pour s’occuper… Il sera sans doute beaucoup plus sollicité vendredi face à Paris !

Milan GAJIC (5/10) : Milan Gajic continue d’enchaîner les rencontres malgré le retour de Youssouf Sabaly. Notre latéral droit n’a pas été exceptionnel mais a sorti un match très correct. Défensivement, le Serbe a été plutôt solide, gagnant 19 ballons. Il s’est interposé plusieurs fois face à l’adversaire sans grande difficulté (18′ 43′ 61′ 65′ 76′), même si sa fin de partie est en revanche moins souveraine, puisqu’il a été pris à plusieurs reprises par la vivacité d’Hervé Bazile (83′ 90+1′). Peu en vue dans le camp adverse même s’il faut dire que le scénario du match ne le nécessitait pas, il a encore eu un déchet très important, puisque Milan Gajic est le titulaire à avoir perdu le plus de ballons (26).

Vukasin JOVANOVIC (7/10) C’est ce qu’on appelle un baptême du feu réussi ! Pour sa première sous le maillot au scapulaire, notre recrue hivernale a sorti le grand jeu. Solide, intelligent et appliqué, le compatriote de Milan Gajic a été impérial. Vukasin Jovanovic a en effet réalisé de nombreuses interventions (8′ 9′ 10′ 19′ 21′ 49′ 53′ 70′ 77′), ne laissant que des miettes aux attaquants caennais. Au total, notre nouveau numéro 4 a gagné 26 ballons, plus que n’importe quel autre joueur. Propre, il n’a commis aucune faute et a été très présent au marquage. Ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il semble même perfectible, puisqu’il a fait 2-3 erreurs, qu’il a tout de suite su compenser. Évidemment ce n’est qu’un premier match, mais c’est déjà (très) prometteur !

Nicolas PALLOIS (6/10) : Comme son compère de la défense centrale, Nicolas Pallois a réalisé un match très sérieux. Son premier acte n’a pas été sensationnel, avec quelques imprécisions et un raté (37′), mais notre solide gaucher s’est bien repris et a au final très bien muselé Ivan Santini. Hormis une faute bête (68′), il a gagné beaucoup de duels et a su répondre présent sur les quelques situations caennaises (41′ 75′ 83′). Dans les airs et au sol, il n’a pas été inquiété. Comme depuis quelques temps, sa relance (7′ 71′) reste malgré tout un point relativement faible (19 ballons perdus) …

Youssouf SABALY (6/10) : Si sa titularisation n’est pas une surprise, le retrouver côté gauche en est une ! Averti tôt dans la partie (10′) et peu à l’aise au départ, Youssouf Sabaly est monté en puissance jusqu’à prendre la maîtrise totale de ses vis à vis. Le joueur prêté par le PSG a été intéressant défensivement, étant rarement pris à défaut (20′ 48′ 55′). Les attaquants caennais se sont souvent cassé les dents sur notre numéro 20, combatif comme à son habitude. Sur son « mauvais » pied, ce n’était pas facile pour lui d’apporter offensivement, ce qui ne l’a pas empêché de se montrer, il a notamment tenté sa chance (6′) et réalisé deux centres. Théo Pellenard a pris sa place en fin de rencontre (82′).

Jérémy TOULALAN (6/10) : Encore une fois, Jérémy Toulalan a été au niveau ce soir ! Pas le plus en vue mais toujours précieux dans son travail de l’ombre, il a récupéré 17 ballons. Il lui a fallu quelques minutes pour prendre la mesure de Julien Féret (5′), et a ensuite joué dans un fauteuil. Peu embêté par ses adversaires, il a touché le cuir 88 fois, le meilleur total du match ! Intelligent dans son placement, il a réalisé les interventions nécessaires (27′ 61′ 70′ 79′). Bien dans le rythme de la rencontre, il s’est contenté de rester dans son registre, ne s’offrant aucune sortie de balle, mais là encore le scénario ne le nécessitait pas.

