Wahbi KHAZRI

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Reims (1-1).

Le joueur AG du match :

Wahbi KHAZRI (7/10) : Homme du match, encore et toujours, ou presque… C’est le joueur en forme côté Marine & Blanc, et c’est loin d’être une surprise ! Incontestablement pétri de qualités, l’international tunisien a une nouvelle fois démontré toute l’étendue de son talent dans un rôle du numéro 10 qui lui va à ravir… Accélérations, dribbles, passes et frappes… tout y passe ! S’il n’a pas trouvé le chemin des filets ce soir, il est déterminant sur l’ouverture du score bordelaise puisque c’est lui qui sert Kiese Thelin au sol avant que la confusion ne règne entre le suédois et son adversaire direct pour savoir qui pousse le ballon au fond (19′). Quoiqu’il en soit, le protégé des supporters du scapulaire n’a pas déçu. Il s’est montré décisif et tout aussi fringuant qu’à l’accoutumée (79 ballons touchés). On regrettera qu’il n’ait pas pris le coup-franc de la dernière chance dans les ultimes secondes, laissant la politesse à Sertic de frapper dans le mur… La régularité est un enjeu crucial pour un professionnel et la sienne ne fait pas débat. Tout simplement indispensable !

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : Auteur d’une parade importante face à N’Gog (15′) en début de match, on semblait se diriger vers une nouvelle prestation de haut niveau de la part de Carrasso, aujourd’hui parfaitement ressuscité d’un début de saison compliqué. Sauf que, il reste cloué sur ses appuis sur la tête de Charbonnier (32′). Il semble alors avoir du mal à pousser sur ses jambes pour plonger, le résultat est cruel, le ballon effleure sa main et termine au fond des filets pour l’égalisation… Rien à signaler pour le reste. 

MARIANO (5/10) : Fidèle à lui-même, le brésilien a réalisé un match correct, mais sans éclat. Mobile sur son côté droit, il a plutôt bien contenu son adversaire direct tout en conservant sa volonté de se porter vers l’avant (70 ballons joués). Il faut nuancer cela par un léger bémol, puisqu’il n’a pas vraiment su apporter le danger, ses centres ne trouvant pas preneur, ce qui devient une bien mauvaise habitude…

Lamine SANÉ (6/10) : Propreté et solidité, voilà ce qui ressort de la prestation de notre capitaine. Il s’offre la bagatelle d’être à une petite longueur de la barre des 100 ballons joués, peu courant pour un défenseur central. Impressionnant, tout comme son pourcentage de réussite dans ses passes, trouvant leur cible dans 98% des cas. Concentré, il a su couvrir les quelques errances de Nicolas Pallois grâce à une belle lecture du jeu qui lui a permis d’être bien placé. Fort de son rôle de leader, il n’a cessé de replacer ses coéquipiers. Globalement, c’est un match satisfaisant pour l’international sénégalais.

Nicolas PALLOIS (4/10) : Si son compère de la défense centrale a brillé, le roc Pallois semble perdre de son éclat au fur et à mesure des matchs… Excellent en début de championnat, l’ex-pensionnaire de Ligue 2 connait quelques difficultés depuis ces trois derniers mois. Toujours aussi agressif sur l’homme (17 ballons récupérés), il lui arrive parfois de montrer certaines carences de placement ou de concentration, ce qui est loin d’être rassurant. Il est coupable sur l’égalisation rémoise puisque c’est lui qui était au marquage du buteur… Il aurait pu se rattraper en inscrivant le but du 2-1 mais sa tête trouve les gants d’Agassa, alors qu’un ballon piqué ou placé sur un côté s’avisait…. (49′) Si ça place est loin d’être remise en cause, il serait tout de même temps qu’il retrouve son niveau du début de saison.

Maxime POUNDJÉ (3/10) : Volontaire, imprécis et coupable ; du Poundjé dans le texte ! Volontaire, comme ses 70 ballons joués. Imprécis, comme la quasi-totalité de ses centres et de ses passes vers l’avant. Et coupable, comme trop souvent, sur le but rémois puisque c’est lui qui commet la faute stupide qui offrira le coup-franc décisif aux visiteurs… Le jeune latéral girondin a donc une nouvelle fois déçu, tout comme le fait habituellement sa doublure Contento, absent d’un soir, ce qui laisse les supporters dans le doute quant à l’occupation du couloir gauche, côté faible des Bordelais cette saison.

