10248994_777158052296903_296533551_n

FC Girondins de Bordeaux 2-2 Stade Rennais Football Club (32ème journée de Ligue 1) – 19 976 spectateurs

Les joueurs alignés : Carrasso – Mariano, Planus, Sané, Orban – Sertic, Traoré – Rolan, Maurice-Belay – Saivet (Diabaté 80′), Hoarau.

Buts : Hoarau 37′, Rolan 61′ / Doucouré 64′, Alessandrini 68′.

Cartons jaunes : Diabaté 92′ / Toivonen 85′, Grosicki 85′.

Depuis le 25 Février et une belle victoire à domicile contre Lorient (3-2), Bordeaux n’y arrive plus. Un jeu stéréotypé, des longs ballons dans le vide et une possession souvent en notre faveur mais stérile, une incapacité à tenir le score, bref les Girondins n’y sont plus du tout depuis un mois. Rennes, l’équipe la plus irrégulière de la saison capable de battre Lyon et de perdre à Ajaccio était l’adversaire du soir. Ce fut un match engagé, riche en buts mais le partage de points se fait pour le quatrième match consécutif. Score final : 2-2.

Et pourtant… La victoire tendait les bras aux hommes de Francis Gillot. Dès le début le match nous avons senti les joueurs bordelais concentrés, et qui pour une fois il faut le noter ont gardé le ballon au sol. Plusieurs séquences de longue conservation dans le premier quart d’heure ont permis à l’équipe de prendre petit à petit confiance en elle. Bien servi par Mariano, Sertic aurait pu ouvrir le score précocement (10′) si sa frappe, trop molle et trop sur Costil, n’avait été arrêtée. Le tableau d’affichage se débloquera plus tard, peu de temps avant la pause. D’habitude les contres bordelais ne sont pas vraiment le point fort de l’équipe mais là, Diego Rolan a pris les choses en main. Après une chevauchée de 30 mètres il sert parfaitement en profondeur Guillaume Hoarau qui, en prenant tout son temps, ajuste Costil d’un plat du pied : 1-0 (37′). L’uruguayen, très en verve ce soir s’est même payé le luxe d’ouvrir son compteur but, enfin ! Excellemment servi en profondeur par Henri Saivet il frappe avec beaucoup d’application du plat du pied. Costil est sur la trajectoire mais le dénouement est le même, le break est fait (2-0 : 61′). Un but qui va très certainement libérer le joueur bordelais qui est de plus en plus à l’aise sur le terrain et ça fait plaisir d’avoir ce petit grain de folie dans notre effectif. Après ce joli but, tout s’est effondré. Rennes est revenu au score (64′) par Doucouré et a égalisé par Alessandrini (68′) en 5 maigres minutes. Scandaleux et totalement immérité mais bon, je crois qu’on a tous pris l’habitude de ce scénario… Cela dit après l’égalisation on a vu un semblant de réveil et une force de caractère. Diego Rolan encore lui a failli marquer un but venu d’ailleurs sur une reprise de volée dans le temps additionnel (90+3′) mais Costil a sorti la parade… Dommage, l’homme du match aurait pu marquer un des plus beaux buts de la saison en Ligue 1.

Un nouveau nul, vraiment amer pour des bordelais beaucoup plus convaincants qu’ils n’ont pu l’être depuis un mois. Si enfin le jeu va rester au sol les résultats s’en ressentiront sûrement. Maintenant nos derniers espoirs d’Europe sont très probablement entérinés, Marseille est à 4 points et si Lyon s’impose demain (à Valenciennes) les gones seront à 7 points… Ce soir Bordeaux est 7ème, et prend deux places au classement. Il va falloir puiser dans nos ressources pour gagner nos prochains matchs, notamment le prochain face à Ajaccio, car c’est bien de ne pas perdre, mais sans gagner on n’avance pas. La tout dernière chance de voir l’Europe à Bordeaux l’an prochain va se jouer samedi au stade Francois-Coty. Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire