10954759_10205912709406268_1075230101_n

SC Bastia 0-0 FC Girondins de Bordeaux (21ème journée de Ligue 1) – Affluence : 11571 spectateurs.

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Mariano, Planus (Rolan 75′), Pallois, Contento – Yambéré, Sertic, Plasil – Touré, Maurice-Belay (Crivelli 79′), Kiese Thelin.

Avertissement(s) pour Bordeaux : Kiese Thelin (45′), Contento (87′).

Après un début d’année 2015 au combien difficile, les Girondins de Bordeaux sont toujours à la recherche de leur jeu et d’une confiance perdue depuis maintenant de très longues semaines… A Furiani, chez des bastiais au public bouillant, Bordeaux pouvait se remettre un peu la tête à l’endroit. Il n’en est rien, et les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge.

Et pourtant ça avait bien commencé pour les hommes de Willy Sagnol… Dès la première minute, une déviation astucieuse de Kiese Thelin pour NMB a permis de faire un décalage. L’ancien sochalien en centrant trouve Touré qui propulse au-dessus sa reprise du droit, alors qu’il avait largement la place pour crocheter son adversaire direct. Sûrement en manque de confiance, l’attaquant bordelais a voulu trop bien faire. Il reproduira deux frappes similaires un peu plus tard (7′, 16′). Isaac Kiese Thelin, l’homme le plus surveillé de la rencontre, a montré de belles qualités de déviations (1′, 39′, 48′). Trop de qualités sûrement pour les Corses, qui ont essayé de le sortir de son match. A la suite d’un coup de coude involontaire mais assez violent, tout Bastia s’est emporté sur lui. Le n’importe quoi général est allé tellement loin que l’inqualifiable Jean-Louis Leca est allé défier un des seuls pacifistes, Plasil. Le carton jaune reçu par la suite est de loin logique. Au retour des vestiaires, Touré a eu encore une fois une grosse occasion. Après une grossière (ce n’est pas la seule ce soir) passe en arrière au centre de Cahuzac, le franco-ivoirien se présente face à Leca mais celui-ci fait la parade (46′). L’exclusion de Cahuzac (62′) aurait pu être le fait du match pour les Girondins, mais ils n’ont pas réussi à profiter de cette supériorité numérique. Thelin (59′, 65′, 68′) a failli ouvrir son compteur but mais n’a pas eu de réussite. Il n’a pas été aidé par l’entrée de Crivelli, qui s’est presque collé à lui alors que le jeu à deux attaquants engendre une prise d’espaces des deux pointes. Pallois (78′) et Touré (90+1′), visiblement admiratifs de la passe en retrait calamiteuse de Cahuzac, ont réédité la performance mais par chance Ongenda a buté sur Carrasso (78′) et a manqué de promptitude (90+1′). Modesto lui aussi était tout proche d’ouvrir la marque dans le money-time mais son coup de tête et sa reprise ont été contrées respectivement par Carrasso et Contento (84′). Au final, les Girondins ont eu très chaud en fin de match…

Pour conclure, on voit que la stérilité offensive persiste malgré un coaching intelligent de Sagnol. Bordeaux s’enfonce dans le ventre mou et reste accroché à cette peu glorieuse 7ème place (voir le classement ICI). Malgré de fortes velléitées offensives, les Girondins n’ont pas réussi à inscrire le fameux but de la victoire afin de reprendre petit à petit une confiance perdue. Au moins, Carrasso a gardé sa cage inviolée. Prochain rendez-vous pour les Marine & Blanc dès la semaine prochaine avec la réception… de l’En Avant Guingamp. Pas la meilleure équipe pour se rassurer en ce moment. Allez Bordeaux !

La rédaction AG