André POKO (5/10) : Le gabonais poursuit sa reconquête du milieu de terrain en étant une nouvelle fois aligné aux côtés de Chantôme et de Plasil. Dans ce système en losange concocté par Sagnol, il officie au poste de récupérateur et a pour rôle d’assurer la transition du ballon entre la phase défensive et la phase offensive, tout en exerçant une fonction de stabilisateur de l’entre-jeu. Si son abattage habituel justifie ses récentes titularisations, ce n’est pas le cas ce soir… Avec seulement 7 ballons conquis pour 14 concédés, sa prestation est peu luisante. Rajoutons à cela un déchet technique récurrent (75% de passes réussies) et on obtient un piètre match de la part d’André Poko. Il faudra se racheter s’il ne veut pas se voir remplacé par Sertic, qui l’a d’ailleurs suppléé en toute fin de rencontre (90′). Juste le temps pour lui d’envoyer le coup-franc de la dernière chance dans le mur…

Jaroslav PLASIL (5/10) : Déterminé, c’est un Jaro Plasil motivé qui a sorti le bleu de chauffe ce soir. Fort de ses 83 ballons joués, il a alterné le bon et le moins bon (9 ballons grattés, 14 mal maîtrisés). S’il a tenté, à l’image de sa puissante frappe qui pousse Agassa à la parade (62′), il a aussi pêché. Une prestation mitigée qui a conduit à son remplacement par Maurice-Belay (66′), qui se devait de dynamiter les offensives bordelaises pour revenir au score, tâche à laquelle il s’est attelé sans toutefois parvenir à changer le cours du match. 

Clément CHANTOME (7/10) : La campagne de séduction menée par l’ex-parisien est un franc succès ! Tout juste débarqué, c’est à se demander s’il n’est pas intégré dans cette équipe depuis des années ! Véritable plaque tournante du milieu en losange bordelais, le numéro 11 est partout. Omniprésent, il multiplie les passes dans la latéralité pour administrer les offensives girondines tout en étant capable de changer le rythme du jeu par des passes tranchées vers l’avant. Si depuis son arrivée il reluit de disponibilité, sa performance du soir ne va pas manquer de lui donner du crédit ; 120 ballons sont passés entre ses pieds durant ces 90 minutes ! S’il en a gratté 17, il n’en a rendu que 12. Le ratio est très intéressant, tout comme son taux de réussite à la transmission, 90%. Il ne lui manque plus qu’un but ou une passe décisive pour mettre en lumière des prestations de grande qualité. Attention tout de même aux excès de combativité, les cartons jaunes commencent à s’empiler ! 

Diego ROLAN (4/10) : Chaban-Delmas est son jardin ! Alors on attendait beaucoup du buteur héroïque lors du match face à Saint-Etienne. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on reste sur notre faim… Quelle déception ! Un piètre nombre de ballons joués (34) pour un tiers de rendus (11) et un inquiétant ratio de de passes réussies (71%), l’apport de l’urugayen sur cette rencontre a été pour le moins limité… Aucun tir à son actif, c’est dire. Etre percutant, c’est bien mais ça ne suffit pas ! Remplacé le premier par Thomas Touré à la 59ème minute, une entrée tant attendue qui se devait d’être explosive, et elle le fût ! La révélation bordelaise de la première partie de saison avait des fourmis dans les jambes et cela se voyait ! Pourtant, cela n’a pas suffit à renverser le scénario du match, malgré une volonté évidente de faire parler la foudre. Maladroit, il a perdu beaucoup de ballons (7) mais cela peut s’expliquer par ses incessantes provocations balle au pied. Il serait peut-être intéressant de le revoir en tant que titulaire…

Isaac KIESE THELIN (5/10) : Un BUT ! Enfin, synonyme de délivrance… S’il avait attisé les regards et offert de belles promesses aux supporters, il était nécessaire pour le grand suédois d’ouvrir son compteur but sous le maillot bordelais ; c’est chose faite ! Ce ne sera sûrement pas la plus belle réalisation de sa carrière, son but ayant été inscrit sur un tacle à la lutte avec son adversaire direct, mais elle ne manque pas d’être valable et importante pour l’équipe ! Elle vient sublimer une prestation moyenne dans son ensemble de la part du néo-girondin. A titre personnel, ce but vient récompenser tous les efforts qu’il n’a cessé de déployer depuis son arrivée sur les bords la Garonne… Espérons que cette première réalisation en appelle d’autres ! 

Sixième match consécutif sans défaite, mais toujours pas de victoire pour les hommes de Willy Sagnol, tenus en échec par Reims (1-1). Une rencontre que les Bordelais, pourtant dominateurs, aurait dû remporter. Malheureusement, Agassa a réalisé une performances de haut-vol qui a dégouté tour à tour les attaquants Marine & Blanc. Malgré l’emprise totale sur le milieu de terrain, grâce à un Chantôme omniprésent, les Girondins n’ont pas su traduire leur domination au tableau d’affichage. Un match nul qui n’arrange pas les Bordelais au classement puisqu’ils stagnent à la sixième place et sont désormais sous la menace des héraultais de Montpellier. Il faudra renouer avec les trois points lors du prochain rendez-vous des Marine & Blanc, lors d’un déplacement périlleux en terres normandes pour défier les irrésistibles caennais (samedi prochain à 20h), étonnant leader du championnat sur la phase retour. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Laisser un commentaire