Jean Louis Triaud

Invité dans l’émission de Jean-Michel Larqué : Larqué Foot, sur la radio RMC, le président des Girondins de Bordeaux : Jean-Louis Triaud a, entre autres, évoqué le mercato bordelais. Il a confirmé le vif intérêt bordelais et les discussions en cours avec Arsenal pour leur jeune attaquant : Yaya Sanogo (21 ans), tout en insistant sur la bonne option que représenterait Bordeaux pour les deux clubs et pour le joueur. Il a également déclaré qu’une recherche était faite pour un milieu de terrain. Voici un extrait de l’intervention du dirigeant bordelais :

Concernant les 4 mois d’absence de Cheick Diabaté : «On peut espérer que ça soit plus rapide que cela, mais enfin ce n’est pas une grave blessure, c’est un souci qui traîne depuis longtemps. Il était, pour lui, pour sa carrière et même pour nous, pour le club puisqu’il est encore sous contrat urgent et plus judicieux de le remettre en forme.»

On s’interroge sur son remplaçant, quelle est la priorité, Sanogo d’Arsenal ? : «Je crois que c’est un secret de polichinelle, je ne vais pas le cacher plus longtemps, on l’a lu partout. On s’intéresse oui à Yaya Sanogo. On est en discussions avec Arsenal à ce sujet. On essaye d’avancer. J’ai cru comprendre que Giroud avait été suspendu 3 matchs, le mercato commence officiellement le 3 janvier, Arsenal a encore un match dimanche, après ce match la suspension de Giroud sera terminée , donc je pense que la discussion sera possible à ce moment là.»

Et le fait que Wenger dise que Sanogo sera prêté en Angleterre est-il un frein à votre discussion ? : «Moi je respecte la décision d’Arsène Wenger. Je crois comprendre que la plupart des clubs anglais quand ils prêtent un joueur préfèrent le prêter dans leur championnat pour les voir évoluer. Je pense que nous avons des arguments. Sanogo est un jeune, Willy Sagnol l’a connu en sélection, il a l’habitude de s’occuper des jeunes, il n’y a pas de période d’adaptation pour lui, puisqu’il connaît le championnat français, il parle français évidemment. Pour moi c’est positif pour Bordeaux, mais aussi pour Arsenal que de le voir évoluer en première division sans période d’adaptation pendant 6 mois. Parcequ’aller dans un club anglais, avec le temps d’adaptation, c’est une perte de temps inutile pour 5 mois de championnat à disputer.»

Si on se dit que le transfert traîne un peu parce que vous n’êtes pas en bonnes relations avec Arsène Wenger depuis Marouane Chamakh, on a tort ? : «Je crois que c’est faux de dire que nos relations sont particulières ou mauvaises, puisqu’il n’y a pas eu de transfert puisqu’il est parti libre. Le passé c’est le passé. Ce qui compte c’est de savoir quelle est la meilleure solution pour Sanogo et quelle est la meilleure solution pour Arsenal, comme pour Bordeaux. Moi je crois que dans un prêt de ce garçon à Bordeaux, tout le monde sera gagnant.»

Est-ce que l’intérêt pour un attaquant signifie que la chance d’attaquants de l’effectif, comme Emiliano Sala, est passée ? : «Sala fait toujours partie de l’effectif, mais c’est le seul véritable attaquant de pointe professionnel disponible au club. On ne peut pas faire une demi-saison avec un seul attaquant. Il a encore sa chance, il n’y a pas de doutes. Nous avons aussi un jeune en Cfa qui peut contribuer. Une saison c’est long, il peut y avoir des suspensions, des blessures. Tout le monde aura un rôle à jouer.»

On parle également de renfort au milieu de terrain, quel serait le profil, plutôt offensif ou défensif ? : «Vous savez, je ne suis pas un grand spécialiste de football, malgré 20 ans de présence dans les tribunes, mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui, les joueurs sont, à ce poste là, plus ou moins polyvalents. Autrefois il y avait un 6, un 8 qu’on appelait « relayeur », mais je vois des garçons qui sont capable de jouer dans les deux formules. La recherche éventuelle est un poste de milieu, oui. En sachant aussi qu’on espère bientôt récupérer Jussiê, qui nous a fait défaut ces 6 premiers mois avec sa blessure, et qui sera lui aussi considéré comme une recrue.»

Retranscription réalisée par ActuGirondins



Laisser un commentaire