David NGOG / Cedric YAMBERE

FC Girondins de Bordeaux 1-2 Stade de Reims (J1 – L1)

Les joueurs alignés : Carrasso – Guilbert, Sertic (cap) (25′ Yambéré), Pallois, Poundjé – Chantôme, Poko, Saivet (82′ Maurice-Belay), Khazri – Touré (74′ Rolan), Diabaté.

Buts : W.Khazri (41′), N.De Préville (80′), J.Siebatcheu (89′).

Avertissement pour Bordeaux : M.Poundjé (62′), C.Yambéré (88′).

Affluence : 31 549 spectateurs.

Ce dimanche 9 Août marque donc le début du championnat pour nos Girondins. C’est dans leur tenue extérieure (?!) que nos Marine & Blanc reçoivent Reims au Nouveau Stade. Après un échauffement marqué par une alerte à la cheville pour Cédric Carrasso, finalement titulaire, Monsieur Buquet donne le coup d’envoi de la rencontre.

Le premier quart d’heure est un round d’observation. Nos joueurs alternent les bons mouvements et les erreurs indignes du haut niveau. Aucune occasion pour les Bordelais, pas loin de se faire surprendre sur une volée d’Alexis Peuget, non cadrée (7′). Petit à petit, les Marine & Blanc prennent les choses en main, mais ni Poko (15′), ni Diabaté, pourtant idéalement lancé par Khazri (18′) n’arrivent à trouver la faille. Vient ensuite la mauvaise nouvelle de la première période, avec la sortie sur blessure de Grégory Sertic, touché au genou (24′). Un événement qui semble perturber les Girondins qui peinent à s’approcher de la cage d’Agassa. Ce sont les visiteurs qui, au contraire, passent près de l’ouverture du score. Sur une erreur de Pallois, De Préville sert Ngog, heureusement l’ancien parisien voit son tir dévié passé à côté (27′). Sur le corner qui suit, Antoine Devaux fait passer un frisson au Nouveau Stade (28′). Des frissons les supporters en auront encore d’ici la fin de cette première mi-temps, avec la vraie fausse sortie de Carrasso (37′) … et surtout le but bordelais ! Sur un centre de Poundjé très mal capté par Agassa, Wahbi Khazri, plein de sang froid, glisse le ballon dans le but (38′, 1-0). Une ouverture du score ni mérité ni volée, qui tiendra jusqu’à la pause, malgré une dernière opportunité pour Bulot (45+3′).

La mi-temps passée, le match reprend… et Carrasso aussi ! Longtemps dans cette seconde période, les Girondins joueront en marchant, se contentant de tenir ce petit but chanceux. Pourquoi s’en priver ? Les Rémois n’ont pas l’air dangereux, alors pourquoi tenter de faire le break, quand on peut faire des passes latérales ? Seuls Poko sur une percée mal conclue (61′) et Saivet d’un tir enroulé (66′) auraient pu faire la différence. A force de ne pas jouer et de NE PAS AVOIR DE DEFENSE, contrairement à ce que pense notre cher président qui connait le foot mieux que tout le monde à priori, Bordeaux s’est fait punir ! Tout d’abord par un but heureux de De Préville qui vient couper un centre au cordeau de Kyei (80′) et puis pour couronner le tout et rendre cette première inoubliable, c’est ensuite Jordan Siebatcheu (88′) qui vient profiter du numéro de cirque de Yambéré et Carrasso pour donner la victoire à Reims (1-2). Evidemment il n’y aura aucune réaction malgré toute l’expérience et le talent de cet effectif complet !

C’est donc par une défaite contre le STADE DE REIMS que Bordeaux entame sa saison, et à domicile évidemment (1-2) ! Après 75′ équilibrées où les Girondins pensaient s’en sortir sans forcer et avec de la réussite, comme à Larnaca, les Champenois ont renversé la situation, presque logiquement. Une défaite inaugurale, rien de dramatique ? Quand on voit le contenu et qu’on regarde le calendrier, qui nous mène notamment à Saint-Etienne samedi prochain (à 17h), on est en droit d’en douter…



Laisser un commentaire

  • Guy40

    D'accord avec le contenu de l'article sur une charnière centrale bordelaise qui n'a de défense que le nom. Si Pallois arrive encore à tirer son épingle du jeu, le pauvre Yambéré n'a visiblement pas sa place dans le onze titulaire. Et la solution de dépannage Sertic n'a pas vraiment d'avenir, surtout maintenant compte tenu de sa blessure. La solution, n'en déplaise à notre cher président adepte de la méthode Coué (jusqu'ici tout va bien), passe OBLIGATOIREMENT par un recrutement d'un défenseur expérimenté, histoire même de concurrencer un Sané un peu trop assuré d’être titulaire quand il sera rétabli. Mais il n'y a pas que la défense à revoir. La pauvreté de l'animation offensive fait pitié, et ce n'est pas Khazri qui pourra devenir le dépositaire du jeu bordelais. Il n'en a pas les qualités. Alors quand est-ce qu'un profil type Gourcuff sera recruté ? Président, une réponse ? Sans compter que Diabaté aurait dû être remplacé beaucoup plus tôt. Son seul fait d'armes dans cette partie aura été de mettre la pression sur le gardien rémois pour créer la moitié du quart d'occasion que Khazri a réussi à convertir en but. Son statut d'intouchable de Cheick no limit made by Sagnol commence à me gonfler un peu beaucoup !!