Suite à la déroute subit par les Girondins de Bordeaux face à l’OGC Nice, le président du club, Jean-Louis Triaud s’est présenté devant la presse et s’est montré aussi déçu du résultat de son équipe que le fut Willy Sagnol. Regrettant le manque de réalisme de ses joueurs ainsi que leurs individualismes flagrant, Jean-Louis Triaud a estimé que cette claque était une bonne leçon reçue par ses hommes et regrette clairement le début de saison très moyen du club en championnat. Quant à l’expulsion d’Enzo Crivelli, il estime qu’il ne faut surtout pas stigmatiser l’excès d’engagement d’un jeune joueur qui fut assurément l’un des seuls à montrer un minimum d’envie et de combativité au cours de cette triste soirée.

« C’est une soirée difficile. On aurait dû être plus réaliste sur l’occasion du 1-2. Comme souvent après avoir concédé un but, on refuse de jouer et on recule trop. C’est une bonne leçon. Quand on ne respecte pas le foot, le bloc équipe, qu’on se lance dans une série de dribbles en oubliant les partenaires, on s’expose à ce genre de soirée […] Notre bilan de début de saison n’est pas terrible […] Quant à l’expulsion de Crivelli, Enzo est jeune, il a les défauts de ses qualités mais il doit apprendre à gérer son tempérament. On ne peut pas exiger à un de ceux qui se battent le plus de réfréner son agressivité. »

Source : SudOuest