Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia) :
«Il y a toujours des enseignements à tirer. Les absences m’ont obligé à mettre en place de nouvelles choses. Il y avait de la volonté de bien défendre ensemble. Le déchet technique nous a obligés à beaucoup subir. Au mieux nous pouvions espérer un nul, mais nous avons frappé deux fois aux but. Il nous manque toujours quelque chose pour aller chercher le maintien, un peu de concentration. Samuel Inkoom a été intéressant dans son placement, cela lui a donné du temps de jeu. C’était un match spécial pour Bordeaux qui enchaîne les matches. Je comprends que Francis Gillot ait fait tourner son effectif. C’était compliqué pour lui. L’addition aurait pu être plus lourde si Bordeaux avait été plus précis. Nous savions que Bordeaux serait dangereux sur les côtés. L’entrée de Cheick Diabaté nous à fait mal. Nous étions prévenus.»

Francis Gillot (entraîneur des Girondins) :
«C’est une satisfaction de gagner aujourd’hui. Cela s’est fait dans la douleur. Nous avons eu des hauts et des bas. La deuxième mi-temps était un peu plus laborieuse. Certains joueurs ont pioché malgré les changements que j’avais effectué. La victoire est méritée, il leur manquait des joueurs aussi. Nous avons plus d’occasions qu’eux. La première mi-temps était rythmée. Diego Rolan s’est très bien déplacé. C’est un joueur qui sent le football. C’est une entorse à la même cheville. J’espère le récupérer début avril. Mariano et Grégory Sertic ont fini très très éprouvé. Il nous faudra de la fraîcheur jeudi. Ce sera un gros morceau. Gagner des matches c’est toujours bon pour la confiance. La fraîcheur des entrants a beaucoup aidé.»

 Fahid Ben Khalfallah (joueur des Girondins) :
«C’était important de renouer avec la victoire. Dans la douleur, oui, mais nous avions la maîtrise du jeu. Nous aurions pu en mettre un deuxième. C’était important de gagner pour préparer le match de jeudi. Pour ma passe, c’est toujours facile quand il y a Cheick dans la surface, c’est plus facile. Les supporters ont toujours été derrière nous, même contre Lyon quand on en prend 4. C’est agréable, cela aide. Maintenant, nous accordons beaucoup d’importance aux coupes. Bordeaux 10ème, ce n’est pas normal, nous devons faire mieux en Ligue 1. Nous avons eu beaucoup de rencontres durant lesquelles nous ne méritions pas de perdre et c’est ce qui c’est produit. Jouer un quart de finale de Coupe d’Europe, ce serait une chance, surtout en passant Benfica. C’est quelque chose qu’on attend. Il n’y a pas de joueurs moins bons que les autres. Nous avons un effectif homogène. Le coach a la possibilité de faire tourner. Le groupe sait que c’est nécessaire. Cheick nous apporte beaucoup par sa taille et sa capacité à garder le ballon. Quand c’est Diego qui joue, il nous fait profiter de son jeu en profondeur. C’est intéressant d’avoir ces profils différents.»

Maxime Poundjé (joueur des Girondins) :
«La victoire fait du bien. Nous savions qu’il fallait bien entamer le match, c’est ce que nous avons fait. Nous avons été patient, nous ne nous sommes pas précipités. La victoire était primordiale aujourd’hui. Il fallait être concentré dans les têtes. Mon rôle premier était de défendre. Au fur et à mesure du match, j’ai pris confiance. Je suis content de mon match.»

Nicolas Maurice-Belay (joueur des Girondins) :
«Il fallait gagner. Cela faisait un moment que nous ne l’avions pas fait. De plus, nous sortions de quatre défaites consécutives .Peu importe la manière même si nous avons essayé de produire du jeu. En deuxième mi-temps, la puissance de Cheick a fait la différence. C’est bien de prendre trois points. D’autre part, il y a eu une bonne entente avec Diego Rolan car c’est quelqu’un qui sent le jeu. En deuxième mi-temps, la puissance de Cheick a fait la différence en termes d’efficacité. En première mi-temps nous avons à peu près tous le même profil avec Henri, Diego et Fahid. Nous aimons bien toucher le ballon mais nous sommes moins présents dans la surface. Le but de Cheick fait la différence par rapport à la première mi-temps. Nous ne sommes pas partis à l’abordage comme nous l’avions fait contre Brest. Nous avons pris notre temps et étaient patients.»

 Mickael Landreau (gardien de Bastia) :
«On aurait eu envie de revenir avec un point. Après, nous avons très peu mis en danger cette équipe bordelaise. Défensivement, nous avons progressé. Compte tenu du nombre d’absents dans le groupe, ce match n’était pas inintéressant même si ce n’était pas un match avec un rythme extraordinaire. C’est un peu frustrant mais c’est la journée qui est difficile pour nous. C’est de plus en plus serré mais nous allons nous battre jusqu’au bout. Sur le but, Diabaté es proche. Il prend le ballon de la semelle donc on ne peut pas trop savoir où il va aller.»

Cheick Diabaté (joueur des Girondins) :
«Ce but fait plaisir. Nous avions vraiment besoin de gagner ce soir. C’était un bon match et l’essentiel était d’obtenir une victoire. Cela s’est bien passé. En première mi-temps, nous avons bien joué. Nous avons eu la possibilité de marquer. Dans le football, je pense qu’il faut avoir un peu de chance. Nous ne l’avons pas eu en première mi-temps pour marquer. Nous l’avons eu après.»

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire