Hubert Fournier (entraîneur du Stade de Reims) :
« C’est toujours un bon point de pris à Bordeaux. Après, sur la physionomie du match, nous aurions pu être un peu plus gourmands. Nous aurions pu viser les trois points. Mais je suis content de mes joueurs. Nous avons un 3 contre 1 à cinq minutes de la fin. Nous n’avons pas été assez tueurs et lucides. Mais, si nous pouvons réitérer ce genre de match, cela pourra sceller notre maintien. Pour nous, cette première saison en Ligue 1 n’a pas été un long fleuve tranquille. Nous progressons doucement. La suite, la semaine prochaine. »

Francis Gillot (entraîneur des Girondins de Bordeaux) :
« C’est frustrant. Un match, c’est 90 minutes. Quand on ne joue pas pendant 45 minutes, c’est difficile. Nous avons 4-5 absents. Je n’ai pas fait démarrer Cheick, il avait mal hier. C’est l’entrée de Poko qui a dynamisé l’équipe. C’est un des seuls à avoir gagné des duels aujourd’hui. C’est trop peu face  une équipe morte de faim, qui joue sa survie. Les latéraux habituels n’étaient pas là. Cela dit, Julien Faubert a fait une bonne partie dans l’ensemble je trouve. Nicolas Maurice-Belay a toujours son problème au genou. La moitié de l’équipe est à l’infirmerie. Cela ne fait pas tout mais quand même. Contre Saint-Etienne, ce sera différent. Quatre jours avant Troyes, nous ferons des choix en fonction de la fraîcheur de chacun. A l’entraînement, j’essaie de les préparer, mais en match, c’est toujours la même chose. »

Florian Marange (défenseur des Girondins) :
« Avant le match, on se dit des choses, mais après on ne les fait pas. Contre les équipes moins réputées, nous ne sommes pas bons. C’est une question d’état d’esprit. Nous ne gagnons pas les duels. Ce n’est pas la première fois que ça arrive. On n’y arrive pas. Pourtant dans le vestiaire, on se dit les choses. Il va falloir se remobiliser rapidement. Nous avons souvent fait des mauvais matches à domicile contre les équipes de bas de tableau. Bien sûr, nous aimerions gagner toutes les rencontres 3-0 et que le public soit content. Je ne connais pas la solution. Il faut repartir dès Saint-Etienne. Ce n’est pas parce qu’il y avait des joueurs qui n’ont pas joué depuis longtemps que nous avons été très performants. »

Grzegorz Krychowiak (milieu du Stade de Reims) :
« Dans notre situation, un point à Bordeaux c’est très bien. Nous sommes un peu frustrés, nous aurions pu espérer mieux. Il aurait fallu mieux gérer les contres en deuxième mi-temps. J’attendais depuis longtemps de faire ce premier match à Chaban-Delmas. J’ai essayé de ne pas me prendre la tête par rapport à ça. En continuant comme ça, nous allons atteindre notre objectif maintien. »

Julien Faubert (défenseur des Girondins) :
« Toujours la même histoire. C’est frustrant. En première mi-temps, il y a eu beaucoup de nonchalance. Je ne peux pas l’expliquer. Nous avons reculé sur le terrain. Nous avons eu peu d’occasions. Je suis surpris. A l’entraînement, il y a de l’enthousiasme, le groupe vit bien. Il nous manque ce grain de folie. Peut-être que parfois, il faut titiller l’ego des gens. Il faut savoir se bouger les uns les autres. Je ne pense que nous fassions le minimum. On essaye. Mais il ya toujours un décalage sur un détail.  Nous essayons de nous appliquer sur le plan défensif, du coup  il nous manque quelque chose pour finir devant. Nous avons des joueurs de ballons. Nous devons prendre plus de risques.  Dans le vestiaire, nous étions déçus. Nous ne pensons pas encore à la Coupe de France. A domicile, nous avons plus de mal face aux équipes moins bien classées. Mon match référence, c’est celui de Montpellier. Nous avions pressé haut, nous étions présents au duel. Il faut reproduire ça, quelque soit l’affiche. »

Source : Girondins.com



Laisser un commentaire