joie de Thomas Toure

FC Girondins de Bordeaux 2–1 Stade Rennais FC (8ème journée de Ligue 1) – Affluence : 18 668 spectateurs. 

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Mariano, Pallois, Ilori, Contento (Khazri 59′) – Poko (Kaabouni 56′), Plasil (cap) (Faubert 78′) – Maurice-Belay, Touré – Rolan, Diabaté.

Buteur(s) :  W. Khazri (73′) T. Touré (90+3′) / M. Habibou (80′).

Avertissement(s) pour Bordeaux : Mariano (43′).

Trajectoires opposées entre Bordelais et Rennais à l’approche de ce match ; Bordeaux reste sur une unique défaite cette saison et veut rester maître des lieux à domicile, Rennes n’a connu le goût de la victoire qu’une seule fois lors de ses cinq derniers matches et voyage mal… Au coup d’envoi donc, la tendance est bordelaise. Statistiquement en tout cas, car sur le terrain, c’est bien différent… Malgré une première occasion énorme de Rolan dès la première minute du jeu, ce sont les hommes de Philippe Montanier qui prennent le jeu à leur compte et qui se montrent les plus menaçants. Dès la 7ème minute, Doucouré rate l’immanquable sur un contre rondement mené. La défense joue haut et laisse de l’espace dans son dos, espaces que les Bretons exploitent facilement grâce à la vitesse d’Ntep notamment. Les Girondins peinent à cadrer le porteur au milieu de terrain et chaque ballon envoyé en profondeur sème le trouble dans la surface de Carrasso. Heureusement, Pallois est, comme toujours, impeccable. Offensivement peu inspirés, les hommes de Sagnol pointent le bout de leur nez par intermittences aux abords de la surface bretonne mais les tentatives restent timides et sans danger véritable. Au quart d’heure de jeu, Diabaté s’écroule dans la surface, malgré un léger contact, l’arbitre laisse justement le jeu se poursuivre. Rennes repart vers l’avant et passe tout près de l’ouverture du score sur des frappes successives de Toivonen et Doucouré que Carrasso repoussent de fort belle manière ! Ce double arrêt du portier bordelais est décisif et permet aux Girondins de sauver les meubles. De l’autre côté, son homologue breton brille lui aussi sur une reprise de volée de Diabaté, bien servi par Maurice-Belay (35′). A 5 minutes de la pause, Ntep réalise un festival côté gauche et centre fort devant le but pour Moreira qui ne peut conclure à cause du retour in extremis de Contento. Dans les toutes dernières secondes de cette première mi-temps, Ntep encore lui prend la défense de vitesse mais manque de lucidité face au but. (44′) La mi-temps est sifflée, Bordeaux souffle, le stade gronde. Les Girondins, empruntés, ont éprouvé de grandes difficultés à mettre en place leur jeu et à dicter le rythme du match. La fougue rennaise a ravagé une formation bordelaise tout heureuse de rentrer aux vestiaires sur un score nul et vierge, presque inespéré : 0-0.

Le match reprend ses droits et repart de manière copie/conforme au début de la première mi-temps ; Rolan reprend seul au point de penalty un centre de Mariano mais sa reprise passe à côté, puis Rennes monopolise le ballon. Ntep, diabolique sur son côté gauche, centre en direction de Toivenen dont la reprise fuit le cadre (53′). A la 55ème minute, Poko catastrophique aujourd’hui est remplacé par Kaabouni. Ce dernier se distingue d’entrée en lançant parfaitement Diabaté dans la profondeur mais le géant malien est trop lent pour ajuster Costil et se fait contrer par un défenseur breton (58′). Dans la foulée, Contento cède quant à lui sa place à Khazri (59′). Sagnol réajuste son système et Maurice-Belay passe en position d’arrière latéral gauche. Bordeaux reprend peu à peu des couleurs mais reste timide, Rennes continue sa marche vers l’avant et Ntep se présente seul au duel face à Carrasso… Le portier bordelais remporte une nouvelle fois son face à face ! (70′) A un 1/4 d’heure du terme, Thomas Touré réalise un festival de dribbles côté gauche, son centre-tir est légèrement dévié et trouve Khazri, seul au second poteau qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets ! (74′) Le Tunisien devient le 3400ème buteur bordelais en Ligue 1. Les Girondins ouvrent la marque, un peu contre le cours du jeu… Faubert remplace Plasil (79′). A dix minutes de la fin du temps réglementaire, les Bretons sont récompensés de leurs efforts par l’intermédiaire d’Habibou, qui profite d’un arrêt de Carrasso pour reprendre le cuir à bout portant (80′). Égalisation logique de Rennes, les Bordelais déchantent. Cependant, ce sont bien les Marine & Blanc qui terminent mieux cette rencontre et ce sont eux qui se ruent à l’attaque, malgré la fatigue du match de jeudi. Diabaté enchaîne un contrôle et une reprise mais trouve fermement Costil, très en vue cette après-midi, tout comme son compère girondin. Alors que l’on se dirige vers un résultat nul et entrons dans le temps additionnel, Bordeaux se créé une dernière occasion à la 93ème minute. Sur un ultime centre dans la surface, Diabaté contrôle de la poitrine et remise judicieusement pour Touré, excentré… l’éclair jaillit et la frappe enroulée du jeune attaquant bordelais se niche dans la lucarne de Costil ! Les joueurs exultent, le stade explose… Les Girondins s’imposent sur le fil et au bout du suspense (2-1) !

Quel dénouement ! Longuement malmenés par une équipe de Rennes qui avait à cœur de se relancer, les Bordelais peuvent s’estimer heureux de ce résultat… Un score plutôt bien payé au vue de la physionomie de la rencontre. L’objectif est atteint, Chaban-Delmas reste la forteresse imprenable tant souhaitée par les supporters. Paradoxalement, les Girondins n’ont plus gardé leur cage inviolée depuis 11 matches à domicile en L1… Les hommes de Sagnol sont quand même à gratifier d’un état d’esprit de gagnant qui leur a permis d’avoir la baraka et de l’emporter cet après-midi. Étonnamment plus frais que les Bretons dans les ultimes instants, les joueurs ont fait preuve de belles ressources physiques et morales… Dans le jeu, tout est loin d’être parfait mais dans la solidarité et le dépassement de soi, il y a du positif à retenir. Grâce à cette victoire, Bordeaux reprend provisoirement les rênes du championnat (voir le classement complet ICI) et compte une longueur d’avance sur Marseille et trois sur Saint-Etienne, qui s’affrontent ce soir. Les Girondins se rendront à Reims vendredi en match avancé de la 9ème journée (20h30) avant de recevoir Caen le dimanche suivant, à 17h00. Allez Bordeaux !