Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Nice (3-2).

Le joueur AG du match :

Gaëtan LABORDE (8/10) : C’est bien simple, le natif de Mont-de-Marsan a été partout ce soir ! Sur l’aile, dans l’axe, à la finition ou prenant des ballons aériens pour jouer en déviation, rien ne lui échappait. Et c’est en véritable renard des surfaces que son doublé (22′, 55′) a été marqué, avec les mêmes acteurs et presque dans les mêmes conditions (frappe de Ménez relâchée sur Laborde qui marque). Il aurait même pu alourdir la marque et s’offrir un triplé, avec une jolie frappe en angle fermé, lancé dans la profondeur par Vada mais bien repoussée par Benitez (40′). N’hésitant pas non plus à jouer avec ses partenaires (Malcom, 33′), le jeune attaquant est l’homme du match de la rédaction !

Les titulaires :

Jérôme PRIOR (6/10) : Élu homme du match par la rédaction à l’occasion du dernier match noté contre Lille, Jérôme Prior n’a pas démérité ce soir. S’il encaisse quand même deux buts, il ne peut rien faire sur celui de Pléa où c’est plutôt la défense qui est à blâmer et est pris à contre-pied sur le but du spécialiste des pénaltys, Mario Balotelli. Il s’offrira deux jolies parades, une première face à ce même Balotelli (27′) puis face à Donis (77′), où il repoussera un ballon venant de la gauche du pied. S’il semble toujours un peu fébrile sur quelques prises de balles au moment de capter certains ballons, Jérôme Prior gagne néanmoins en assurance et en maturité semaine après semaine, et réussit à s’offrir de jolies prestations.

Milan GAJIC (6/10) : Le serbe est un revenant ! Alors qu’il avait été mis sur la touche par Jocelyn Gourvennec et n’avait pas joué une minute avec les professionnels cette saison avant samedi dernier, le numéro 2 bordelais était titulaire ce soir. Il a été plus facile pour lui de se mettre en valeur ce soir que dans le contexte délicat qui l’a vu entrer face à Monaco, étant en plus dans le coup sur le premier but, remettant le ballon à Malcom (14′). Un peu trop dur sur l’homme et écopant d’un carton jaune (52′), Milan Gajic a multiplié les montées afin de trouver des solutions et combiner avec Malcom sur son couloir droit, parfois avec réussite (30′) mais aussi sans (2′, 13′, 14′). Il se sera également rarement laissé dépasser.

Igor LEWCZUK (5/10) : Le gros point noir de sa rencontre est évident : alors que son équipe mène 3-1, Igor Lewczuk commet l’irréparable en fauchant Donis dans sa surface, et provoquant un pénalty – converti par Balotelli (82′). Sa prestation était jusque là relativement propre, réussissant à s’imposer solidement (comme à son habitude) notamment face à l’attaquant italien (36′). C’est également lui qui est à l’origine du troisième but, s’offrant un rush lui permettant de passer la balle au milieu, qui alimentera Jérémy Ménez. Si sa copie est, en dehors du pénalty provoqué, assez propre, il faut faire attention à ne pas se laisser gagner par la frustration – ou perdre en concentration, au choix – et donc commettre des erreurs qui peuvent mettre son équipe en danger !

Nicolas PALLOIS (6/10) : A l’instar de son compère en défense centrale, Nicolas Pallois peut se targuer, grâce à une remontée de balle, d’être à l’origine d’un but (le premier). Pour le reste, il a été serein en défense centrale, réussissant à gratter des ballons et à s’imposer grâce à son physique (48′, 87′). Surtout, il permettra à son équipe de ne pas se faire rattraper en toute fin de match en repoussant sur la ligne une reprise de Donis, sur laquelle Prior était totalement battu (89′). On peut assurément le remercier pour cela ! Néanmoins, il est à moitié fautif sur le premier but, ne resserrant pas du tout le marquage sur Balotelli (42′).

Théo PELLENARD (4/10) : Lui aussi, à l’instar de son némésis sur le couloir droit, est un revenant ! Et cela s’est senti au cours du match. S’il avait l’occasion de jouer ses premières minutes en pro depuis sa rupture des ligaments croisés, le jeu aura moins penché de son côté offensivement que du côté droit, et il aura été pris plusieurs fois dans le dos (71′). Servi plusieurs fois par Ménez (12′, 17′, 34′), il n’aura que trop rarement réussi à apporter le danger sur son couloir. Le voir en pro était néanmoins nécessaire au vu des circonstances actuelles, avec les difficultés de Contento et la blessure de Poundjé ! Il se sera également fait remarquer en prenant un carton jaune idiot pour contestation sur le pénalty (83′).

Jaroslav PLASIL (6/10) : Premier but de la saison pour le capitaine bordelais ! Si le but a bien failli ne pas être accordé (il n’y a pas de goal-line technology en Coupe de la Ligue), le Tchèque a permis à son équipe d’ouvrir le score, comme l’an dernier… Mais heureusement pas avec le même résultat ! Toujours précieux au milieu de terrain, le numéro 18, épaulé par Vada et Toulalan, a permis de remonter le ballon (14′) mais aussi d’en récupérer (3′, 7′). Sans doute meilleur dans un milieu à 3 !

