Enzo CRIVELLI / Sylvain ARMAND

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Rennes-Bordeaux (2-2).

Le joueur AG du match :

Enzo CRIVELLI (7/10) : Excellent face à Monaco, nous lui avions fait le « reproche » de ne pas marquer assez : chose réparée ! Buteur avec les Espoirs la semaine dernière, Enzo Crivelli a mis un but opportuniste en poussant au fond un ballon repoussé par Costil pour permettre à Bordeaux d’égaliser (41′). Que dire de plus sur sa prestation ? Comme d’habitude, il a été d’une importance primordiale dans son jeu dos au but et a également donné deux ballons en or, malheureusement non convertis par Khazri (34′) puis Chantôme (35′). Au bord des crampes en fin de rencontre et ça peut se comprendre, au vue de sa débauche d’énergie, une nouvelle fois incroyable ! Homme du match pour la Rédaction, malgré un ciseau raté (49′), un contrôle un peu long dans la surface (82′) et un nouveau carton jaune (90′). En attaque on ne l’attendait pas, mais il est clairement devenu LE premier choix.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : Dieu ou Saint-Cédric ? C’est au choix ! En repoussant le penalty de Sio en toute fin de rencontre (90+4′), notre gardien nous sauve un point bien mérité… et sauve sa rencontre par la même occasion. Avant ces arrêts de jeu, Cédric Carrasso ne réalisait pas le match de l’année, étant notamment beaucoup trop avancé sur le (joli) but de Grosicki (75′). Sur le but de Dembélé, il ne peut en revanche pas faire grand chose (31′). A côté de cela il est venu cueillir quelques ballons dans les airs et a vu les autres tentatives rennaises fuir le cadre (29′ 32′ 90+7′).

Frédéric GUILBERT (5/10) : La saison dernière, Mariano avait pris le « bouillon » face à Ntep, on pouvait donc s’attendre à une rencontre plus que difficile pour notre jeune latéral. Si effectivement, ce fût loin d’être simple pour Frédéric Guilbert, il s’est accroché tant bien que mal. Trop loin de son vis à vis sur l’ouverture du score (31′), il a connu beaucoup de déchets dans ses transmissions (20 ballons perdus). Malgré tout, notre défenseur est le joueur à avoir récupéré le plus de ballons (16), réalisant plusieurs interventions, même si ce fût parfois juste (28′). Offensivement, il s’est plutôt bien projeté mais ses centres ont rarement trouvé preneur. Il est également l’auteur d’une belle frappe, malheureusement non cadrée, sur un corner en retrait de Khazri (70′).

Lamine SANÉ (4/10) : Match particulier pour Lamine Sané, qui l’a plutôt bien commencé avant de se relâcher. Sa première demi heure est de bonne facture avec notamment une belle occasion (6′) et une intervention décisive dans la surface (14′). Sans Pallois à ses côtés, il a été nettement moins souverain et est dans le « coup » sur le but encaissé (31′). En seconde période, il a connu un démarrage délicat au contact de Sio et l’oublie plusieurs fois. Blessé il cédera sa place à Thomas Touré (55′). A peine le temps de faire quelques accélérations (62′ 69′), que notre numéro 13 devra à son tour quitter ses partenaires, à cause d’une blessure musculaire. C’est Adam Ounas (73′) qui finira le match. Toujours intéressant balle au pied, notre jeune milieu a eu une belle opportunité, repoussée par Costil (83′). On sent qu’il peut se passer quelque chose quand il a le ballon, dommage qu’il ne le donne pas suffisamment.

Nicolas PALLOIS (non noté) : Pas de note, une blessure et un rouge ! Notre divin chauve est passé par toutes les émotions ce soir. Très rapidement blessé (7′) sur une semelle non sanctionnée, Nicolas Pallois sortira à la demi heure de jeu, non sans avoir fait une grosse frayeur à tout Bordeaux en détournant un centre au ras de sa lucarne (16′). C’est donc du banc de touche qu’il assistera à la fin de rencontre et qu’il se fera expulsé (90+5′) pour des mots déplacés auprès des arbitres… et sur le coup on peut le comprendre ! Suspendu mais surement blessé pour un petit moment, puisqu’il s’est fait recoudre le pied sur 4 centimètres. Etonnament, c’est Jaroslav PLASIL (30′) qui a pris sa place. Etincelant contre Monaco, le Tchèque à été un peu plus discret au Roazhon Park. Il est malgré tout dans le coup sur le premier but girondin, en lançant parfaitement Khazri (41′). Une reprise non cadrée (45+3′), de bonnes orientations du jeu, quelques ballons grattés (13) à son actif. On aurait malgré tout aimé qu’il pèse un peu plus offensivement et qu’il soit un peu moins en difficulté sur les accélérations rennaises.

