Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Montpellier (2-0)

Joueur AG du match :

Lucas ORBAN (7/10) : Si Gillot et Carrasso l’ont « secoué » pour qu’il écarte le jeu en fin de partie, Lucas Orbàn a livré son meilleur match sous le maillot Marine & Blanc. Avec 95 ballons touchés, beaucoup de duels gagnés, un carton rouge provoqué (19′), une belle activité offensive (3′ 40′), le gaucher a réalisé une rencontre de haut niveau, sous les yeux du staff de l’Albiceleste ! Ses longues touches ont aussi semé la zizanie dans la surface héraultaise. Diminué et bien entaillé à la cuisse suite à la grosse faute de Jebbour, il a eu du mal dans les dernières minutes, mais n’a jamais lâché. Lucas monte en puissance et a clairement une longueur d’avance sur Maxime Pounjdé pour définitivement s’imposer dans le 11 bordelais.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : Notre capitaine a passé un après-midi relativement tranquille. Face à une équipe héraultaise en infériorité numérique et condamnée à défendre, Carrasso a eu une seule parade à faire, et il a répondu présent en repoussant la tête de Camara (63′). Pour le reste il joue avec le feu devant Cabella (18′), est tout heureux de voir les coups francs du meneur de jeu (42′ 80′)  passer à côté, et a, comme à son habitude, beaucoup parlé et assumer son rôle de leader.

MARIANO (4/10) : On ne l’a vu que 45 minutes ! Francis Gillot a préféré le sortir à la pause, ce qu’aurait pu faire Tony Chapron en fin de première mi-temps, quand le brésilien a taclé la cheville de Cabella. Il a plusieurs fois été débordé, mais a malgré tout été plutôt en jambes, apportant le danger devant les buts de Jourdren (6′). Matthieu CHALME (4/10) a tenu le couloir droit lors de la deuxième période. L’ex lillois a alterné le bon (centre pour Maurice-Belay 62′, sauvetage devant Samson 81′) et le moins bon, gâchant une belle attaque par un centre catastrophique (73′) et concédant une faute très dangereuse (79′).

Carlos HENRIQUE (5/10) : Buteur providentiel jeudi, le Brésilien s’est cette fois-ci « contenter » de défendre. Il a parfois été gêné par Montano, commettant quelques fautes évitables, mais contre des Montpelliérains réduits à 10, il a assuré l’essentiel et a jouer avec application.

Lamine SANE (6/10) : Après un bon intermède au milieu face à Nicosie, Lamine retrouvait l’axe de la défense. Comme pour Henrique, les faits de jeu lui ont facilité la tâche. Il a été sérieux de bout en bout, gagnant beaucoup de ballons (15) et ne commettant aucune erreur.

Abdou TRAORE (5/10) : A l’instar de Mariano, le Malien n’est pas revenu jouer la seconde période. Très tôt averti pour une faute sur Stambouli (11′), il a semblé lui aussi proche de l’expulsion. Abdou a effectué une prestation correcte, apparaissant très à l’aise techniquement même s’il aurait gagné à jouer plus simplement. Décidé à apporter du tonus dans cette rencontre, Francis Gillot l’a remplacé par Nicolas MAURICE-BELAY (6/10), et bien lui en a pris ! Si ses premiers centres et débordements ont manqué de précision, l’entrée de NMB a été déterminante. Il a pris le dessus sur Mezague et a offert l’ouverture du score à Diabaté. Sa première passe décisive en L1 depuis le dernier Bordeaux-Montpellier… En toute fin de match il récupère un ballon de contre et très (trop ?) altruiste il offre une balle de 2-0 (manquée) à ce même Diabaté.

Grégory SERTIC (5/10) : Beaucoup de ballons sont passés par Sertic, véritable plaque tournante de notre équipe réussissant quelques percées intéressantes. Il a malgré tout eu pas mal de difficulté pour accélérer le jeu. Ses corners n’ont pas non plus été suffisamment précis. Après la sortie de Traoré il est resté un peu plus bas et n’a du coup pas pesé sur le jeu, même s’il est à l’origine de l’ouverture du score. 

Ludovic OBRANIAK (7/10) : Voilà le Ludovic Obraniak que l’on aime ! Il a beaucoup tenté sa chance en première période, trouvant la barre (5′) ou les gants de Jourdren (10′ 44′). Mobile et volontaire le franco-polonais a réalisé un très bon match. En seconde période il a eu une position plus axiale, travaillant beaucoup. Dans les arrêts de jeu, bien que fatigué, il trouve la force de s’offrir un rush en solitaire, magnifiquement conclu (90+1′). A confirmer ! 

Henri SAIVET (5/10) : Il est tout de suite rentré dans le match en tentant sa chance (1′), avant d’être trop court pour reprendre un ballon de Rolan (4′). Il délivre un magnifique centre sur l’occasion d’Obraniak (6′). Il a fait admirer sa technique et sa qualité dans les transversales. Son entente avec Orbàn est à perfectionner, même s’ils ont plusieurs fois bien combiné. Passé à droite en fin de match il a moins pesé et a progressivement disparu quand le jeu penchait du côté de Maurice-Belay.

Diego ROLAN (5/10) : Titulaire pour la deuxième fois de suite, l’Uruguayen a été moins bon que jeudi dernier. Aligné au côté de Diabaté, Diego Rolan s’est pourtant beaucoup démené, multipliant les appels et se battant plusieurs fois pour récupérer des ballons très intéressants. En revanche son premier but attendra, il reçoit un ballon qu’il ne maîtrise pas (3′), et l’attaquant malien lui enlève un centre d’Orbàn qu’il aurait pu reprendre (44′). Trop peu dangereux et plus discret après la pause, il a cédé sa place à JUSSIE (67′). Le brésilien est venu apporter sa technique et a été très utile dans la conservation du ballon.

Cheick DIABATE (5/10) Il est décidément incorrigible ! Comment a-t-il manqué un but tout fait sur ce service de Maurice-Belay (89′) ? Cette action indigne d’un footballeur professionnel c’est le mauvais côté de Diabaté… Oui mais voilà Cheick marque, son 6è but de la saison déjà, en jaillissant sur un centre de ce même NMB (75′). Pour le reste il a pesé mais a été très bien pris par la charnière Hilton-Congré, se contentant d’une frappe trop molle (25′) et enlevant une balle de but à Rolan (44′). A noter également un travail précieux lorsqu’il est revenu défendre en fin de match. 

Longue à se dessiner cette victoire bordelaise est importante pour la suite du championnat. Très bien entrés dans la partie les Girondins auraient pu ouvrir le score rapidement, mais Obraniak a manqué de réussite. L’expulsion de Jebbour (19′) a clairement annoncé la tendance de la rencontre. Bordeaux attaque, Montpellier défend. A force de pousser vainement, les Marine & Blanc ont failli se faire surprendre, et ont paradoxalement ouvert le score quand on ne s’y attendait pas (75′). L’entrée en jeu de Maurice-Belay, sur un côté gauche où Orbàn a été très bon, a été déterminante. L’ex sochalien a peut-être voulu être trop collectif en fin de match quand il a servi Diabaté. Le Malien, sauveur de la rencontre aurait pu devenir un héros malheureux en ratant … l’inratable… Heureusement Obraniak, très bon aujourd’hui, a libéré tout le stade dans les arrêts de jeu ! Ce deuxième succès de la semaine fait évidemment plaisir. A confirmer dimanche prochain à Nice. Allez Bordeaux !

La Rédaction AG



Laisser un commentaire