Jérémy TOULALAN (7/10) : Jérémy Toulalan tient sans doute là son meilleur match avec Bordeaux. S’il n’avait absolument pas été à la hauteur contre son ancien club, l’international Français a réalisé une grosse performance, précieux défensivement (9′) mais aussi offensivement (11′). Semblant lui aussi plus à l’aise dans ce milieu à trois, il a néanmoins dû céder sa place quelques minutes après avoir subi une béquille de la part de Mario Balotelli (66′), sa cuisse étant touchée. Remplacé par Abdou Traoré (73′).

Valentin VADA (6/10) : N’ayant pas joué un match complet depuis la 3ème journée contre Nantes, l’occasion semblait idéale pour Valentin Vada de montrer qu’il mérite sa place sur le terrain. Le jeune italo-argentin a lui aussi été très bon ce soir dans une position plus offensives que ses deux compères en défense, n’hésitant pas à tenter sa chance à plusieurs reprises quand la situation le permettait, que ce soit en tentative de lob (82′), des frappes de loin (57′) ou dans la surface (39′, 54′). Il a servi plusieurs fois ses partenaires dans de bonnes positions, brillant par la qualité de ses ouvertures (13′, 40′, 61′). Il écopera d’un carton jaune pour une faute sur Boscagli (81′), juste avant le pénalty, mais a sans doute gagné des points dans l’esprit de Jocelyn Gourvennec ce soir.

Jérémy MENEZ (7/10) : Jean-Louis Triaud avait parlé, après la fessée contre Monaco, de certains joueurs (sans les nommer) qui n’étaient pas au niveau auquel on les attendait. Jérémy Ménez s’est-il senti visé par cette phrase ? Toujours est-il que face à Nice, qui lui a laissé les espaces pour s’exprimer, l’ancien Milanais a été très bon. Impliqué dans les deux buts de Laborde (22′, 55′), il aurait pu marquer sur une reprise stoppée par Benitez (61′). Enchaînant les bons appels (59′ mais aussi les dribbles et autres feintes de corps (34′, 74) pour servir ses partenaires (20, 54′), il réussit sûrement, comme l’autre Jérémy, son meilleur match sous le maillot marine et blanc, même si un petit but aurait été un bonus à sa bonne prestation. Ce n’est pas pour rien qu’il a été applaudi par le stade à sa sortie ! Remplacé par Isaac Kiese Thelin (76′).

MALCOM (6/10) : Le passeur décisif pour le but de Plasil, c’est lui ! Bien servi par Gajic, Malcom réussit à décaler son capitaine en profondeur dans l’axe pour l’ouverture du score (14′). Dans le reste du match, il ne se sera pas perdu dans des dribbles et aura surtout été altruiste (33′, 52′, 54′), tout en n’hésitant pas à prendre sa chance lorsque l’occasion s’y prêtait vraiment (21′)… Et même un peu moins, avec une frappe bien au dessus (34′) partie directement en tribunes. Le jeu du Brésilien aura été simple mais efficace, et il commence à reprendre des couleurs dans le jeu, lui qui avait connu un coup de moins bien après son bon début de saison. Remplacé par Zaydou Youssouf (90+3′).

Les remplaçants :

Abdou TRAORE (=) : Cela faisait un mois et demi que Petit Zizou n’avait pas foulé la pelouse à l’occasion d’un match professionnel ! Entré à la place d’un Jérémy Toulalan blessé, il n’a pas été étincelant mais n’a pas non plus commis d’impairs, se contentant de jouer proprement et de tenir le milieu de terrain.

Isaac KIESE THELIN (-) : Entré en jeu en pointe, sûrement afin d’apporter un peu de physique afin d’appuyer sur la défense niçoise en fin de match, l’entrée du Suédois aura été assez délicate. Il ne se sera pas vraiment mis en valeur, avec des appels souvent en retard. Il tombera même dans la surface, ne réussissant pas à recueillir un ballon venant de la gauche. On attend encore et toujours plus de choses d’Isaac…

Zaydou YOUSSOUF (=) : Très clairement, le jeune Zaydou Youssouf n’est rentré que dans un seul but, durant la troisième minute du temps additionnel : faire perdre du temps pour garder la victoire. Remplacer Malcom permettait d’avoir un milieu de terrain en plus et donc de tenir le ballon… Si tant est que le numéro 33 ait pu en toucher un.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (6/10) : Alors que les compositions probables annonçaient un duo d’attaque assez surprenant en la personne de Romil-Thelin, Jocelyn Gourvennec a finalement opté pour un 4-3-3 face aux Niçois. Un choix payant puisque Jérémy Ménez a été étincelant sur son côté gauche, et tous les joueurs du milieu de terrain semblent meilleurs dans ce système, avec un Valentin Vada notamment beaucoup plus libre et présent sur tous les fronts. La titularisation de Gaétan Laborde a été un choix payant tant sa vista a été importante sur les deux buts. Seul bémol : si les prestations des titulaires à ces postes sont loin d’être insatisfaisantes ce soir, nous aurions aimé voir Paul Bernardoni, Pablo, Mauro Arambarri voire même Romil, régulièrement appelé dans les 18, jouer leurs premières minutes avec les professionnels cette saison ! Et quoi de mieux qu’une coupe pour faire tourner et donc (re)lancer des joueurs ?

La rédaction AG




Laisser un commentaire