Jérôme Prior / Bastia

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Bastia (1-1).

Le joueur AG du match :

Jérôme PRIOR  (6/10) : Grand gagnant de l’arrivée d’Ulrich Ramé, Jérôme Prior est élu homme du match par la Rédaction. S’il a dû s’incliner sur le but de Ngando (85′), sur lequel son placement n’est pas parfait, il a fait du très bon travail à côté de cela. A 0-0, il sort une parade salvatrice sur une tête d’Ayité (66′). Serein et efficace dans les airs (4′ 34′), notre gardien s’est bien interposé sur les rares offensives corses (40′ 84′), les autres ayant nettement fuit le cadre (24′ 50′ 77′). La première du nouveau staff ne restera pas dans les annales, mais le choix de refaire confiance à Jérôme Prior semble être une bonne chose.

L’équipe :

Milan GAJIC (3/10) : Porté disparu depuis le déplacement à Ajaccio le 31 octobre, Milan Gajic retrouvait le couloir droit de la défense, et cela n’a pas été une réussite ! Le Serbe a été le moins présent des défenseurs et n’a pas toujours été impérial, face à Ayité, ou aux décrochages de Brandao. Auteur d’une grosse erreur de relance (15′), il a été trop passif sur l’égalisation, qui vient de son côté (85′). Offensivement, difficile de faire plus discret, puisqu’il n’a effectué qu’une seule montée (60′). Consigne ou trop grande frilosité ? Le résultat est au final le même…

Frédéric GUILBERT (6/10) : Pas suffisamment présent sur l’égalisation bastiaise (85′), Frédéric Guilbert ternit quelque peu une prestation jusque là remarquable. Bien placé, il a écarté le danger quand il se présentait (13 ballons gagnés), faisant parler sa lecture du jeu, au sol comme dans les airs (18′ 21′ 59′ 60′ 75′). Même s’il n’a pas la même puissance que Brandao, notre jeune défenseur a souvent pris le meilleur sur le Brésilien. Sans réaliser le match parfait, Frédéric Guilbert prouve qu’il est bien meilleur dans l’axe.

PABLO (5/10) : En grande difficulté à Toulouse, Pablo a retrouvé un peu de sérénité ce dimanche. Grâce à une belle présence dans les airs (29′ 33′ 62′ 80′), il a gagné 15 ballons. Une solidité relative qu’il a un peu perdu par moment quand les Corses jouaient dans les pieds (64′ 84′), ou sur une relance complètement manquée (50′). Comme ses coéquipiers, notre numéro 4 est mal placé et pris à défaut sur l’égalisation (85′). Solide le reste du temps, mais pas toujours en réussite sur ses ouvertures.

Diego CONTENTO (6/10) : En marquant d’une superbe reprise tendue des 30 mètres (82′), Diego Contento aurait pu être le héros du jour. Malheureusement, Ngando a égalisé (85′) en profitant du laxisme de notre défense… dont celui de notre latéral gauche. Avant cela, il avait été devancé par Ayité de la tête (66′), mais avait peu été inquiété dans son couloir. Contrairement à Milan Gajic, l’ancien joueur du Bayern s’est beaucoup montré offensivement. Un but donc (82′) et plusieurs centres dangereux (35′ 68′) à mettre à son actif.

Cédric YAMBÉRÉ (4/10) : Titulaire à la récupération, Cédric Yambéré a effectué un match très moyen. Par moment, il a su mettre l’impact nécessaire (12′ 34′) pour gagner le ballon (15 récupérés), mais a souvent joué à contre-sens et commis pas moins de 4 fautes… Comme souvent, il a connu du déchet technique, dans ses passes, comme sur certaines conduites de balle, il a d’ailleurs offert un corner sur un plateau aux Corses (72′). Offensivement, il s’est rarement projeté et sa seule tentative aurait pu être flashé pour excès de lenteur (63′).

Valentin VADA (5/10) : Rencontre moyenne pour notre jeune Argentin ! Précieux techniquement sur quelques attaques qu’il a initié (34′ 38′ 56′), il n’a pas toujours su faire les bons choix et a eu du mal à aller au bout de ses actions, bien cerné par les milieux du Sporting. Défensivement, il a effectué quelques retours (62′), mais n’a pas crevé l’écran, et a finalement cédé sa place à Malcom (65′). Le Brésilien n’a pas connu beaucoup de réussite balle au pied dans le jeu, mais nous a au moins permis de voir des coups de pieds arrêtés digne de ce nom ! C’est d’ailleurs à la suite d’un de ses corners que Contento a trouvé la faille (82′).

