Affiche Les Notes

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Caen-Bordeaux (1-2).

Le joueur AG du match :

Diego ROLAN (7/10) Diego Rolan héros d’un match à l’extérieur ! C’était difficilement prévisible… et encore plus après une première période relativement discrète du numéro 9 girondin. Hormis, un tir trop croisé (38′) et un joli numéro conclu par un centre contré (44′), notre attaquant n’a pas crevé l’écran lors du premier acte. Après la pause, on l’a senti plus inspiré et nettement plus disponible. Il aurait pu être passeur décisif en trouvant Kiese Thelin (51′) sur une occasion en or, où il est bien difficile de dire qui de l’Uruguayen ou du Suédois est en tort… et puis Diego Rolan est sorti de sa boîte ! Il a d’abord parfaitement jaillit au premier poteau sur un centre de NMB pour ouvrir le score (68′), avant de transformer, avec un grand sang froid, le penalty au bout du bout du temps additionnel (90+5′). Pour son doublé salvateur qui le place en tête des buteurs girondins en L1 (9 réalisations), il est élu homme du match par la rédaction.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (5/10) : Match frustrant pour notre gardien, qui n’aura été que très peu sollicité ce soir, mais qui s’est incliné sur un coup de tête de Sloan Privat (73′). Il n’y a pas grand chose à lui reprocher sur le but du caennais, qui ne lui a laissé aucune chance. Avant cela, notre gardien aura été vigilant sur les rares offensives normandes, comme sur le tir de ce même Privat au premier poteau (26′). Le reste du temps il a vu les tentatives adverses fuir son cadre (1′ 23′).

MARIANO (5/10) : Les matchs se suivent et se ressemblent pour Mariano. Profitant de la domination girondine et de l’expulsion de Nangis (30′), il n’eût que très peu de travail défensif. Heureusement, puisque les quelques fois ou les Caennais ont accéléré sur son côté en première période on l’a senti en difficulté. On retiendra également un marquage un peu laxiste sur l’occasion de Benezet (23′). Déjà actif avant la pause, notre latéral droit a pratiquement joué ailier après le repos. Malheureusement, comme souvent, il a connu beaucoup de déchet, notamment du pied gauche, avec un centre directement en tribunes (62′), un autre offert à Vercoutre (89′), ou un tir plus que dévissé (85′). Tout n’était bien évidemment pas à jeter pour Mariano, qui est à l’origine des occasions de Rolan (38′) et Kiese Thelin (63′).

Tiago ILORI (5/10) : Remplaçant le week-end dernier, Tiago Ilori retrouvait une place en défense centrale sur la pelouse de d’Ornano. Souvent dans l’ombre de Nicolas Pallois, le Portugais a, ce soir, semblé plus à l’aise que son compère. Pourtant, il ne fût pas parfait, et plusieurs fois à la limite dans ses interventions (2′ 39′), ayant du mal face à la vivacité de Benezet qui lui en a fait voir de toutes les couleurs (55′), dont du jaune (54′). Malgré ses quelques approximations, le joueur prêté par Liverpool a été précieux par moment (19′ 53′ 71′), récupérant 17 ballons et a été très appliqué à la relance (94% de passes réussies), contrairement à certaines de ses dernières sorties.

Nicolas PALLOIS (4/10) : Cela commence à devenir problématique… Étincelant lors de la phase aller, l’ancien Niortais enchaîne depuis les prestations décevantes. Comme contre Reims, Bordeaux encaisse un but sur coup de pied arrêté… comme contre Reims c’est Nicolas Pallois qui est battu au duel. Aujourd’hui, il regarde Sloan Privat propulser le cuir dans les filets, sans lui proposer aucune opposition (73′). Outre cette faute de marquage, il a commis beaucoup de fautes à proprement parlé (5 commises), étant souvent mis en difficulté par l’attaquant normand et ses coéquipiers. Il écopera d’ailleurs d’un avertissement totalement justifié (87′). Il ne faut pas non plus condamner Nicolas Pallois, sérieux dans le domaine aérien et présent dans cette rencontre (25 ballons gagnés), comme lorsqu’il vient contrer les tirs de Benezet (21′) ou Kanté (55′).

Maxime POUNDJÉ (4/10) : Sorti à la pause, Maxime Poundjé aura vécu une première période délicate. Souvent à la limite face à la vivacité des ailiers caennais, il n’a pas lâché, mais est à deux doigts de commettre une faute idiote (comme face à Reims), en accrochant Nangis qui l’avait facilement éliminé (26′). Après l’expulsion de ce dernier, il a eu un dernier quart d’heure tranquille. Offensivement, on l’a beaucoup vu, délivrant un bon centre au second poteau (20′), mais il s’est souvent trop précipité, nous gratifiant de sa « spéciale », en montant tête baissée pour au final perdre le ballon (9′ 15′ 44′). Bien que remplacé à la mi-temps par Isaac KIESE THELIN (5/10), il est l’un des joueurs qui a laissé échapper le plus de fois le cuir (15 ballons perdus). Buteur la semaine passée, le Suédois n’a pas connu le même bonheur, mais est à créditer d’une entrée intéressante, même s’il ne peut pas reprendre le ballon de Rolan alors qu’il est idéalement placé (51′). Bien présent dans les duels et important par son jeu en pivot, il aurait pu être récompensé sur sa très belle reprise plat du pied gauche, sortie par Vercoutre (63′).

