Christian Gourcuff (entraîneur du FC Lorient) :
«On est déçus du scénario et par le contenu de notre match. Il y avait matière à mieux faire. En deuxième mi-temps Bordeaux a allongé et cherché Diabaté en permanence. Quand on n’a pas la capacité de tenir le ballon et de ressortir, c’est fragile. On aurait pu aussi marquer un deuxième but. Ils ont eu beaucoup de situations chaudes. Ils jouaient beaucoup sur la faute. J’aurais souhaité qu’on ait davantage la maitrise du ballon mais on a eu trop de déficience dans la remontée du ballon. Le jeu long des Bordelais qui remettaient le ballon dans la boîte en permanence nous a mis un peu sur le recul.
Heureusement qu’on avait une charnière centrale de poids qui nous a permis de faire de la  résistance. En première mi-temps nous sommes très timides. Ce sont les pertes de balle qui ont engendré les occasions bordelaises. En deuxième mi-temps, il y a eu un changement de jeu. C’est un point dont on va se contenter. Je souhaite que nous fassions des prestations plus abouties d’ici la fin de saison.»

Francis Gillot (entraîneur des Girondins de Bordeaux) :
«En première mi-temps on joue bien entre les deux surfaces. On s’approche facilement. Le jeu est plutôt agréable. Il nous manque la dernière passe et le geste final. Malheureusement, comme souvent dans ces cas-là, on prend un but. Nous sommes menés 0-1 contre le cours du jeu. En deuxième mi-temps, il y a eu un peu plus de volonté. On s’est davantage révoltés. Il y avait plus de courses, peut-être moins de jeu mais un vrai football. Sur l’ensemble, du match nous sommes déçus de faire un nul. Nous avons les occasions pour gagner ce match. L’arbitre oublie quand même de siffler le penalty. A partir du moment où on ne profite pas de l’action, l’arbitre doit revenir très vite sur le penalty. On ne peut pas faire des matches nuls contre Toulouse et Lorient et puis dire qu’on vise la 4ème place. En première mi-temps j’attendais mieux au niveau de l’envie et de la volonté. Il faut qu’on soit plus méchant dans les deux surfaces. Lorient a deux occasions en première mi-temps et en concrétise une. Si on n’a pas assez d’agressivité mentale on ne peut pas espérer revenir sur les cinq premiers. Dans le jeu, nous faisons des choses intéressantes. La finalité est de marquer des buts. C’est le problème que nous avons depuis longtemps. Tout se gâche par ce qu’on ne marque pas de buts. Au niveau du  jeu il y a de l’amélioration et un peu plus de fraîcheur. On doit être plus costauds mentalement et vouloir écraser l’adversaire. Ce n’est pas un manque de confiance. Pour récupérer le ballon il faut tacler. Au milieu, si on veut récupérer des ballons il faut donner un peu plus. On a tendance à courir à côté de l’adversaire. Il faut en vouloir un peu plus. On manque cruellement d’impact.»

Ludovic Obraniak (joueur des Girondins de Bordeaux) :
«J’ai trouvé que nous étions plutôt intéressants dans la possession du ballon. Nous avons tenté beaucoup de choses ce soir. Mais il nous manque toujours ce manque d’efficacité et d’agressivité sur certains points chauds. Nous avons effectué beaucoup de centres, mais nous ne trouvions jamais preneur. Sur la physionomie de la rencontre, je trouve que ce match nul n’est pas mérité. L’équipe avait les moyens d’aller chercher la victoire. Par rapport aux dernières prestations, ce soir j’ai ressenti beaucoup plus de fraicheur dans l’équipe. Je pense que rien n’est perdu pour cette fin de saison. Il va falloir aller chercher des points contre Marseille et Montpellier pour accrocher le wagon du haut de tableau. Tout reste ouvert, dans les prochaines journées, des clubs qui jouent les premières places vont se confronter ce qui risque de laisser des plumes. Il y a encore des challenges à jouer. Nous avons encore la Coupe de France où nous devons être capables d’aller le plus loin possible.»

Henri Saivet (joueur des Girondins de Bordeaux) :
«Sur cette rencontre, il y a beaucoup de regrets. Nous avons eu des bonnes situations devant le but. Nous avons manqué d’efficacité. Sur l’occasion, j’ai voulu être trop collectif, je me suis précipité. J’aurais dû contrôler et essayer de tirer. Il faut apprendre à être plus tueur. Ce soir c’était l’occasion de revenir sur les autres, Saint-Etienne a été accroché, Montpellier a perdu. Mais nous ne sommes pas arrivés à gagner cette rencontre. Nous avons grillé beaucoup de jokers pour l’Europe. Maintenant il faudra enchainer une série de victoires qui nous permettra de remonter au classement et de retrouver le haut de tableau.»

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire