Deception Wahbi KHAZRI

Stade de Reims 1–0 FC Girondins de Bordeaux (9ème journée de Ligue 1) – Affluence : 14 546 spectateurs. 

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Mariano (Maurice-Belay 76′), Pallois, Ilori (Kaabouni 24′), Faubert – Plasil, Sertic (cap), Khazri – Touré, Rolan (Sala 60′), Diabaté.

Buteur(s) : O. Fortes (32′) (ou Faubert csc).

Avertissement(s) pour Bordeaux : Touré (82′), Khazri (90+2′).

Petit choc des extrêmes au menu ce soir avec un match sur le papier déséquilibré. Bordeaux, deuxième au classement, rencontre Reims, bloqué en avant-dernière position. Bordeaux, deuxième meilleure attaque du championnat affronte Reims, plus mauvaise défense de Ligue 1… Bordeaux, qui reste sur trois matches sans défaite, défie Reims, qui a concédé 8 buts lors de ses deux dernières sorties… Alors logiquement, Bordeaux domine. Sauf que, à l’image des derniers matches, le jeu des Girondins est stérile, timoré. A l’inverse, Reims laisse volontiers la possession aux Aquitains (44%/56%) et procède en attaques rapides… Et ça marche ! Du moins avec de la réussite, ça fonctionne ! Si Bordeaux a pris les rênes en début de rencontre, ni Sertic (7′) ni Khazri (40′) ne parviennent à trouver le cadre. De l’autre côté, les hommes de Vasseur se heurtent à l’impeccable Pallois qui rassure tout le monde, alors que Plasil revient bien (21′) et Ilori se blesse (26′). Il est remplacé par Kaabouni, Sertic glisse en charnière centrale. Sauf que Pallois ne peut rien face au destin, face à la fatalité. A la 32ème minute, Fortes déborde, centre… et marque ! Involontairement, c’est certain. Dévié par Faubert, ça l’est moins… Toujours est-il que Carrasso avait anticipé et reste figé sur ses appuis, il est battu, impuissant. 1-0. Sagnol remotive ses troupes dans la foulée de l’ouverture du score, c’est un coup du sort, il le sait. Seulement, c’est un coup qui fait mal aux Girondins, qui peinent à relever la tête… Les offensives sont timorées, sans folie ni inspiration. Les centres sont quant à eux sans précision. Seuls les contacts pleuvent sur la pelouse, le match est haché, le rythme est apathique et… la mi-temps est sifflée !

Reims n’a plus perdu un match de Ligue 1 à domicile en menant à la mi-temps depuis 1977. Voilà qui devrait motiver les joueurs, amorphes jusqu’alors. Alors que le jeu a repris ses droits depuis un quart d’heure, Diabaté marque, célèbre et tout ce qu’il s’ensuit sauf que… le but est refusé ! Dans la partie de billard qui s’est jouée dans la surface de réparation rémoise, Rolan passeur décisif, touche le ballon de la main (59′). Dans la foulée, Rolan aussi transparent que Casper cède sa place à Sala, aussi maladroit qu’un manchot dans Happy Feet (62′). Pour preuve, son raté de la tête, du moins de l’épaule alors qu’Agassa avait déserté ses buts… (79′) Qu’il se rassure, Diabaté son compère en attaque était sous somnifères… Tout va de travers, Sagnol demande sur la touche « Mais qu’est-ce que vous faites ?! » pendant que Sertic est à deux doigts de marquer dans sa propre cage (67′)… Quelque chose ne tourne pas rond ce soir dans les rangs girondins et il semblerait que le ballon non plus, les frappes et les centres se succèdent, sans succès. A cinq minutes du terme, Sala s’effondre dans la surface mais l’arbitre ne bronche pas. Reims tient et va s’imposer… Champagne ! Sur le plus petit des scores, Bordeaux s’incline et c’est plutôt logique ! 

Insuffisant ! C’est le mot pour décrire la prestation des hommes de Sagnol… Toute forme d’euphorie avait disparu ce soir, la réussite a quitté les rangs bordelais. Ni les changements de Sagnol, ni les encouragements des supporters venus en nombre n’ont pu métamorphoser un collectif atone, apathique, indolent… Vous l’aurez compris, la déception est grande ! On attendait bien plus en termes de jeu, bien plus d’animation, bien plus de folie… C’était un soir sans, et il faut faire avec… Bordeaux concède sa deuxième défaite de la saison en encaissant un but chanceux sur la seule frappe cadrée rémoise du match… Ceci explique cela, il y aura des soirs meilleurs ! Au niveau comptable, les Girondins pourraient perdre quelques places suite à ce revers (voir le classement complet ICI). Il faudra se racheter après la trêve internationale, et ça passera par la réception de Caen le dimanche 19 octobre à 17h00, un adversaire du même calibre que les deux bêtes noires bordelaises de la saison, Reims et Guingamp… Ensuite, les Bordelais auront un match de gala à disputer sur la pelouse du Paris Saint-Germain (25/10). La défaite a toujours un goût amer mais nous rappelle comme il est bon de goûter à la victoire ; supporters dans la victoire comme dans la défaite, ALLEZ BORDEAUX !