JUSSIÊ (5/10) : Transparent, très intéressant puis aux abonnés absents, voici le résumé du match de Jussiê ! Totalement invisible le premier quart d’heure, notre numéro 20 s’est ensuite réveillé pour prendre le jeu à son compte. Auteur d’un amour de ballon pour Crivelli (38′), il a donné le tempo des meilleures attaques girondines (44′ 55′ 61′ 62′) justifiant l’espace de quelques minutes son surnom de « magicien », avant de disparaître à nouveau. Au départ de l’action du 1-1, il ne fait pas l’effort ou la faute qui s’imposait… et qui aurait pu mettre un terme à l’attaque bastiaise (85′). Dans la foulée, Abdou Traoré (85′) a pris sa place, on se demande encore pourquoi ! 

Adam OUNAS (4/10) : Adam Ounas est sans doute le joueur le plus en vue de cette rencontre, mais aussi celui qui nous a le plus énervé ! On le sait, il le sait (trop), il est brillant techniquement. Plusieurs fois, notre numéro 22 a fait de belles différences balle au pied (6′ 28′ 56′ 58′ 76′ 89′), et il aurait même pu être décisif, en obtenant un penalty (44′) en centrant pour Rolan (58′) ou sur sa belle volée en fin de match (90+1′). Malheureusement cela n’a pas été le cas, et il s’est souvent empêtré dans les solutions individuelles. A vouloir jouer les héros, il a oublié ses partenaires, préférant prendre sa chance, alors qu’il aurait du passer son ballon (73′ 89′). C’est bien beau de critiquer Ben Yedder qui se prend pour Ronaldo, pour faire la même chose avec moins d’efficacité… Cela aurait été beau aussi d’empêcher le centreur bastiais de trouver Ngando sur le 1-1 (85′), ou d’au moins essayer…

Diego ROLAN (4/10) : Une nouvelle fois capitaine, Diego Rolan a encore déçu… Difficilement trouvable lors du premier acte, il n’a pas réussi à cadrer ses tentatives après le repos (56′ 58′). Dans le coup sur quelques mouvements intéressants (56′ 63′ 81′), il reste clairement en dessous du niveau attendu. Capable de régaler techniquement comme d’être maladroit, avec notamment une ouverture complètement ratée pour Ounas (80′). Averti pour une faute sur Djiku (42′), il nous laisse clairement sur notre faim… comme depuis plusieurs semaines ! 

Enzo CRIVELLI (4/10) : Préféré à Cheick Diabaté, Enzo Crivelli a livré un match de guerrier, comme il les aime, mais cela ne suffit pas à ce niveau. Manquant de spontanéité, il n’arrive pas à convertir le bon ballon de Jussiê, en venant buter sur la sortie rapide de Leca (38′). Il n’aura pas eu d’autres occasions, malgré un apport incontestable dans son jeu de corps, et ses prises de balles aériennes (34′ 51′ 81′). Averti pour une faute et une altercation avec Peybernes (45′), notre attaquant a tout donné sans beaucoup de réussite. Exténué il a cédé sa place à Cheick Diabaté (88′). Même s’il aurait pu être décisif sur un ballon dévié pour Ounas (90+1′), l’entrée en jeu du Malien a été beaucoup trop tardive ! Attendu dès l’heure de son jeu son apparition sur le terrain a sans cesse été repoussé par Ulrich Ramé.. On a même cru qu’il allait rentrer pour le match des Filles…

Nouvelle désillusion pour Bordeaux tenu en échec par Bastia (1-1) ! Après une première période immonde, cela s’est un peu animé, mais les Girondins devant grâce à un but de Contento (82′) n’ont conservé cet avantage que 3’… Dommage car avant cela, la défense avait été à la hauteur, devant un Jérôme Prior revenu dans le but et à un très bon niveau. Devant en revanche, entre ratés, excès d’individualisme et prises de risque trop limitées, il n’y a pas eu de quoi s’enflammer. A 6 points du Gazelec (18ème), Bordeaux n’est pas sauvé, surtout que le calendrier qui arrive est compliqué. Après la trêve hivernale, le FCGB ira à Monaco puis à Marseille… Attention danger ! Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Publier un nouveau commentaire

  • on pourrait noter aussi l'entraineur pour ses choix et ses remplacement, et le moins qu'on puisse dire, c'est raté, un 4/10 car préférer à domicile un Crivelli cramé à l'heure de jeu a un Diabaté frais c'est plutôt innatendu et pareil pour Jussié, épuisé a l'heure de jeu, donc des changement s'imposaient pour allez la chercher cette victoire.
    On sera indulgent pour ce premier match, ou on peut comprendre la fébrilité de tous. Mais on joue un match a 14 et pas à 11; c'est en général plus facile…