Wahbi Khazri

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lorient-Bordeaux (3-2).

Le joueur AG du match :

Wahbi KHAZRI (6/10) : Après ce match on a presque envie de le voir partir tant il mérite mieux que de jouer avec une telle équipe ! Wahbi Khazri n’a pas été parfait, loin de là, mais c’est le seul joueur capable de provoquer une étincelle. De l’envie, une technique au dessus du lot, et une nouvelle passe décisive pour Rolan à la clé, sa cinquième en L1 (38′). Comme les autres, il a fait une deuxième période plus médiocre, mais a été un des rares à ne pas lâcher, faisant même les efforts défensifs (55′), malgré un déchet beaucoup trop importants (27 ballons perdus). Une belle frappe, bien sorti par Lecomte (88′), et une dernière autre hors cadre pour clore le match (90+4′). Une prestation qui suffit à être homme du match pour notre rédaction.

L’équipe :

Cédric CARRASSO (4/10) : Mise à part une sortie aérienne maîtrisée (36′), il n’a rien eu à faire de la première période. En seconde mi-temps, Cédric Carrasso a pris 3 buts, étant fusillé deux fois de la tête, par Moukandjo (47′) et Touré (79′) et en s’inclinant entre temps sur un penalty de Waris (64′). Une soirée noire pour notre gardien qui a, une nouvelle fois, vu sa défense l’abandonner. Au chômage technique le reste du temps, hormis sur une frappe molle de Moukandjo (67′).

Milan GAJIC (3/10) : Sorti en court de match à Lyon samedi dernier, Milan Gajic retrouvait sa place sur le flan droit de la défense ce soir. Si Guilbert a été moyen jeudi, lui l’a été encore plus… Offensivement il a été volontaire mais maladroit, et n’a pas su apporter le danger, sauf sur un centre capté par Lecomte (76′). L’envie ne suffit pas pour notre espoir serbe, qui défensivement est encore apparu beaucoup trop léger. Il a souvent eu du mal à contenir Barthelmé, s’est souvent mis en danger seul par des erreurs inconcevables à ce niveau (67′), perdant au final un nombre considérable de ballons (23).

PABLO (3/10) : Pablo, ou l’art de gâcher une rencontre bien partie ! Comme toujours ou presque, notre Brésilien a été solide en première période, étant proche de marquer (16′), gagnant énormément de duels et se signalant par ses anticipations (27′) et ses interventions dans les pieds adverses (44′). Malheureusement, dès l’entame de la seconde période il laisse Moukandjo sauter seul pour égaliser (47′). Une erreur qui se répète de match en match … Dans la foulée, il est enrhumé par Waris et concède un penalty (64′). Sa responsabilité est donc engagée sur 2 buts, à côté de cela les 32 ballons qu’il a gagné ne pèsent pas lourd !

Nicolas PALLOIS (5/10) : Il enchaîne les matchs et même sans être exceptionnel, il reste notre seul vrai défenseur en ce moment. Plusieurs interventions importantes pour conserver le score (43′ 46′), malheureusement il ne peut pas être partout et n’a pas pu éviter le naufrage défensif des Girondins… Sérieux, propre (aucune faute commise), mais pas aidé, Nicolas Pallois a gagné 20 ballons, mais a connu plusieurs relances un peu hasardeuses. Un peu comme Khazri, on a plus envie de le plaindre que de le « tailler »…

Maxime POUNDJÉ (2/10) : Par quoi commençons nous ? Sa volée ridicule à côté du ballon (20′), son contrôle raté (35′), le boulevard qu’il laisse à Gassama sur l’égalisation (47′), son ballon perdu au départ du 2-1 (64′), sa faute d’une débilité profonde qui amène le 3-1 (79′) ? Notre latéral a beaucoup trop de lacunes et après avoir bien défendu pendant 40′, il est revenu à un niveau proche de moins l’infini… Heureusement pour lui, sa passe décisive double sa note (89′) ! Adam Ounas peut s’estimer chanceux, c’est l’un des seuls à avoir reçu un vrai centre et pas un parpaing… Averti (79′), il sera suspendu face à Montpellier, désolé coach Courbis !

André POKO (4/10) : Sa semelle aussi bête que maladroite lui vaut un rouge (81′) et gâche sa prestation. S’il a toujours de gros défauts, André Poko n’avait pas été le plus mauvais jusque là, clairement plus à l’aise dans l’axe que sur un côté. A l’origine du but grâce à sa combativité (38′), il s’est signalé par plusieurs récupérations intéressantes (2′ 8’44’ 55′) et a même amorcé certaines attaques (70′ 76′). Avec 27 ballons grattés il a été le milieu bordelais le plus actif. Cependant, comme trop souvent il en a énormément rendu à l’adversaire (21). Suspendu lui aussi pour la venue de Montpellier.

Henri SAIVET (3/10) : Bon à Kazan, Henri Saivet est passé à côté de sa rencontre. Il l’avait pourtant bien entamé, avec des récupérations et des changements de jeu bien sentis (15′ 18′). Par la suite, il a commencé à jouer à la baballe, se compliquant la vie et perdant beaucoup de ballons en assurant mal ses passes ou en tentant des dribbles inutiles (45′). Après la pause, il a tout simplement été inexistant, jusqu’à son remplacement par Jussiê (68′). Entré pour tenter de faire la différence, le Brésilien a failli à sa mission et « oublie » Zargo Touré sur le 3-1 (79′).

Diego ROLAN (5/10) : Une délivrance ! En reprenant du plat du pied gauche un bon service de Khazri, Diego Rolan a enfin débloqué son compteur but cette saison (38′). Une réalisation qui ré-hausse son match. S’il a été actif, à droite comme à gauche, l’Uruguayen a eu du mal à peser sur les débats. Pas toujours servi dans le bon tempo, il n’a pas non plus réussi à jouer avec ses coéquipiers, se contentant souvent du minimum. Adam Ounas (71′) l’a remplacé, disputant ainsi ses toutes premières minutes en professionnel. Une entrée dans un contexte délicat, mais il a démontré de belles qualités et s’offre surtout son tout premier but en reprenant de la tête un centre de Poundjé (89′).

Jaroslav PLASIL (3/10) : Fin de série pour Jaroslav Plasil, buteur lors de ses deux derniers matchs de Ligue 1. Il a tenté sa chance (12′) et est au départ de l’action de l’ouverture du score (38′), mais à côté de cela son apport a été famélique. Trop tendre, il a été emporté par le milieu de terrain breton en seconde période, ne voyant pas le jour, à la récupération comme à l’organisation. 7 ballons gagnés seulement, 4 fautes commises et l’impression de jouer arrêté ou à contre-temps. Inutile de préciser que l’on s’attendait à mieux de sa part.

Isaac KIESE THELIN (3/10) : Titulaire, Isaac Kiese Thelin se voyait offrir une nouvelle chance de briller ce soir : c’est (encore) raté ! Un tir dans les tribunes (8′) un centre repoussé (12′) et c’est tout. 22 ballons touchés seulement, difficile de dire si ses partenaires ne le servent pas ou mal ou si c’est lui qui ne sent pas le jeu… Sans doute un mélange des deux. Quoiqu’il en soit, le Suédois est clairement devenu un « problème ». Neuf mois après son arrivée, ses buts se comptent sur les doigts… ou plutôt sur le nombre de mains ! Pas aidé par le schéma tactique de Sagnol, il n’a pas existé, nous ne l’avons même pas vu sortir, lui qui a cédé sa place à Nicolas Maurice-Belay (81′), dont l’entrée fût beaucoup trop tardive !

Les voyages forment la jeunesse… mais déforment cette « équipe » bordelaise. Incapable de s’imposer à l’extérieur depuis le 7 Mars, Bordeaux a encore gâché l’opportunité de le faire ce soir. Malgré un avantage d’un but acquis après une première période soporifique, les Girondins ont volé en éclats en seconde période, battus dans les duels et victimes d’erreurs défensives plus qu’handicapantes, orchestrées par le duo Pablo-Poundjé… Malgré un Khazri encore en jambes, le FCGB perd donc cette rencontre (3-2) et continue son début de saison « pourri » en Ligue 1, que même la victoire contre Lyon ne peut cacher. Quatorzième du championnat (voir ici), cette équipe est presque à sa place tant elle a d’énormes défauts incompatibles avec le haut niveau. Place désormais à 2 semaines de repos bien méritées (pour Lorient), avant de recevoir Montpellier dans une affiche qui sent bon le fin de tableau. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Publier un nouveau commentaire