Goal Diego ROLAN

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Guingamp (5-1)

Le joueur AG du match :

Cheick DIABATE  (9/10) : Quelle performance de Diabaté ! Capable du pire comme du meilleur, le Malien a, aujourd’hui, été insolent de réussite, portant son total à 11 buts en L1. Il ne lui a fallu que 18 minutes pour réaliser le premier hat-trick de sa carrière. Il ouvre le score en jaillissant parfaitement devant Sorbon (8′), puis s’arrache pour pousser un ballon de NMB (20′), avant de placer un coup de tête parfait sur un corner de Sertic (26′). Un match de haut niveau donc pour notre grand Cheick qui en plus d’avoir été d’une efficacité redoutable, a usé la charnière guingampaise par son jeu dos au but et ses nombreuses déviations. Sorti sous les applaudissements du stade à la 76‘. Julien Faubert qui a pris sa place, a fait une très bonne entrée en jeu.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : S’il a dû s’incliner sur le coup de boule de Diallo (29′), notre désormais ex-capitaine sort un match de bonne facture. Très présent dans les airs, il a multiplié les sorties aux poings pour écarter le danger (4′ 34′ 58′ 66′). Vigilant il détourne une belle frappe de Giresse en début de match (11′). Un petit bémol pour son jeu au pied, pas toujours précis.

MARIANO (7/10) : Moyen ces derniers temps, le Brésilien a livré une très belle prestation face aux Bretons. Jamais dépassé défensivement, il a tenu son couloir à merveille, revenant notamment contrer Douniama en début de match (4′). Comme à son  habitude, notre latéral a été très en vue sur son côté droit, étant à l’origine des deux premiers buts (8′ 20′). Il a multiplié les montées, créant très souvent le décalage (frappe de Sertic 53′) dans une défense morbihannaise dépassée. Son entente avec Rolan s’améliore de matchs en matchs, prometteur !

Carlos HENRIQUE (6/10) : Capitaine du jour, le Brésilien a plutôt bien tenue la baraque. Malgré quelques moments de flottement, notre numéro 3 a assuré l’essentiel prenant souvent le meilleur sur Yatabaré. Serein, le défenseur a gagné beaucoup de duels (18) et s’est même offert quelques montées balle au pied. En revanche il s’arrête totalement sur le but guingampais, oubliant du même coup son marquage (29′).

Lamine SANE (6/10) : Très décevant depuis quelques semaines, le Sénégalais a été nettement plus à son avantage cet après-midi. Très présent dans les airs il a écarté le danger à de multiples reprises, peu gêné, il faut le dire par une attaque bretonne totalement amorphe. Concentré et impliqué pendant 90 minutes, ce qui est déjà une bonne chose !

Lucas ORBAN (6/10) : Après un début de match délicat, l’Argentin est monté en puissance pour rendre au final une bonne copie. Mis en difficulté par Beauvue dans les premières minutes il a ensuite toujours pris le dessus sur l’ancien Bastiais, ne lui laissant aucun espace. Moins en vue que Mariano offensivement, il n’est cependant pas en reste avec plusieurs bonnes combinaisons avec Maurice-Belay (33′), et est à l’origine du but de Jussiê (48′).

Grégory SERTIC (8/10) : Sans doute le joueur de champ le plus régulier cette saison, Grégory Sertic a encore rayonné sur le jeu bordelais aujourd’hui. Très présent dans l’entre-jeu que ce soit à la récupération et à la relance, le franco-croate a régné en maître sur le milieu de terrain. Passeur décisif en une touche sur le premier but de Diabaté (8′), il récidive en lui déposant un corner sur la tête (26′). Notre numéro 26 est désormais sur le podium du classement des passeurs avec 9 offrandes. Il aurait même pu être buteur mais sa tentative dans la surface a manqué de puissance (53′). Remplacé par André Poko à l’entame du dernier quart d’heure (74′). Le Gabonais a apporté du sang frais dans un match déjà gagné.

Abdou TRAORE (5/10) : Homme du match à Ajaccio, le Malien a eu plus de difficultés contre Guingamp. Sans être mauvais, Traoré a eu une influence très limitée sur le jeu. Même s’il a été meilleur après la pause, on s’est souvent demandé où il était sur le terrain lors des contres bretons, en témoigne son nombre famélique de ballons touchés pour un milieu de terrain : 49. Quelques bonnes récupérations à mettre à son actif, malgré tout.

Diego ROLAN (7/10) : Chaban-Delmas est son nouveau jardin ! Buteur il y a 15 jours contre Rennes, l’Uruguayen a récidivé en transformant parfaitement un penalty généreux (68′). Assez discret dans la première demi-heure, Rolan a ensuite fait des misères à la défense des hommes de Gourvennec. Un grand pont et une accélération foudroyante (41′), un crochet qui aurait mérité un penalty (49′), et une superbe frappe sortie par Samassa (61′). Bref, un match plein pour notre numéro 9 qui commence à devenir indispensable.

Nicolas MAURICE-BELAY (6/10) : Catastrophique à Ajaccio, NMB a relevé la tête ! Très en jambes sur son aile gauche, les Guingampais ont souvent dû faire des fautes pour le stopper (4 subies). L’ex-sochalien a été très inspiré aujourd’hui, offrant un but à Diabaté (20′) et amorçant l’attaque menant au but de Jussiê (48′). Il est également auteur d’une belle chevauchée, malheureusement conclu par un tir du droit bien trop mou (51′).

JUSSIE (7/10) : Buteur à Ajaccio, le Brésilien a de nouveau fait trembler les filets face à Guingamp ! Bien placé il trompe Samassa suite à un bon débordement d’Orban (48′). 100% de réussite pour Jussiê qui a beaucoup bougé sur tout le front de l’attaque, et n’a pas hésité non plus à revenir chercher les ballons au milieu du terrain. Beaucoup de mobilité et d’envie pour l’homme aux 44 buts en L1. Décisif donc et inspiré comme sur son décalage dans la surface pour Sertic (53′). Longtemps incertain il cèdera sa place à Guillaume Hoarau (72′). Le score déjà acquis, le Réunionnais n’a pas pu se mettre en évidence.

Enfin ! Après presque deux mois sans succès, les Girondins ont regoûté à la victoire, et de quelle manière ! Même si Guingamp n’a pas été dans le coup aujourd’hui, les Marine & Blanc ont totalement maîtrisé les débats sous l’impulsion d’un Diabaté triple buteur et logiquement élu homme du match. Des latéraux percutants, un Sertic décisif, des ailiers au top, bref tous les ingrédients pour un festival offensif ! Les Ultras du Virage Sud ont loupé une performance rare, puisqu’il faut remonter à Août 2004, soit presque 10 ans pour voir les Bordelais scorés 5 fois à domicile en L1 (contre Nice 5-1). Après tant de matchs ratés, frustrants et désespérants, les hommes de Francis Gillot se sont fait violence. S’il est trop tard pour croire en un avenir européen, ne boudons pas notre plaisir après cette belle fin d’après-midi. Le prochain rendez-vous pour les joueurs au scapulaire est prévu dimanche soir prochain (21h) sur la pelouse de Lille. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire