EA Guingamp v FC Girondins de Bordeaux - Ligue 1

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Lille (0-1)

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR (7/10) : Bordeaux a été battu à domicile par le 17ème et sans Jérôme Prior, les Girondins auraient pris une véritable correction ! Notre jeune gardien a longtemps repoussé l’échéance en première période, abandonné par une défense aux abonnés absents. Parfait face à Benzia (13′), il sort ensuite magnifiquement la tête de De Préville (24′) avant de s’interposer devant Rony Lopes (31′). S’il n’est pas exceptionnel sur le coup franc de Corchia (43′) qui amène le corner du but… il avait réalisé un miracle devant Soumaoro (44′) avant de s’incliner, fusillé par De Préville (44′). Plus tranquille après le repos, il est sauvé par sa barre (63′) et a assuré quelques sorties aériennes. Bref une soirée frustrante pour Jérôme Prior, seul véritable joueur de l’équipe ce soir, et donc élu homme du match par la Rédaction.

Les titulaires :

Youssouf SABALY (3/10) : Depuis sa grosse performance face à Lorient, Youssouf Sabaly est en chute libre ! Pas exceptionnel dans son couloir, il a eu du mal à contenir Naim Sliti qui l’a effacé trop facilement à plusieurs reprises (9′ 20′ 68′). Il a quand même gagné quelques ballons (19), mais son impression laissée est nettement moins positive qu’en début de saison. Offensivement, il a été très, très brouillon. Ses dribbles sont stéréotypés et ses centres n’ont rien amené, à part un, qui est passé devant le but d’Enyeama sans trouver preneur (34′). Simple coup de mou physique ou réel passage à vide ? Quoiqu’il en soit ce n’est plus le même joueur que l’on a adoré il y a quelques temps.

Igor LEWCZUK (3/10) : Comme ses compères de la défense, Igor Lewczuk n’a pas échappé au naufrage. Absent des débats, le Polonais a été étonnamment discret. Malgré quelques interventions, dans les airs surtout, il a eu beaucoup de mal à contenir les attaquants du LOSC. Pas toujours bien placé, il a aussi mis un temps fou à dégager un ballon chaud dans sa surface (13′), passant à deux doigts de le perdre… Trop peu entreprenant dans la relance, Igor Lewczuk a clairement déçu ce soir.

Nicolas PALLOIS (3/10) : Avec 36 ballons gagnés à Bastia, il avait aimenté le cuir, et ce soir il est encore « leader » dans ce domaine, mais avec un chiffre nettement moins impressionnant (20). Malgré cela, son match est proche de la catastrophe. On retiendra notamment sa passe manquée qui a lancé De Préville et permis à Lille d’avoir une grosse occasion (13′), son placement approximatif (30′) et son temps de réaction trop lent sur l’ouverture du score (44′). Après le repos, il a été moins sollicité et est venu apporter sa taille dans la surface adverse… pour obtenir le penalty (72′), manqué par Rolan. C’est bien trop peu comparé aux carences qu’il a affiché défensivement.

Maxime POUNDJÉ (3/10) : Pour compléter le « carré d’as » de la défense, j’appelle Maxime Poundjé ! Volontaire comme souvent, maladroit comme toujours, notre latéral gauche n’a pas su tirer son éplingle du jeu dans le domaine offensif. Défensivement, il a été très faible. Régulièrement pris par Rony Lopes, il est l’auteur de la glissade qui amène la grosse occasion du Portugais (30′), et avant cela il avait été devancé par De Préville sur sa tête (24′). Maladroit (11 ballons perdus) et touché il est sorti à la pause, remplacé par Diego Contento (46′).

Grégory SERTIC (3/10) : Des belles transversales (4′ 26′) insuffisantes pour sauver une prestation plus que passable ! Incapable de poser le jeu de son équipe, Grégory Sertic est de nouveau passé à côté de cette rencontre. Notre numéro 27 a été très décevant. En retard, il a commis pas moins de 5 fautes, a été averti logiquement (62′) et a connu un déchet beaucoup trop important (17 ballons perdus). Décevant derrière à Bastia, il n’a pas fait mieux au milieu… en fait c’est peut-être sur le banc qu’il est le plus utile ! On préfère passer sous silence la qualité de ses coups de pieds arrêtés et ce coup franc gâché (12′) … Sorti en sang et remplacé par Malcom (80′).

