Joie Bordeaux - Enzo Crivelli

Stade Rennais FC 2 – 2 FC Girondins de Bordeaux (14e journée de Ligue 1) 23289 spectateurs

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso  – Guilbert, Sané (Touré, 54′, lui-même remplacé par Ounas, 73′), Pallois (Plasil, 30′), Contento – Yambéré, Chantôme, Saivet – Khazri, Maurice-Belay, Crivelli

Buteur(s) : Dembélé (32′), Grosicki (75′) / Crivelli (41′), Contento (78′).

Avertissements pour Bordeaux : Khazri (23′), Crivelli (90′), Pallois (rouge, 90+4′), Willy Sagnol (rouge, 90+5′).

Le match avait commencé sous une émotion très forte, avec un protocole inhabituel pour une rencontre de Ligue 1. Comme sur tous les terrains ce week-end, une minute de silence a été scrupuleusement respectée, par les joueurs comme par les supporters présents dans les travées. C’est sous les nombreux drapeaux français présents en tribunes qu’une une Marseillaise a été entonnée par un duo de voix, alors que peu de bordelais la chantaient…

La rencontre commencera doucement. Le capitaine Lamine Sané décochera, sur un corner bien tiré par Khazri, une tête qui frôlera le poteau droit d’un Costil, battu (6′). Une minute plus tard, c’est notre autre défenseur central qui se fera remarquer en voulant dégager un ballon… Tout en croisant la route d’une Moreira qui l’obligera à sortir du terrain pour se faire soigner au pied (7′). Preuve de l’importance des coups de pieds arrêtés dans le football moderne, c’est sur un corner qu’interviendra la seconde occasion du match, avec une une tête d’Armand sur un corner frappé par Dembélé, alors que les Marine et Blanc étaient toujours à dix (8′). A peine Pallois revenu que Yambéré se faisait percuter dans sa propre surface par… Clément Chantôme, à la défense sur le corner, laissant ses partenaires encore à dix (9′). Pallois, sur la première grosse occasion rennaise, passera près de marquer contre son camp en se jetant pour dévier un centre-tir d’Ntep (16′). Ce même Nicolas Pallois qui devra céder sa place à cause de son pied blessé (recousu par les médecins), se faisant remplacer par Plasil. C’est Yambéré qui descendra en défense à côté de Sané, laissant un trio Plasil – Chantôme – Saivet au milieu. A peine une minute après, Ntep, bien décalé sur le côté gauche et suite à un cafouillage de Sané alors que Yambéré était aux fraises, centre fort vers Dembélé qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets désertés. 1-0 pour les Rennais ! Après Ntep, c’est Costil qui s’illustrera du côté rennais avec deux parades à deux minutes d’intervalle, contre un Khazri très bien lancé par Crivelli (34′) puis par Chantôme, lancé par ce même Crivelli (35′). Crivelli omniprésent vous dites ? C’est également ce qu’ont du se dire les défenseurs rennais en le voyant égaliser (41′) après (encore) une parade de Costil, qui repoussera dans l’axe… Sur Crivelli donc. Match nul à la pause (1-1), avec une équipe bordelaise plus dans la réaction que l’action et trente premières minutes assez molles !

Dembélé toujours… Il armera un très bon coup franc rentrant qui trouvera Doucouré au premier poteau… Doucouré à deux doigts d’ouvrir le score si seulement Saivet n’avait pas été là pour le sauver sur la ligne au niveau du second poteau (53′) ! Les bretons étaient à deux doigts de reprendre l’avantage sans l’intervention salvatrice du numéro 10 bordelais, prouvant au passage que mettre quelqu’un au second poteau sur un coup de pied arrêté n’est pas inutile (coucou Diego Rolan). Juste après, c’est Lamine Sané qui cèdera sa place pour la seconde blessure girondine du match (alors qu’il se tenait la cuisse droite depuis une dizaine de minutes), laissant rentrer… Thomas Touré (54′), alors que Pablo était disponible. Willy Sagnol préférera pourtant faire redescendre Chantôme, aux côtés de Yambéré. Les bordelais sortiront de leur torpeur après un quart d’heure laborieux avec un corner tiré en retrait vers Guilbert (71′), qui armera une frappe enroulée qui passera peu à côté du but rennais. Pourtant, c’est bien les Rouge et Noir qui mèneront à la marque après une superbe frappe enroulée de Kamil Grosicki sur un but sur lequel Carrasso n’est pas exempt de tout reproche, laissant la place au pied gauche du Polonais (75′). Juste avant, Thomas Touré, lui aussi blessé, aura cédé sa place à Adam Ounas, une vingtaine de minutes après être lui aussi rentré pour suppléer un blessé (73′). Action – réaction, disait le professeur des Choristes ? C’est visiblement aussi le proverbe des Girondins qui, à peine trois minutes après avoir encaissé un but, reviendront à la marque avec une superbe passe décisive de Diego Contento, qui se muera en buteur pour la première fois en Ligue 1 (78′). Enzo Crivelli (80′) puis Adam Ounas (83′) viendront se procurer deux situations chaudes dans la surface rennaise. La fin de match s’emballe donc, avec un but de Sio refusé pour hors-jeu (89′). Vu la physionomie du match, on pensait à dix minutes de la fin que le match ne resterait pas sur un score nul, avant de changer d’avis en voyant le score à la 90ème… Et de re-changer d’avis étant donné la main de Chantôme dans la surface (90+4′), provoquant un pénalty pour Rennes, alors que Khazri était sur le bord du terrain, les bordelais jouant à 10 ! Ce que reprochera d’ailleurs Pallois à l’arbitre, en étant sanctionné d’un carton rouge sur le banc (Khazri ayant demandé à rentrer au moment de la main). La tension est plus que jamais palpable avec un banc bordelais très énervé, Sagnol se faisant même exclure lui aussi. Mais le plus important n’est pas là mais sur le terrain… Et sur le terrain, c’est Cédric Carrasso qui se mue en sauveur en arrêtant le pénalty de Giovanni Sio (90+5′) !! Incroyable retournement de situation alors que l’arbitre ne stoppe pas le chronomètre, lui qui avait pourtant annoncé 4 minutes de temps additionnel, et qui ira jusqu’à 8, sifflant un coup franc à deux doigts de se transformer en troisième but pour les Bretons (90+8′).

Le match, animé sur les fins de périodes, se finira sur un score nul (2-2), et ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué ! Les Girondins auront fait preuve de mental, réagissant à chaque fois peu après l’ouverture du score de leurs adversaires. On pourra reprocher à Willy Sagnol ses choix tactiques, préférant reculer Chantôme et Yambéré que de faire rentrer son seul bon défenseur central, Pablo. L’arbitre ne semblait plus vraiment gérer les joueurs en fin de rencontre, expulsant même un Willy Sagnol qui tentait pourtant de recadrer ses joueurs… La rencontre a été globalement plaisante et assez rythmée, et le nul semble être un résultat logique au vu de la physionomie d’un match dont l’affiche est pourtant décriée par les amateurs de football, la surnommant par exemple de « purgico ». Une vraie réponse aux détracteurs des deux équipes donc, dont une qui aura plus de mental en réagissant que l’autre qui sera incapable, pour la quatrième fois de la saison… De convertir un quatrième pénalty donné ! Le gros point noir de cette rencontre se trouve avec les blessures de nos trois joueurs, Touré, Sané et Pallois, qui nous mettent dans une situation inconfortable pour aller à Liverpool jeudi prochain.

Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire