L’attaquant des Girondins de Bordeaux : David Bellion (30 ans) a accepté de répondre aux questions du site officiel et est a abordé plusieurs sujets à cette occasion. En effet, pendant cet entretien, l’ancien mancunien est revenu sur le match qu’il a disputé avec la CFA, dimanche, face aux Herbiers (1-1, but de David Bellion sur coup franc), mais en a aussi profité pour parler de son état de forme et de ses objectifs pour la saison. Au vu de son ancienneté, David Bellion a aussi parlé de l’évolution du groupe bordelais et de son état d’esprit vis à vis du football, alors qu’il entame sa 13ème saison en tant que footballeur professionnel. Même s’il avoue, au moment d’aborder le sujet de ses objectifs pour la saison, que « c’est compliqué », l’avant-centre bordelais garde tout de même la tête haute et a toujours l’ambition « d’aller de l’avant ».

Voici un extrait de l’interview du n°11 girondin :

Comment te sens-tu physiquement ?

« Encore un peu diminué. Je n’ai toujours pas 90 minutes dans les jambes. Je me réadapte au poste auquel j’ai été formé. En jeune, à Manchester et à Sunderland, je jouais milieu droit. Il me manque quelques automatismes que je dois retrouver. Avoir marqué m’a donné un peu de confiance. Je peux tenter des choses. »

Tu évolues à Bordeaux depuis 2007, comment sens-tu le groupe cette année ?

« Un groupe évolue tout le temps. Il y a un petit renouvellement. Des jeunes arrivent, le coach compte sur eux. Ils sont l’avenir du club. Il y a un mélange entre quelques anciens, dont je fais partie, et beaucoup de jeunes. Depuis que je suis à Bordeaux, le groupe a toujours été sain. Les joueurs ne se tirent pas dans les pattes. Il y a une bonne ambiance. J’espère que le groupe se construira autour de cela. »

Quels sont tes objectifs pour la saison ?

« C’est un peu compliqué. Je veux toujours aller de l’avant. Me lever en étant heureux. Si le coach peut me faire jouer tant mieux, s’il ne me fait pas jouer, il faut l’accepter, c’est le football. »

C’est ta 13ème saison en tant que professionnel, as-tu toujours autant envie de jouer et de t’entrainer ? 

« M’entraîner et jouer bien sûr, j’aime le football. Aujourd’hui, c’est un monde qui évolue. Il y a une nouvelle culture du football, une nouvelle mentalité moins rapprochée de la nôtre, les plus anciens. Il faut s’adapter, il faut toujours s’adapter dans la vie. Le football d’aujourd’hui n’est pas le même que celui qu’on m’a appris. A l’époque, il n’y avait pas autant d’argent pour pourrir le football.  J’ai été formé dans des clubs où c’était tout pour l’attaque. On nous apprenait à garder le ballon. Quand tu évolues à Manchester, tu joues pour marquer des buts et gagner. Tu touches le Graal.
Il y a des différences entre les pays. En Angleterre ou en Allemagne, ce sont de vraies terres de football, les stades sont toujours pleins. Les joueurs vont toujours de l’avant. C’est spectaculaire. Alors qu’en France, on joue pour ne pas perdre. »

Retrouvez l’intégralité de cet entretien : ICI !

SourceGirondins.com



Publier un nouveau commentaire