Uefa_Europa_League

Nos marine et blanc sont en huitièmes de finale de l’Europa league, leur adversaire les Portugais du Benfica Lisbonne. Après un tour précèdent qui a été  compliqué contre le  dynamo Kiev (match nul à l’aller 1-1 et victoire au retour 1-0), nos Girondins auront le privilège de se frotter à une nouvelle équipe reversée de la Ligue des Champions. Et là par contre, nous devrions bien plus souffrir des duels que lors des matchs contre les ukrainiens en pleine préparation. J’ai d’ailleurs été très surpris de voir à quel point ils étaient affûtés alors que leur championnat n’a pas encore repris.

Pour vous décrire ce qui nous attend, le Benfica est en tête de son championnat avec Porto sans aucune défaite (notamment à domicile où toutes compétitions confondues seul Barcelone est venu s’imposer), nous on est tellement irrégulier que l’on pourrait battre n’importe qui, on enchaîne les mauvaises performances contre des clubs moyens en championnat et on arrive à se transcender en coupe d’Europe pour se taper les meilleurs. C’est assez hallucinant de voir ce contraste et cette différence de niveau entre les deux compétitions. On ne va pas se plaindre les deux dernières années on n’avait pas de Coupe d’Europe alors autant la jouer à fond.

Le match aller se jouera au Stade de la Luz le jeudi 7 mars à 21 h (en direct sur be IN SPORT 1 et W9), magnifique enceinte qui a connu de belles soirées européennes, le retour à Chaban-Delmas aura lieu le jeudi 14 mars pour on l’espère tous une belle et grande soirée de gala. En attendant va falloir les jouer ces Portugais et cela ne sera pas une mince affaire. Nous ne sommes pas favoris mais par contre nous aurons une carte à jouer, tout dépendra du résultat du match aller car le retour sera chez nous. Donc vous l’aurez compris faudra se mettre en mode commando et enfiler le costume de guerrier pour aller défier le Benfica sur ses terres. Il y a quelques années de cela, il remporte la Ligue des Champions, appelé anciennement la coupe des clubs champions, c’était dans les années soixante (1960, 1961).

Elle est loin cette époque-là mais les Portugais restent quand même une bonne équipe sur la scène européenne. Le club de Lisbonne totalise 46 participations dans ces compétitions, donc beaucoup d’expérience en perspective. Cette équipe est entraînée par Jorge Resus, un tacticien hors pair (depuis 2009) et dont le président est Louis Felipe Vieira (depuis 2003), l’effectif est composé de 25 joueurs au total pour différentes nationalités.

L’Estadio da Luz, le stade de la lumière en français, un beau stade où on s’attend à souffrir. Le match aller sera très difficile, à nous de le gérer au mieux. Être très bon défensivement en laissant le moins d’espace possible, rigoureux dans le marquage, gagner les duels. Les coups de pied arrêtés seront importants car il y a une grosse densité, surtout en la personne Oscar Cardozo 1 mètre 93 (189 matchs pour 163 buts), c’est une très bonne équipe, qui joue bien au ballon.

Mais ce n’est pas le seul joueur dont il faudra se méfier, mais bien de l’armada offensive qui la compose (Lima, Nicolás Gaitán, Ola John, Eduardo Salvio, Rodrigo). Sur les vingt derniers matchs quarante sept buts marqués, impressionnante de régularité, une force de frappe dont il faudra à coup sur déjouer les plans pour éviter une désillusion.

Un autre élément important de cette équipe, l’international serbe Nemanja Matic. Il a su remplacer, avec brio et aisance, Javi García. Très fort défensivement, c’est également le fer de lance offensivement. C’est un joueur primordial dans le collectif portugais, une pièce maîtresse de ce puzzle qu’il faudra déstabiliser pour les mettre à rude épreuve pour ainsi garder toutes nos chances dans cette rencontre.

A nous d’être attentif, intelligent mais surtout au marquage car le danger peut venir de partout (le défenseur central Brésilien Jardel, les deux arrières latéraux et milieux de terrain Portugais, Luisinho et André Almeida, André Gomes et Carlos Martins, mais surtout l’ex-star et génie Argentin Pablo Aimar qui même s’il est en fin de carrière peut venir inverser la tendance.

Coté défensif ce n’est pas mal du tout et surtout extrêmement solide, en commençant par les latéraux hyperactifs, internationaux en prime, les Paraguayens Melgarejo qui joue à gauche et Maxi Pereira qui évolue à droite. La défense centrale est composée quant à elle de Luisao, le brésilien en est le capitaine, et l’international argentin Ezequiel Garay qui a fait un passage au Real Madrid. Mais l’excès de confiance peut venir troubler cette équipe, surtout si elle mène au score, une aubaine pour nous s’ils venaient à la jouer trop facile en pensant que cela soit jouer d’avance. Il faudra saisir toutes les opportunités qui se présenteront à nous.

Pour conclure cette analyse, le coach portugais fera certainement tourner son effectif car la priorité pour eux reste le titre de champion du Portugal. Mais les joueurs présents sur la pelouse auront à cœur de se montrer. Il faudra être gonflé à bloc pour ce périlleux déplacement qui s’annonce chaud car Benfica marque toujours chez lui comme à l’extérieur.

Donc méfiance, prudence, constance et confiance seront les mots d’ordre. Bordeaux évoluera probablement avec une défense à 5, il faudra respecter les consignes du staff et jouer les coups à fonds dès que l’on aura des contres. Mais surtout le plus important, ne rien regretter de cette double confrontation, sortir la tête haute car ce n’est que du bonheur de vivre des moments comme ça.

Allez bordeaux !

Avec la participation de Sergio João

 

Crédits photos : sports-actus.fr, laacib.net, facebookSportLisboaBenfica



Laisser un commentaire