Nicolas Maurice Belay

SCO Angers 1-1 FC Girondins de Bordeaux (18e journée de Ligue 1) – 13 703 spectateurs

Les joueurs alignés : Carrasso (c) – Poko, Yambéré, Guilbert, Contento – Plasil, Traoré, Maurice-Belay (Vada 78′) , – Rolan (Laborde 78′), Crivelli (Ambrose 90+2′), Khazri

But : D. Rolan (40′)

Avertissements pour Bordeaux : A. Poko (21′), E. Crivelli (37′)

Si c’est le Père Noël qui a donné le coup d’envoi au stade Jean-Bouin, c’est bien les Bordelais qui ont besoin d’un cadeau en avance, surtout au vu de l’ultimatum qui aurait été fixé par les dirigeants à Willy Sagnol (7 points en 3 matches entre Guingamp, Angers et Marseille). Pour se faire, c’est Wahbi Khazri qui allumera la première mèche, avec une jolie frappe enroulée alors qu’il était entouré de trois défenseurs (18′). Frappe que Ludovic Butelle parviendra à arrêter sur sa gauche. La réaction des Angevins ne se fait pas attendre puisqu’une minute plus tard, Cédric Carrasso réussira à sortir une superbe parade au niveau de son premier poteau devant un Ketkeophomphone reprenant un centre fort à ras-de-terre venant de Sunu, sur le couloir droit (19′). André Poko commettant une faute assez stupide, c’est ce même Ketkeophomphone qui tirera un beau coup-franc, obligeant Carrasso à se détendre (22′). Le match sera un peu moins animé jusqu’à la simulation d’Enzo Crivelli, sanctionné d’un carton jaune après avoir réussi à dribbler Butelle, bien lancé en profondeur par Rolan. Au lieu d’aller au bout de l’action, il s’écroulera bêtement dans la surface, pensant obtenir un penalty… Ne trompant donc pas M. Millot. Pourtant, Diego Rolan réussira, lui, à tromper Ludovic Butelle en reprenant de la tête un centre rentrant de Plasil consécutif à un corner joué à deux (40′). C’est donc sur ce score de 0-1 que la mi-temps sera sifflée !

Bordeaux ne fera pas défaut à ses carences habituelles en seconde période, puisqu’ils reculeront reculeront de plus en plus au fil du match sans réellement être dangereux ni vraiment avoir d’envie d’alourdir le score, comme à chaque fois qu’ils ouvrent le score.  Seul Rolan se distinguera vraiment dans le match avec un double dribble dont une roulette (61′). Ce même Rolan qui sortira, blessé, tout comme Maurice-Belay, laissant respectivement leurs places à Laborde et Vada (78′). Une minute avant, Poko se distinguera en passant tout près d’un contre son camp sur un corner, Carrasso récupérant – avec un peu de chance – (77′) le ballon du bout des doigts, évitant l’erreur fatale au Gabonais. C’est encore sur coup de pied arrêté que les Girondins se feront surprendre par Thomas, qui viendra couper un corner de Ketkeophomphone au premier poteau, s’échappant du marquage de Crivelli et devançant un Carrasso effectuant une sortie quelque peu douteuse (83′). Celui-ci gagnera son duel face à Karanovic après – encore – un coup franc (Angers ayant marqué 12 de ses buts sur des phases arrêtées) bien tiré de la part de Ketkeophomphone pour son partenaire suisse. Seul Laborde se démarquera en phase de contre tout d’abord en adressant un centre un peu trop long pour Khazri (87′), puis en s’imposant dans le domaine aérien après un centre de Poko pour une tête au dessus du but (90′).

Ce soir, c’est un Bordeaux dont nous ne connaissons malheureusement que trop le goût amer que nous avons vu ! Capables de faire une bonne première période, ils se sont éteints en seconde, conséquence immédiate à l’ouverture du score. Amenant inévitablement à la réduction de la marque par les Angevins, qui ont tout le temps été dangereux sur CPA. Certains joueurs ont déçu par rapport à leurs prestations antérieures (Crivelli en tête), tandis que d’autres ne nous surprennent plus tant on connaît leurs errements (Yambéré, Poko, Traoré). Willy Sagnol semble être un des fautifs, avec son coaching, de ce résultat nul (1-1), attendant les blessures de deux de ses joueurs pour effectuer ses premiers changements avec une équipe qui ne montrait que trop peu d’envie dans les 45 dernières minutes. La palme revenant à son choix… D’installer Jean Ambrose, défenseur central de métier, à la pointe de l’attaque pour les deux dernières minutes, effectuant le remplacement de Crivelli rien que pour cela, alors qu’une entrée de Maulun aurait pu paraître plus justifiée. Ainsi, face à une équipe angevine très regroupée, Bordeaux ne réussira pas à s’imposer à l’extérieur, comme les douze derniers matches à l’extérieur. Le prochain match hors de nos bases en Ligue 1 sera pour affronter Montpellier, tandis que nous aurons un déplacement en coupe de France juste avant… En espérant enfin casser cette mauvaise série de, donc, 13 matches à l’extérieur sans victoire.

Allez Bordeaux !