Olympique de Marseille 1-0 FC Girondins de Bordeaux (31ème journée de Ligue 1)

Les joueurs alignés : Carrasso – Mariano (Maurice-Belay 45′), Sané, Planus, Trémoulinas – Sertic (Sacko 78’), Plasil (cap), Faubert, Obraniak, Traoré (Saivet 63’) – Diabaté .

Encore et toujours inoffensif, Bordeaux poursuit sa descente vertigineuse et concède une courte défaite à Marseille (1-0) dans ce match avancé de la 31ème journée de Ligue 1. C’est dans un stade Vélodrome avec une toute nouvelle tribune Ganay, que l’Olympique de Marseille recevait Bordeaux ce soir. C’est bien la seule nouveauté de ce vendredi, ceux qui attendaient la révolte des Marine & Blanc sont une nouvelle fois déçus…

Bien en place et plutôt bien rentrés dans le match, les Girondins  n’auront pourtant pas inquiété Mandanda de toute la première période ! La « tête » de Plasil contrée par Nkoulou (5ème minute) nous laissait pourtant optimistes, face à un adversaire peu à l’aise à domicile… Mais cette toute petite opportunité a été un feu de paille et ce sont les Phocéens qui se créeront les plus belles occasions par la suite, avec un tir de Kadir frôlant la lucarne (10ème) et une frappe d’André Ayew bien placé dans la surface, parfaitement sorti par Carrasso. Côté bordelais, un copié/collé des dernières prestations avec une attaque aussi impressionnante que le miaulement d’un châton… Rien, Bordeaux se démène au milieu de terrain, Sertic et Plasil sont en vue, mais rien, pas un tir à repousser pour la doublure nationale d’Hugo Lloris. Et comme face à Lorient le week end dernier, la défense craque en fin de période. Gignac, parfaitement lancé par Cheyrou, part dans le dos de Trémoulinas pour venir tromper Carrasso, pris à contre-pied (41ème). Ce but est peut-être la plus belle action collective girondine, avec notre latéral gauche absent du marquage, Planus qui traine laissant APG en jeu, et Sané réalisant une sublime glissade pour permettre au buteur marseillais de signer sa 11ème réalisation du championnat. La mi-temps arrive sur ce score de 1-0, reflétant parfaitement la saison des deux équipes, entre des marseillais sans génie mais efficaces et des girondins désespérants offensivement. Pour la 10ème fois en 12 rencontres dans cette phase retour, Bordeaux rentre au vestiaire sans avoir mis un but ! Une statistique terrible, surtout quand on sait que les deux seuls à avoir fait trembler les filets avant la pause sont Bellion (1 seul but en plus de 3 ans) et Plasil (sur pénalty).

L’homme qui a le plus tiré cette saison sans marquer (31 tirs avant aujourd’hui), Nicolas Maurice-Belay remplace Mariano dès le retour des vestiaires. Malgré cette entrée en jeu, évidemment Bordeaux ne marque pas… Déjà faudrait-il s’approcher des cages adversaires… Encore une fois, énormément de centres pour personne (Faubert 56ème), de ballons mal dosés, des passes dans le dos… D’habitude ne pas recruter peut avoir une conséquence positive, puisque les joueurs se connaissent et savent jouer les uns avec les autres, en regardant cette rencontre, on en vient même à se demander si certains se sont déjà entrainés ensemble… Un retour in-extremis de Planus devant Gignac (64ème) évite le break marseillais, malgré l’erreur de Carrasso qui manque totalement son sombrero dans la continuité de l’action. Il faudra attendre la 70ème pour voir les Girondins cadrer une frappe ! Maurice-Belay oblige Mandanda à sortir de son chômage technique pour repousser un ballon qui prenait le chemin des filets, ce dernier qui revient sur Diabaté, finira sa course dans les panneaux publicitaires…  Et puis, ça sera tout ou presque, à noter aussi une tête de Saivet au-dessus. Notre numéro 20, entré en jeu à la place d’un Traoré inutile, n’a pas réussi à cadrer sa reprise sur un corner d’Obraniak… Les minutes défilent et on est plus près du 2-0 que de l’égalisation… Gignac de la tête (83ème) ou Barton (89ème) d’une frappe des 20 mètres feront passer un frisson dans le camp des supporters girondins… En tout cas ceux qui auront eu le courage de rester jusqu’au bout de ce match perdu (1-0)…

Ce soir c’était la 100ème fois que ces deux grands noms du football français étaient face à face… Cet affrontement ne restera pas dans les annales… En revanche, cette équipe bordelaise pourrait avoir son étoile sur le boulevard de la médiocrité offensive ! Si Nancy et Reims marquent demain, Bordeaux deviendra la pire attaque de l’élite… Au niveau du classement il est sans doute inutile de le regarder ce soir, ou alors pour prendre en photo la première partie du tableau de laquelle nous pourrions être éjectés demain si Rennes et Toulouse s’imposent.  Notre adversaire du soir, notre ennemi, n’en est plus un au classement depuis longtemps, assuré de finir la journée dauphin du PSG, l’OM se rapproche même à 4 points de son rival, malgré sa différence de buts ridicule (+4) !

Il y a peu, Monsieur de Tavernost criait son bonheur d’avoir à Bordeaux un « grand attaquant », faisant référence au match de Diabaté contre Benfica. Cette semaine, Gillot a déclaré n’avoir ni passeur, ni buteur… On vous laisse juger qui connait le mieux notre équipe ! Sans doute pas celui qui a vendu notre seul buteur à Newcastle pour une somme dérisoire, qu’il perdra à la fin de la saison si notre équipe ne réussit pas à atteindre la 7ème place budgétisée…

 

© Photo Icon Sport

 



Laisser un commentaire