Jaroslav PLASIL (8/10) : Depuis combien de temps n’avions-nous pas vu un Jaroslav Plasil aussi rayonnant ? Sur la pelouse de d’Ornano, notre capitaine a été (presque) parfait. Dans tous les compartiments du jeu, il a dominé ses adversaires. Chose assez impressionnante, il a récupéré plus de ballons que Toulalan (16), haussant très nettement son niveau dans ce domaine (22′ 46′ 60′ 73′ 82′). Le Tchèque s’est beaucoup donné et a été d’une rare implication dans ses tâches défensives. Malgré tout ce travail, il a été très précieux dans l’utilisation du ballon aussi ! Son ouverture pour Kamano aurait mérité d’être décisive (39′). Heureusement, sa lumineuse transversale est le point de départ du troisième but (63′), et il s’est lui même chargé de clore le score d’une frappe précise (90′). Dommage qu’il ne soit pas à ce niveau plus souvent, tant il a été excellent ce soir !

Younousse SANKHARÉ (7/10) : Après une entrée très moyenne face à Rennes, Younousse Sankharé se voyait offrir sa première titularisation ce soir, et il ne s’est pas raté ! Le transfuge du LOSC a réalisé une partie de haut niveau sur la pelouse caennaise. Pour les statistiques, il est le passeur décisif sur le premier but de Kamano (23′), et sans le raté de Laborde (80′), il aurait même pu l’être une seconde fois. Sa présence physique et son impact (17′ 30′ 50′ 55′ 67′ 84′) ont fait beaucoup de bien au milieu girondin. S’il a été nettement moins en vue que ses deux compères à la récupération (10 gagnés), il a été appliqué dans ses transmissions (90 % de passes réussies). En bon joueur « box to box », il s’est beaucoup projeté, même si ses deux frappes ne resteront pas dans les mémoires (21′ 81′). Mauro Arambarri a pris sa place pour la fin de rencontre (85′).

MALCOM (7/10) : Aucun but, aucune passe décisive, et pourtant Malcom aussi a crevé l’écran ce soir ! Sans être dans le coup sur les 4 réalisations girondines, le Brésilien a été un véritable poison pour l’arrière garde malherbiste. Techniquement, il a, comme toujours, été délicieux, donnant le tournis à ses adversaires. Des dribbles parfaits et des situations dangereuses créées (47′ 51′ 68′), avec pas moins de 6 centres que l’on peut mettre à son actif. Au départ de la grosse occasion de Laborde (80′), il n’a pas ménagé ses efforts, puisqu’il a aussi fait les efforts nécessaires défensivement. Une prestation pleine et donc irréprochable à mettre à son actif !

Diego ROLAN (6/10) : Préféré à Gaëtan Laborde, Diego Rolan a lui aussi réussi sa partie. Profitant de l’énorme erreur de Leborgne, il s’est offert une belle course, conclue par un but plein de sang froid (11′) pour lancer Bordeaux sur le chemin de la victoire ! Auteur d’un tir imprécis (50′) et d’une tête non cadrée (52′), l’Uruguayen a posé des problèmes à la défense caennaise, même s’il a été moins en vue que Malcom et Kamano. Techniquement, notre numéro 9 a réalisé des choses intéressantes et a bien participé à la construction des actions girondines, avant de céder sa place à Gaëtan Laborde (75′).

Les remplaçants :

Gaëtan LABORDE (-) : Entré pour le dernier quart d’heure, Gaëtan Laborde a tout de suite répondu présent dans l’intensité, livrant quelques bons duels face à Yahia. Malheureusement, notre jeune attaquant s’est montré très maladroit, gâchant une énorme occasion, sur un service en or de Sankharé (80′). Si ce manque de réalisme est sans conséquence sur le résultat, ce n’est pas l’idéal pour un joueur qui a déjà manqué des offrandes similaires ces dernières semaines.

Théo PELLENARD (=) : Notre jeune latéral gauche est venu remplacer Sabaly pour les dernières minutes. Il n’a pas eu à forcer son talent, se contentant de terminer le travail.

Mauro ARAMBARRI (=) : Comme à Nancy, il ne lui a fallu que quelques minutes pour être décisif, puisque c’est lui qui offre le quatrième but en faisant la passe décisive pour le but de Jaroslav Plasil (90′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (7/10) : Jocelyn Gourvennec a lui aussi gagné ses paris ! Les premières titularisations des recrues Jovanovic et Sankharé sont des réussites, comme celle de mettre Kamano d’entrée. Cohérent dans ses choix, notre entraîneur a fait tourner sans tout bouleverser. Faire jouer la concurrence à fond semble réellement porter ses fruits. Encore une fois, les joueurs sortis du banc ont (Arambarri) ou auraient pu (Laborde) être décisifs. Bref, si Bordeaux est intéressant en 2017, il n’y est surement pas étranger !

La rédaction AG




Publier un nouveau commentaire