Diego CONTENTO (6/10) : Moins impérial que contre l’ASM, Diego Contento a livré une bonne prestation, malgré quelques trous d’air. Techniquement il a pourtant été souvent imprécis, dans ses contrôles comme dans ses passes (21′ 38′ 56′ 71′). Défensivement il a été moins sollicité, donc moins en danger que Guilbert, et a réussi plusieurs interventions décisives (11′ 34′ 80′). On peut toutefois lui reprocher d’être loin de Grosicki sur le 2-1 (75′), mais l’inspiration du Polonais est de toute beauté. Offensivement, il n’a pas fait énormément de montées, mais sur l’une d’elle il est au départ d’une grosse occasion (35′) et sur une autre il permet aux Girondins d’égaliser (78′) ! Parfaitement servi par Maurice-Belay, notre numéro 3 réussi un superbe enchaînement dans la surface pour s’offrir son premier but en Ligue 1.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Troisième titularisation consécutive au poste de sentinelle pour Cédric Yambéré. Pas mauvais dans ce registre, même s’il a plusieurs fois été dépassé par la vivacité rennaise (14′ 16′). Replacé en défense centrale après la sortie de Pallois, il n’est absolument pas à ce poste sur le but de Dembélé (31′). Sur cette occasion, 6 Girondins sont dans la surface de réparation… Pas lui, gênant pour un défenseur central ! En retard sur une longue ouverture pour Sio (44′), il se montrera plus à son avantage en seconde période, même s’il est mal placé sur le but de Grosicki (75′. Associé en Chantôme après la blessure de Sané, il a plutôt bien assuré, remportant beaucoup de duels dans les airs notamment (14 ballons gagnés) et s’appliquant dans la relance.

Clément CHANTOME (5/10) : Comme Yambéré, Clément Chantôme a commencé au milieu avant de se retrouver en défense centrale ! Intéressant dans le coeur du jeu, le natif de Sens s’est bien projeté vers l’avant, combinant parfaitement avec Crivelli (5′), il butera malheureusement sur Costil sur sa seule tentative (35′). Un peu effacé à la récupération (5 ballons gagnés), il a eu du mal à se situer par moment. Ouvert au tibia sur une semelle (non sanctionné) de Sylla (47′), il passera ensuite en défense centrale. Appliqué à ce poste il a été propre (92% de passes réussies), mais a commis plusieurs erreurs. Il n’est notamment pas totalement concentré sur la touche qui est à l’origine du second but rennais (75′) et commet la main (involontaire) qui offre le penalty aux Bretons (90+3′). Si son csc contre Sion à l’ultime minute pouvait lui laisser un goût très amer, il peut remercier Cédric Carrasso ce soir, qui lui permet de ne pas connaitre la même mésaventure !

Henri SAIVET (6/10) : Titulaire dans l’entre-jeu, Henri Saivet à livré une bonne copie. Grâce à son sens de l’anticipation et à son sens du placement il a annihilé plusieurs attaques rennaises (11′ 21′ 27′ 40′ 62′). Inspiré dans ses choix, il s’est mis au service du collectif et est le bordelais à avoir touché le plus de ballons (69). Un peu trop effacé offensivement, on l’a rarement vu aux abords de la surface de Benoit Costil. En revanche, il a été décisive dans celle de Cédric Carrasso en repoussant une tête sur sa ligne (52′).

Wahbi KHAZRI (5/10) : Positionné dans le couloir droit de l’attaque girondine, Wahbi Khazri n’a pas retrouvé le chemin du but, ni celui de la passe décisive. Il est néanmoins dans le coup sur le but de Crivelli, puisque c’est lui qui d’une frappe croisée oblige Costil à repousser le ballon sur notre attaquant (41′). On peine à retrouver notre virevoltant tunisien qui a loupé un face à face (34′) et a connu beaucoup de déchet (18 ballons perdus). Par moment, ses fulgurances ont fait du bien aux Girondins, mais elles furent un peu trop rares. Averti on se demande encore pourquoi (23′), il manquera une nouvelle fois ses retrouvailles avec Furiani, puisqu’il sera suspendu pour la rencontre Bastia-Bordeaux.

Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) : Après un but lors de la dernière journée, c’est grâce à une passe que NMB s’est montré décisif ! En lançant parfaitement Contento, notre ailier gauche est donc dans le coup du 2-2 (78′). Son apport côté gauche a été très intéressant et son entente avec le latéral allemand plutôt bonne. S’il a signé une passe décisive, Nicolas Maurice-Belay aura eu du mal à pousser ses actions jusqu’au bout pendant une bonne partie de la rencontre. Bon dans ses prises de balle et précieux dans le repli défensif, l’ancien sochalien est en train de regagner sa place de titulaire.

On attendait le retour du foot pour vivre des émotions et vibrer, c’est réussi ! Des buts encaissés qui énervent, des buts marqués qui soulagent, des blessures à foison (Pallois, Sané, Touré), un penalty sifflé contre nous à la dernière minute… puis arrêté, quel match de fous mes amis ! De cette rencontre, on retiendra évidemment que Bordeaux ne gagne toujours pas en déplacement, mais vu les circonstances et l’arbitrage « limite » de M. Moreira, on se contentera de ce point, logiquement remporté, au courage. Le courage c’est ce qui définit notre homme du match : Enzo Crivelli ! Encore une fois généreux et buteur, notre jeune attaquant confirme toute son importance dans le collectif de Willy Sagnol, à l’instar d’un autre qui n’a plus rien à prouver : Cédric Carrasso. Décisif en repoussant la tentative de Sio, notre gardien est également « responsable » de ce point gagné. Avec des blessures et des changements qu’on qualifiera de curieux, on se demande bien quelle équipe sera alignée lors de la prochaine rencontre à Liverpool jeudi (21h05). Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire