Toulouse FC v FC Girondins de Bordeaux - Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Toulouse-Bordeaux (4-1).

La satisfaction du match :

Isaac KIESE THELIN (++) : Sans parler d’homme du match, Isaac Kiese Thelin est la (seule) satisfaction de la soirée. Le Suédois, entré en jeu à la place de Diego Rolan (74′), décroche les 2 « points » de bonus grâce à son but. Bien servi par Plasil, il trompe Lafont d’une jolie tête bien placée (90+1′). Un but pour l’honneur et pour du beurre même, mais qui peut être bon pour la confiance. Sa dernière et unique réalisation en Ligue datait de Février 2015, il a enfin dépoussiéré ses statistiques dans un stade qui lui réussit pas trop mal, puisqu’il avait délivré une passe décisive ici même il y a deux saisons. On s’accroche à ce qu’on peut après une telle soirée de m****.

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (2/10) : Déjà très limite face à Saint-Etienne, Jérôme Prior a été en dessous de tout à Toulouse ! Dans son duel à distance face à Lafont, il a craqué d’entrée. Sur le premier coup franc de la rencontre, il sort à la pêche et se fait devancer par Diop (3′). Exactement la même bourde que samedi dernier, difficile de faire pire ! Depuis qu’il a été promu numéro 1, notre jeune gardien est totalement méconnaissable ! Hésitant sur le but de Jullien (9′), incroyablement statique sur le coup franc de Braithwaite (66′), il a vécu un véritable enfer, encaissant un autre but du Danois en fin de match (82′). C’est bien simple, le TFC a cadré 5 tirs et en a marqué 4 ! Son seul arrêt n’en est même pas un (18′). Mauvais également au pied (9′), il relance plus que jamais le « combat » pour le poste de titulaire. Sans jouer, Cédric Carrasso redevient indispensable à Bordeaux…

Youssouf SABALY (4/10) : Plutôt bon lors de sa première sous le maillot au scapulaire, Youssouf Sabaly n’a pas pu empêcher Bordeaux de prendre l’eau, mais il a sans doute été le meilleur défenseur du match. Pourtant c’est lui qui concède (sévèrement) le coup franc qui amène le premier but toulousain (3′). Le reste du temps, l’ancien protégé de Pascal Dupraz a plutôt été correct, récupérant pas mal de ballons (23) et étant le bordelais le plus précis (88% de passes réussies), et celui à avoir touché le plus de ballons (80). Offensivement, notre nouveau numéro 20 n’a pas crevé l’écran, mais il a, au moins tenté de venir créer le surnombre sur quelques occasions (26′ 62′). Il est même resté trop haut par moment, ce qui n’a pas facilité la tâche d’une charnière centrale peu inspirée…

Frédéric GUILBERT (2/10) : La révélation de la saison passée est en grande difficulté ! Pas toujours serein face à Sainté, Frédéric Guilbert a lui aussi craqué ce soir. Battu au duel par Jullien, il est dans le « coup » sur le deuxième but encaissé (9′), avant d’être facilement éliminé par Braithwaite sur le 4-0 (82′). Physiquement, notre jeune défenseur n’a pas du tout été à la hauteur et n’a pas su répondre présent face à Braithwaite ou Toivonen, ou aux montées de Jullien. Tout n’est pas à jeter dans sa prestation, puisqu’il a gagné 21 ballons et annihilé quelques actions des Violets (1′ 34′ 45′), mais au final c’est bien trop peu… surtout lorsqu’on encaisse 4 buts. Jocelyn Gourvennec ne le voyait pas trop comme un défenseur central, nous si, mais après ce match on se demande si l’on ne s’est pas trompé !

Nicolas PALLOIS (1/10) : Sa prestation ou son expulsion totalement idiote ? Difficile de dire ce qui nous a le plus énervé ce soir ! Loin de son meilleur niveau sur la pelouse du Stadium, Nicolas Pallois a déçu. Pourtant par moment, il a réussi à se montrer solide et a réalisé ses habituelles interventions décisives (8′ 42′ 80′). S’il a gagné 20 ballons, il a eu un déchet énorme (19 perdus). Méconnaissable par moment, il s’est fait prendre de vitesse (8′ 79′), et a été logiquement averti, avant d’être expulsé dans les dernières secondes (90+3′). Alors que le match était plié depuis des lustres et que M.Chapron avait sifflé une faute en sa faveur, il a trouvé le moyen de se faire exclure pour un geste d’humeur sur Braithwaite. Incompréhensible et totalement débile… Dommage de ne pas retenir les erreurs du passé lui qui a été suspendu plusieurs mois la saison dernière.

Maxime POUNDJÉ (3/10) : Comme beaucoup, Maxime Poundjé n’a pas réussi à confirmer la bonne impression laissée la semaine dernière. Pas franchement coupable sur les buts, notre latéral gauche n’a pas dégagé beaucoup de sérénité non plus. Pour preuve, il a perdu plus de ballons qu’il n’en a gagné (18 contre 13), embêtant lorsque l’on est défenseur. Pris d’entrée par Somalia (5′), il a eu du mal à contenir le Brésilien et a laissé beaucoup d’espace dans son couloir, se montrant très approximatif dans son placement. Offensivement il a tenté sa chance sans succès (75′) et totalement manqué son seul centre qui aurait pu amener du danger (32′). Pas de miracle, on a retrouvé le Poundjé « habituel » malheureusement !

Jaroslav PLASIL (3/10) : Une passe décisive (90+’1) pour les statistiques et pour « sauver » une prestation très difficile. S’il offre donc un but à Kiese Thelin, notre capitaine nous a surtout offert une prestation très difficile ! Trop court sur l’ouverture du score de Diop (3′), le Tchèque a vécu une soirée noire face à la paire Blin-Trejo. Alors qu’on attendait beaucoup de son duo avec Toulalan, il nous a plus que laissé sur notre faim. Mal placé, il a souvent couru dans le vent et a perdu trop de ballons, dont celui qui amène le 4-0 (82′). Loin de ses standards habituels de précision (68% de passes réussies seulement), il n’a jamais su se mettre dans le match !

Jérémy TOULALAN (3/10) : Ce qui vaut pour Plasil vaut pour Toulalan ! Pour sa première sous le maillot au Scapulaire, notre milieu de terrain a été très décevant. Pourtant son impact dans la récupération se sent déjà… dans les chiffres tout du moins, puisqu’il a gagné pas moins de 27 ballons. Malheureusement il n’a jamais su les utiliser et a lui aussi multiplié les pertes de balle dommageables (25 perdus). Sa fin de rencontre est encore plus pénible, on l’a senti dépassé, il a enchaîné les fautes, dont celle qui amène le 3-0 (68′). Très décevant il a écopé d’un carton jaune (81′) et peut presque se sentir heureux de ne pas avoir rejoint les vestiaires avant les autres. On attend évidemment plus de notre recrue, et ce dès dimanche prochain face à son club formateur !

Thomas TOURÉ (3/10) : Brillant face à Sainté, absent à Toulouse ! Convaincant lors de la première journée, Thomas Touré était de nouveau titulaire ce soir, mais il a passé 45 minutes sur la « pelouse » sans rien apporter. Trop individualiste et trop brouillon, il a perdu quasiment tous ses ballons (15 en une mi-temps…), et même lorsqu’il était bien placé, il a gâché les munitions comme son centre en fin de première période (45′). Logiquement remplacé à la pause par Adam Ounas.

MALCOM (5/10) Sans être aussi inspiré qu’au Matmut Atlantique, Malcom a été le seul joueur offensif capable de faire quelques différences. A quelques millimètres près, il inscrivait un deuxième coup franc en autant de rencontre, mais sa frappe a malheureusement heurté la barre (77′). Le Brésilien a beaucoup gâché (25 ballons perdus), mais il a au moins eu le mérite d’essayer de mettre un peu de fougue dans cette équipe amorphe (25′ 28′ 58′ 90′). Pas toujours précis ni heureux dans ses coups de pieds arrêtés, il est capable de faire mieux, comme tout le monde serait-on tenter de dire.

Diego ROLAN (2/10) : Une ombre, un fantôme, inexistant, transparent ! C’est dur à dire, mais Diego Rolan a été totalement absent des débats lors de ce derby. Si ce n’est par une tête non cadrée (62′), il ne s’est absolument pas montré. Totalement pris par la solide charnière toulousaine, il ne s’est jamais mis en position favorable. Ses décrochages n’auront pas été utiles, ses appels pas tranchants… Une soirée sans ! Les seules fois où il aurait pu faire quelque chose, il a été arrêté illicitement par les Toulousains (3 fautes subies). Isaac Kiese Thelin est venu le remplacer en fin de rencontre (74′).

Jérémy MENEZ (2/10) Une ombre, un fantôme, inexistant, transparent ! Oui, lui aussi ! Notre recrue phare de ce mercato a manqué ses débuts sous notre maillot, se « distinguant » juste par un carton aussi rapide, qu’évitable et trop vite sorti par un Tony Chapron toujours aussi fin psychologiquement (3′). Comme Diego Rolan, Jérémy Menez a été muselé par Diop et Jullien, et physiquement il n’a pas pu répondre au défi des défenseurs toulousains. Il a vu un nombre incalculable de ballons lui passer au dessus de la tête. Maladroit ou pas dans le coup (30′ 45′), il ne s’est pas créé d’occasions franches et n’aura touché que 25 ballons en 68′ avant de céder sa place à François Kamano.

Les remplaçants :

Adam OUNAS (4/10) : Entré à la pause à la place de Thomas Touré, notre « nouveau » numéro 17 n’a pas changé la physionomie du match. Il avait de la volonté et a offert quelques courses bien senties, mais trop peu pour réellement déstabiliser la défense du TFC. Averti pour contestation lui aussi (66′), on l’a senti frustré par la tournure des événements… et il n’est pas le seul !

François KAMANO (+) : Entré à la place de Jérémy Menez (68′), François Kamano a disputé ses premières minutes sous le maillot bordelais. Evidemment, difficile de se faire un réel avis en une vingtaine de minutes, surtout au vue du scénario du match, mais ses quelques accélérations laissent espérer un avenir intéressant. On devrait le revoir rapidement ! 

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : Il ne peut pas tout changer en quelques semaines, mais ce genre de revers on ne veut plus les voir ! Jocelyn Gourvennec n’est certes pas sur le terrain mais quand on est entraîneur d’une équipe qui perd 4-1 on n’est forcément pas irréprochable. Evidemment la titularisation de Jérôme Prior en lieu et place de Cédric Carrasso est un choix fort qui s’avère pour l’heure totalement perdant… Pour le reste de sa composition, il n’y a pas grand chose à lui reprocher, surtout vu le premier match. Peut-être aurait-il fallu changer de système pour revenir au score après cette entame calamiteuse ? Facile à dire évidemment… Quoiqu’il en soit, il n’a pas réglé les problèmes défensifs des Girondins, mais a peut-être (enfin) relancer Isaac Kiese Thelin ce soir. 

La rédaction AG