Lamine SANÉ (5/10) : Positionné en milieu de terrain, Lamine Sané n’aura également joué que 45 minutes. Une période durant laquelle notre capitaine aura alterné le bon et le moins bon. S’il a pu récupérer quelques ballons (8) et qu’il s’est appliqué dans ses transmissions (90% de passes réussies), il a également été mis en difficulté par les milieux caennais, surtout N’Golo Kanté, qui l’a, à plusieurs reprises, éliminé assez facilement (18′ 21′). Lamine Sané est également l’auteur d’une frappe trop facilement captée par Vercoutre (34′). C’est Abdou TRAORÉ (5/10) qui a pris sa place à la reprise. Tout de suite dans le ton du match, le Malien a été très disponible n’hésitant pas à beaucoup bouger entre les lignes. Malgré tout, il a eu du mal à trouver le geste juste, à l’image de sa seule tentative, totalement ratée (66′).

Clément CHANTÔME (6/10) : Encore une fois, Clément Chantôme a été la première rampe de lancement girondine. Avec 106 ballons touchés, l’ancien Parisien a fait le lien entre la défense et l’attaque bordelaise, même si on peut lui reprocher de ne pas avoir suffisamment pris de risques. Les deux seules fois où il s’est bien projeté vers la surface de Vercoutre, il a manqué son centre (45′) ou sa volée (74′). Important dans la circulation du ballon, il rend une nouvelle copie très propre, récupérant beaucoup de ballons (18) et le donnant avec précision (92% de passes réussies). Notre nouveau numéro 11 est clairement LA bonne pioche du mercato, malgré un nouveau carton jaune (72′).

Jaroslav PLASIL (6/10) : Comme Clément Chantôme, Jaroslav Plasil a été très disponible au milieu de terrain ce soir. Sa première période est notamment de qualité, le Tchèque se trouvant à la conclusion de plusieurs actions, même s’il a manqué de précision (8′ 16′ 20′). Intéressant, on l’a souvent vu combiner avec ses coéquipiers, et notamment Mariano, qu’il a mis sur orbite à plusieurs reprises (21′ 49′ 63′). Au fil du match, Plasil a, néanmoins, semblé manqué de précision, et a été un peu brouillon dans les derniers mètres, ce qui nuance un peu sa bonne rencontre.

Wahbi KHAZRI (6/10) : Le Girondin du moment n’aura pas été décisif, mais aura, une nouvelle fois, réalisé un match plein. Toujours très à l’aise techniquement (10′ 48′),  le Tunisien a été un poison pour ses adversaires. Wahbi Khazri est surtout à l’origine de l’expulsion de Nangis (30′) qui est venu s’essuyer les crampons (involontairement) sur sa chaussette. Une action qui lui a valu d’être pris en grippe par le public normand, mais qui n’a pas semblé gêner notre meneur de jeu, qui aura inquiété Vercoutre sur une frappe au premier poteau (50′). Averti pour contestation (59′), Khazri a par la suite été plus difficile à trouver. Thomas Touré (81′) a pris sa place en fin de rencontre. Le numéro 13 bordelais n’est pas passé loin d’être décisif sur une talonnade pour Mariano (86′), avant de trop vouloir en faire après un joli numéro sur le côté gauche (89′).

Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) : Habituel milieu de terrain, NMB a joué 45′ en attaque avant d’en jouer autant … en défense ! Véritable couteau suisse, notre gaucher a été précieux par sa polyvalence, et son repositionnement lui a apporté beaucoup, après une première période très, très moyenne, à part une belle accélération (6′). Critiqué pour ses statistiques faméliques, Maurice-Belay est venu ajouter une passe décisive à son totale, sur un bon centre repris par Rolan (68′). Sa seconde mi-temps comme arrière gauche est une belle réussite, et il n’a cessé de faire des aller-retour, gardant toujours beaucoup de précision (93% de passes réussies), malgré sa très grande activité (93 ballons touchés). Plus titulaire depuis le match à Bastia, NMB signe un retour gagnant.

Il ne fallait pas être cardiaque … et être patient pour savourer la victoire bordelaise ! Sauvé par un penalty au bout du temps additionnel, les Girondins viennent arracher un succès très précieux en Normandie (1-2). Auteur d’un but dans le jeu et de transformer ce penalty, malgré la pression, Diego Rolan est l’homme fort de cette rencontre, lui qui n’avait jamais marqué hors de Chaban en L1. Face à des Caennais réduits à 10 pendant une heure, les Bordelais ont souvent manqué d’idée mais l’essentiel est là avec ces 3 points qui nous ramènent virtuellement en 5ème position (voir ici), en attendant les matchs de Saint-Etienne et Montpellier. La course à l’Europe continuera dimanche prochain pour les Marine & Blanc, avec un match de gala face au PSG. Allez Bordeaux !

La rédaction AG