Mariano

AS Monaco 0 – 0 FC Girondins de Bordeaux (20ème journée de Ligue 1) – Affluence : 5579 spectateurs.

Les joueurs alignés pour Bordeaux : Carrasso – Faubert, Planus, Pallois, Contento – Sertic (c), Plasil, Kaabouni (Yambéré 58′), Rolan (Sala 74′), Mariano – Touré.

Avertissement(s) pour Bordeaux : Sertic (66′)

Bien sûr, on préfère faire 0-0 que perdre 0-5 mais là… Cette partie est vraiment indigeste. Tentons maintenant de faire l’analyse de cette purge, qui est en somme aussi difficile que de trouver une aiguille dans une botte de foin. Après un très bon mois de Décembre, Monaco est sur la phase ascendante depuis quelques temps. De son côté, Bordeaux est sur la phase descendante tant sur le niveau de jeu que sur les performances (donc la place au classement) depuis deux mois maintenant. Le match était quand même attendu, c’était quand même ce soir les 5e et 6e du classement qui s’affrontaient.

Mais bon, ça aurait très bien pu être un match d’entraînement. Au cœur du jeu, Kaabouni comme Sertic ont joué à 90% du temps pour Pallois ou Planus, l’ambition offensive n’était pas là ce soir… Au lieu d’incriminer qui que ce soit on attend des réponses, où est passé le Bordeaux qui a complètement roulé sur la même équipe de Monaco il y a encore six mois ? Il est vrai, au jour d’aujourd’hui que les Girondins n’ont pas 10 joueurs pros sous le coude (dont Diabaté, Jussiê, Khazri, Sané), mais l’équipe alignée ce soir ne manque pas de joueurs de qualités ! Thomas Touré, Plasil, Sertic, Mariano et même des Rolan, Contento sont des joueurs qui ont montré de belles choses cette année, mais ce soir les 22 acteurs ont joué parce qu’il fallait le faire. Aucune ambition, aucune détermination. Toutes les tentatives cadrées bordelaises sont des frappes molles (2′, 10′, 38′, 86′) ou non cadrées (63′, 69′). A l’exception d’une tête d’Ocampos sauvée sur sa ligne par Contento (35′) et d’une percée (initiée par un joli petit pont) sur 20-30 mètres de Thomas Touré qui, en arrivant à placer une frappe enroulée, touche le montant gauche de Subasic, qu’à t-on vu ? Rien de beau à se mettre sous la dent, si ce n’est un festival d’imprécisions techniques. Exemples ? Passe à 2 mètres du joueur visé, contrôles ratés, etc… Et ces critiques valent autant pour le club du Rocher que pour le club au Scapulaire.

On dit souvent que pour un grand match il faut deux grandes équipes, ce soir nous avons vu un match abjecte avec deux formations qui ont évolué chacune loin de leur meilleur niveau. Fort logiquement, on attend plus des hommes de Willy Sagnol. Pour clore cette 20ème journée de Ligue 1, nous voyons donc que Bordeaux décroche sérieusement du quatuor de tête (6e) et affiche 6 points de retard sur le PSG, qui est au pied du podium.

Prochain rendez-vous pour Bordeaux dès la semaine prochaine avec la réception de l’OGC Nice, vendredi soir à 20h30. Allez Bordeaux, on en attend plus mais c’est largement possible !