Jaroslav PLASIL (3/10) : C’est encore une fade rencontre qu’a sorti Jaroslav Plasil ce soir. Le Tchèque a eu un mal fou à se mettre en évidence. Il a tenté de se rendre disponible, mais ses décalages ont manqué d’inspiration ou de précision… Défensivement, il n’a pas apporté grand chose et n’a pas réussi à rivaliser avec les milieux lillois. Comme Sertic, il a gâché la plupart de ses coups de pieds arrêtés. Bref, une nouvelle soirée difficile pour notre capitaine, à l’image d’un dégagement totalement raté qui aurait pu coûter cher (28′) !

Zaydou YOUSSOUF (4/10) : Né en 1999, Zaydou Youssouf se voyait offrir la première titularisation (surprise) de sa carrière. Préféré à Jérémy Toulalan, notre jeune milieu a fait une entame plutôt convaincante, notamment dans la qualité de son jeu long (4′ 22′). Ce début prometteur n’a malheureusement pas été confirmé. Très discret par la suite, il n’a pas été utile, ni à la récupération, ni dans l’utilisation du ballon. Avec 2 joueurs pas inspirés à ses côtés, ce n’était certaiement pas un cadeau à lui faire que de le faire débuter ! Remplacé par Adam Ounas (53′).

Jérémy MENEZ (3/10) : Les matchs se suivent, les semaines passent, mais Jérémy Ménez n’y arrive toujours pas ! On veut bien qu’il ne soit pas encore à 100 %, mais va-t-il l’être un jour ? C’est également vrai que les arbitres ne lui pardonnent rien et que les fautes sur lui n’ont pas l’air de compter… mais ça n’explique pas tout. Trop individualiste, trop nonchalant, il est presque un handicap dans cette équipe, surtout au poste de numéro 10. Un bon tir sur un service d’Ounas (70′) et quelques ouvertures bien senties, c’est tout ce qu’il y a de positif dans cette nouvelle copie bien terne.

Gaetan LABORDE (5/10) Buteur à Bastia, Gaetan Laborde se voyait offrir une titularisation pour briller ! Si l’équipe a été très décevante, lui est l’un des rares à s’en être plutôt bien tiré. Là encore, il n’a pas tout bien fait et a connu beaucoup de déchet (15 ballons perdus), mais notre jeune attaquant a été l’iniateur des rares bonnes séquences girondines. Il a (trop) décroché sur les côtés, cela a quand même permis l’occasion de Rolan (37′) et d’amener le penalty sur son centre pour Pallois (72′). On aurait aimé le voir avec d’autres vrais joueurs à ses côtés…

Diego ROLAN (3/10) : Et une déception de plus pour Diego Rolan ! Calamiteux la plupart du temps lors de ses dernières apparitions, l’Uruguayen a au moins le mérite d’être régulier. S’il a bougé et fait quelques appels intéressants, il n’a pas réussi à cadrer sa tête sur le bon centre de Laborde (37′). Evidemment le plus gros point noir de sa soirée est ce penalty envoyé sur la transversale (74′). Qu’il semble loin le temps où le duo Ménez-Rolan commençait à nous enchanter !

Les remplaçants :

Diego CONTENTO (4/10) : Entré à la pause à la place de Maxime Poundjé, Diego Contento a eu la chance de jouer la mi-temps où Lille a baissé de rythme. De ce fait, notre latéral gauche n’a pas trop été mis en danger. Il a donc eu le loisir et le temps pour se projeter dans le camp du LOSC… ce qui ne fût pas un grand succès !

Adam OUNAS (=) : Entré en jeu à la place du jeune Zaydou Youssouf, Adam Ounas a apporté un peu de percussion à la formation girondine. Malheuseuement si ce n’est un excellent ballon pour Ménez (70′) et quelques bonnes combinaisons sur le côté droit, il a globalement trop porté le cuir : une photocopie de Jérémy Ménez en quelques sortes…

MALCOM (+) : Il a fallu attendre les 10 dernières minutes et la blessure de Sertic pour le voir. C’est bien dommage tant son entrée a permis à Bordeaux de mettre la pression ! Auteur d’un bon coup franc vicieux (90+1′) et de quelques accélérations intéressantes.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (3/10) : Si les Primaires de la Droite sont passés, il peut se présenter pour celles de la gauche ! Parce qu’à part faire des promesses non tenues, il ne semble pas servir à grand chose. Une titularisation surprise en forme de cadeau empoisonné pour Youssouf, un temps fou pour faire entrer Malcom, alors qu’on était mené et qu’il ne restait plus grand chose à jouer… On commence à en avoir un peu marre de ces matchs de m**** à la maison contre des équipes qu’on devrait battre !

La rédaction AG




Laisser un commentaire