Yann Bodiger / Nicolas Maurice Belay

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Toulouse-Bordeaux (2-1).

Le joueur AG du match :

Cédric YAMBÉRÉ (6/10) Rien que pour sa détermination et sa motivation, notre rédaction accorde le titre d’homme du match à Cédric Yambéré. Malheureusement ses deux qualités n’étaient pas contagieuses sur la pelouse du Stadium… Trop imprécis (59% de passes réussies), le néo-pro a, au moins, eu le mérite de mouiller le maillot ! A plusieurs reprises il est venu compenser les erreurs de sa charnière centrale, Ilori (8′ 39′) et Sané (50′), en réalisant des interventions salvatrices. Venu se sacrifier sur la reprise de Trejo (8′) ou le débordement de Pesic (13′), Cédric Yambéré est aussi dans le coup sur le but girondin (29′). Limité techniquement mais n’hésitant pas à aller au duel, il a cédé sa place à Abdou Traoré (67′). Relativement discret, le Malien aurait mérité d’être passeur décisif, malheureusement Henri Saivet en a décidé autrement en ratant inexplicablement le cadre (87′).

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : Surpris par Ben Yedder (17′) et fusillé de la tête par Kana-Biyik (61′), Cédric Carrasso peut sortir déçu de cette rencontre. Contrairement à beaucoup de ses coéquipiers, notre gardien n’a pas grand chose à se reprocher ce soir. On notera notamment 2 arrêts importants, mais inutiles au final, sur les faces à faces de Pesic (33′) et Braithwaite (89′). Bien sorti de la tête hors de sa surface (60′) et vigilant sur une frappe de Doumbia (85′), il a également eu un brin de réussite sur une tentative de Ben Yedder qui a heurtée la barre (72′).

MARIANO (4/10) : Très en vue dimanche dernier, Mariano n’aura pas eu la même réussite sur la pelouse du Stadium. Même si une nouvelle fois il a eu énormément de ballons (93 touchés), il n’a que trop peu su bien s’en servir, et a été d’une rare maladresse en le rendant pas moins de 32 fois aux Toulousains… Défensivement, il aura été plusieurs fois à la limite, même s’il n’a pas commis d’énormes erreurs. Offensivement, le Brésilien n’a pas délivré un ballon correct, multipliant les passes trop fortes ou contrées, sa seule véritable action s’est conclue par une frappe beaucoup trop molle pour être dangereuse (43′). Averti pour une contestation alors qu’il aurait dû bénéficier d’un corner (45+1′), une belle preuve de psychologie de M.Buquet !

Lamine SANÉ (2/10) : S’il ne choisit pas ses matchs, ça y ressemble ! Étincelant face au PSG, Lamine Sané a été ridicule à Toulouse ! Sa première période n’est pourtant pas catastrophique et son nombre de ballons gagnés tout à fait correct (21), mais à côté de cela, il a été on ne peut plus énervant. Un capitaine est censé montré l’exemple, lui a fait tout l’inverse, que ce soit dans le jeu ou dans l’attitude. En seconde période il a multiplié les approximations, étant tout simplement mangé à plusieurs reprises (50′ 55′ 56′), quand il n’était pas mal placé (72′). Trop court sur le but de Kana-Biyik (61′), il écopera d’un jaune dans la foulée pour une brouille avec Pesic. Un avertissement aussi idiot que lourd de conséquence, puisque le Sénégalais en récoltera un deuxième en fin de rencontre (90+3′) pour couronner un peu plus son indigne prestation du soir.

Tiago ILORI (3/10) : Ses qualités du soir : la vitesse (5′), la vitesse (10′) et … la vitesse (77′), pour le reste il n’avait rien d’un défenseur. Baladé par Ben Yedder sur l’ouverture du score (17′), Tiago Ilori doit encore chercher ses reins sur la pelouse du Stadium. Après le petit attaquant, Moubandjé (21′) et Pesic (60′) lui ont aussi causé bien des misères… Trop tendre, pas assez concentré et approximatif dans ses interventions (39′), le Portugais n’a dégagé aucune assurance. Notre défenseur aurait pu sauver son match avec une tête (57′), mais il n’a pas su tromper Ahamada. D’ici quelques mois il retournera à Liverpool, et pour le moment on ne peut pas dire qu’il laissera un grand vide en Gironde.

Diego CONTENTO (5/10) : Sans être étincelant, Diego Contento a sans doute été le défenseur le moins décevant ce soir. Même s’il a parfois délaissé son couloir (50′ 55′), l’ancien du Bayern Munich a plutôt bien défendu, comme lorsqu’il vient couper la porte à Ben Yedder idéalement lancé dans la surface (41′). Offensivement en revanche il a souvent manqué de précision, balançant plusieurs centres au troisième poteau (6′ 27′), même si son dernier aurait pu être mieux négocié par Rolan (87′). Au final sa prestation est assez neutre et « équilibrée » (16 ballons gagnés, 18 perdus).

Clément CHANTÔME (4/10) : Avant sa suspension de 2 matchs, Clément Chantôme retrouvait le TFC, club où il a récemment été prêté. Bonne pioche du mercato jusqu’ici, l’ancien Parisien a été un, voire deux tons en dessous aujourd’hui. C’est sa première défaite sous le maillot bordelais, et il ne l’a pas volé. Il a touché beaucoup de ballons (79) et a été propre (92 % de passes réussies), mais n’a eu aucun impact à la récupération (8 ballons gagnés). Trop effacé, comme sur le second but encaissé (61′), Clément Chantôme n’a pris aucune initiative et a été battu dans la plupart de ses duels. On se demande encore comment il a pu jouer 90′ tellement il a traversé la rencontre comme … un fantôme ! Espérons que ce n’est qu’un simple coup de mou pour un joueur plus habitué à enchaîner les rencontres. Sa suspension lui fera peut-être du bien…

Jaroslav PLASIL (4/10) : Comme son compère Clément Chantôme, Jaroslav Plasil est l’une des déceptions de la soirée ! Si bon et si précieux contre le PSG, Jaroslav Plasil a été un maillon faible face à Toulouse. En première période, malgré plusieurs ballons gagnés (9), il a trop souvent été en retard et a eu tendance à laisser Yambéré aller « au charbon » à sa place. Coupable de la faute qui amène l’ouverture du score (17′), le Tchèque a été un peu mieux par la suite, combinant bien avec le duo Mariano-Rolan (26′ 41′ 44′), sans toutefois la même réussite que dimanche. Souvent pris par Doumbia (79′), notre milieu de terrain a beaucoup souffert et a logiquement cédé sa place à Henri Saivet (81′). Depuis un an, notre numéro 10 est payé pour ne pas jouer, occuper les kinés, partir à la CAN, et être ridicule face au but (87′). Que dire, à part qu’on aimerait bien voir revenir le Saivet de 2013 ?

Wahbi KHAZRI (5/10) : Comme souvent, comme toujours, Wahbi Khazri avait des jambes et de l’envie ce soir. Par deux fois le Tunisien est proche de venir punir un Ahamada ridicule (1′ 33′), mais butera aussi sur le portier toulousain sur ses deux tentatives (31′ 44′), même si la seconde aurait mérité un meilleur sort. Dans le coup sur le but de l’égalisation, il tire le corner pour Yambéré (29′), l’un des seuls qu’il a bien frappé, car pour le reste ses coups de pieds arrêtés ont tout simplement été catastrophiques (3′ 51′ 59′)… Une nouvelle fois averti pour contestation (62′), notre meneur de jeu aura globalement manqué de précision (23 ballons perdus, 65 % de passes réussies) pour peser sur les débats. Nicolas Maurice-Belay (67′) a pris sa place pour apporter de la vitesse (74′ 84′), mettre Mariano K.O (73′), et trouver les gants d’Ahamada (71′ 75′ 85′).

Diego ROLAN (5/10) : Opportuniste, Diego Rolan continue de soigner ses statistiques en inscrivant son onzième but de la saison (29′). Une réalisation qui a fait du bien sur le moment, mais qui n’aura pas eu l’effet escompté. Elle a au moins le mérite de relever la prestation de l’Uruguayen assez discret sur l’ensemble de la rencontre. Malgré une mobilité intéressante et quelques fulgurances, notre attaquant aura globalement manqué d’impact pour permettre à Bordeaux de s’imposer.

Isaac KIESE THELIN (5/10) : Son compteur but reste toujours bloqué sur 1, mais Isaac Kiese Thelin aura pourtant encore montré 2-3 belles choses ce soir. On retiendra notamment la façon dont il s’est arraché pour « offrir » le but de l’égalisation à Rolan (29′), ou ses belles frappes repoussées par Ahamada (36′ 84′). Intéressant dans son jeu en pivot, il manque malgré tout toujours de repères pour pouvoir être encore plus décisif. Imprécis sur sa dernière tentative (90+1′), IKT donne beaucoup, mais trop souvent de manière maladroite (plus d’un tiers de ballons rendus à l’adversaire). Des promesses, mais cela tarde à se concrétiser malheureusement…

Tout ça pour ça ! S’arracher et sortir le match parfait face à Paris pour être ridicule la semaine suivante chez un relégable… Bienvenue à Bordeaux ! S’il ne faut pas brûler ce que l’on a aimé (il y a 6 jours), il y a de quoi être très énervé ce soir. Beaucoup de joueurs se sont relâchés et n’ont pas mis la moitié de l’énergie déployée face au PSG dimanche dernier, le capitaine Lamine Sané en tête ! A part la volonté de Yambéré, les 2-3 arrêts de Carrasso et les quelques éclairs du trio d’attaque, tout est à jeter ce soir. La trêve va-t-elle remettre les idées de certains en place ? A voir… En tout cas après 8 matchs sans défaite, cette déconvenue passe mal. Si Montpellier battu aussi reste à 3 points, Monaco et Saint-Etienne peuvent faire le break dans la course à l’Europe (voir ici) en s’imposant demain. Pour se racheter il faudra attendre 15 jours et la réception de Lens, en espérant une toute autre attitude. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire