Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Lorient-Bordeaux (1-1)

Le joueur AG du match :

Younousse SANKHARÉ (6/10) : Dernier buteur, dernier honneur ! Auteur de l’ouverture du score, d’une tête bien claquée (7′), Younousse Sankharé est élu Homme du Match par la Rédaction. Un peu dans le dur ces derniers temps, l’ancien Guingampais a réussi un dernier match abouti. Très présent dans le coeur du jeu, il a aimanté le ballon, passant proche d’en toucher une centaine (95 au total) ! Malgré un déchet relativement important (17 ballons perdus), il a répondu présent dans le combat (40′ 45′ 56′). Auteur d’un excellent décalage pour Contento (71′), il s’est bien projeté vers l’avant, et est même passé proche du doublé, de la tête sur corner (82′). Assurément la très bonne surprise du mercato hivernal côté girondin ! 

Les titulaires :

Cédric CARRASSO (5/10) : On n’a presque pas envie de parler de son match tant il passe au second plan… C’était en effet les 90 dernières minutes de Cédric Carrasso sous le maillot bordelais, lui qui a déchaîné les passions toute la semaine ! En première période, notre gardien n’a pas eu grand chose à faire, étant sauvé par son poteau (4′), avant de voir la frappe de Waris frôler le cadre (23′) et la tête de Touré subir le même sort (32′). En seconde période, en l’espace d’une minute, il a réalisé un miracle et a encaissé un but, sans doute évitable. Parfait sur la tête à bout portant de Jeannot (68′), il doit s’incliner sur le tir à angle fermé de Le Goff (69′), et ce malgré sa tentative de parade… Pas de dernier clean sheet pour Carrass’ donc, mais l’essentiel est évidemment ailleurs. Encore une fois, merci pour tout Monsieur !

Youssouf SABALY (6/10) : Pour ce qui restera sans doute sa dernière sous le maillot girondin, Youssouf Sabaly réalise une jolie sortie ! S’il passe près de concéder un penalty (32′), notre latéral droit a accompli une prestation plus que satisfaisante d’un point de vue défensif. Solide, il est le Girondin à avoir gagné le plus de ballons (22), en multipliant les interventions (3′ 18′ 31′ 46′ 47′ 63′ 85′). Son couloir a presque toujours été verrouillé, et ce n’est pas un hasard si les Merlus ont souvent attaqué de l’autre côté. Offensivement, le joueur prêté par le PSG s’est montré, tentant 5 centres, même si aucun ne fût décisif.

Igor LEWCZUK (5/10) : De retour de suspension, Igor Lewczuk a effectué un match correct sur la pelouse du Moustoir. Le Polonais a répondu présent dans les duels, remportant 21 ballons. Important dans le domaine aérien (19′ 35′ 63′ 90′), il a bien su museler les attaquants bretons (18′ 40′ 45′ 46′ 77′). Malgré tout, il a connu plus de difficultés au milieu de la seconde période, lorsque les Merlus ont poussé, étant notamment pris à défaut sur la grosse occasion de Jeannot (68′).

Vukasin JOVANOVIC (5/10) : Pour sa seconde titularisation consécutive, Vukasin Jovanovic a été plutôt satisfaisant. Comme face à Marseille, il a démontré de belles aptitudes physiques dans les duels (18′ 19′ 35′ 40′ 45′ 52′ 87′), gagnant au final le même nombre de ballons que son compère de la défense centrale (21 ballons). Comme son homologue polonais, le Serbe a lui aussi souffert au milieu de la seconde période, avec l’entrée de Jeannot et la pression lorientaise. A noter aussi son application à la relance (90 % de passes réussies), même s’il n’a pas pris énormément de risque.

Diego CONTENTO (4/10) : La dernière de la saison de Diego Contento ne restera pas dans les annales ! Malgré plusieurs bonnes interventions (7′ 8′ 20′ 23′ 34′ 68′), notre latéral gauche a eu beaucoup de difficulté ce soir. Opposé à Jimmy Cabot, il a souffert sur plusieurs accélérations de l’ancien Troyen. Trop loin de lui sur la grosse occasion lorientaise (68′), il le laisse tranquillement centrer sur l’égalisation de Le Goff (69′). Une prestation difficile pour l’ancien joueur du Bayern, malgré quelques montées intéressantes, avec à la clé des centres qui n’ont pas trouvé preneur (19′ 71′) et une frappe qui a obligée Lecomte à sortir un bel arrêt (89′).

Jérémy TOULALAN (5/10) : Après un intermède en défense centrale, Jérémy Toulalan retrouvait ce soir son poste de sentinelle, et son brassard de capitaine par la même occasion. Loin d’être transcendant, notre numéro 14 a fait le travail avec les qualités qu’on lui connait. En difficulté physiquement, il a serré les dents, pour récupérer le cuir (6′ 47′ 63′). Malgré tout, son impact a été beaucoup plus limité qu’habituellement, puisqu’il n’a gagné que 11 ballons. Dans l’organisation, il a joué court et ne s’est presque jamais porté vers l’avant, ce qui lui donne des statistiques intéressantes dans le domaine de la précision (95 % de passes réussies). Gaëtan Laborde a pris sa place pour le dernier quart d’heure (77′).

Valentin VADA (5/10) : Brillant cette saison, Valentin Vada est en revanche un peu moins à son aise sur cette fin d’exercice, et cela s’est vu au Moustoir. L’Argentin a quelque peu souffert de la comparaison avec Sankharé, ne pesant que trop peu sur les débats, malgré une jolie reprise qui aurait méritée un meilleur sort (57′). S’il a connu peu de déchet dans le jeu (92 % de passes réussies), il n’a jamais réussi à trouver le décalage juste dans les derniers mètres. Dans la récupération du ballon, il a apporté sa pierre à l’édifice (5′ 32′ 55′) sans crever l’écran, avant de céder sa place à Jaroslav Plasil (65′).

MALCOM (5/10) : Comme face à Marseille dimanche dernier, Malcom n’a pas mis longtemps avant d’être décisif ! D’un bon centre (du droit), il a parfaitement trouvé Younousse Sankharé pour l’ouverture du score girondine (7′). Là encore son début de match prometteur n’a pas vraiment été confirmé par la suite, malgré quelques accélérations qui ont semé la zizanie dans la défense bretonne (19′ 48′ 55′). Le Brésilien n’a pourtant pas réussi à faire d’énormes différences ni à se mettre en position favorable. Touché sur une intervention rugueuse de Vincent Le Goff, il laisse le latéral lorientais seul sur le but de l’égalisation (69′). Un marquage élastique qui gâche un peu sa prestation. Dans la foulée, François Kamano (70′) a pris sa place.

Diego ROLAN (4/10) : De nouveau titulaire, Diego Rolan n’a pas connu la même réussite que face à l’OM. Dans un stade qui lui avait réussi la saison dernière, l’Uruguayen a été très discret. Bien servi par Sabaly, sa première tête (4′) a manqué de puissance pour tromper Lecomte, alors que sa tentative déviée a fuit le cadre (48′). Pas souvent inspiré, il a gâché plusieurs contres par maladresse (43′ 66′) et n’a pas toujours bien senti les coups (38′ 71′). A sa décharge, il a bien participé au jeu, touchant 65 ballons, mais  malheureusement trop rarement dans des positions favorables. Averti pour une faute sur Zargo Touré (61′)

Adam OUNAS (6/10) : Préféré à François Kamano, Adam Ounas a une nouvelle fois été convaincant au Moustoir. C’est ici qu’il avait marqué son premier but en pro, et s’il n’a pas réussi à être décisif ce soir, il a été très actif. Ses nombreux centres ont semé le trouble dans l’arrière garde lorientaise (6′ 47′ 57′), et il est tout proche d’ajouter une passe décisive à ses statistiques, en déposant son corner sur la tête de Sankharé (82′). Auteur d’une jolie passe proche de trouver Rolan (38′), il semble avoir épurer son jeu pour se mettre au service du collectif. Son implication défensive est d’ailleurs remarquable ce soir (22′ 33′ 45+1′), et ce malgré son avertissement évitable (78′).

Les remplaçants :

Jaroslav PLASIL (=) : Apparu au plus fort de la domination lorientaise, le Tchèque n’a pas pu empêcher l’égalisation des Merlus, mais son entrée reste très convenable

François KAMANO (=) : 20 minutes, mais pas grand chose à se mettre sous la dent pour François Kamano, plutôt discret, avec seulement 9 ballons touchés.

Gaëtan LABORDE (=) : Comme François Kamano, l’entrée de Gaëtan Laborde n’a pas changé la face du match.

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (5/10) : Pour clôturer sa première saison sur le banc bordelais, Jocelyn Gourvennec avait décidé de se passer de 3 membres de la « KLM » pour titulariser Adam Ounas et Diego Rolan. Un choix peu payant au final, même si les deux attaquants entrants n’ont pas fait mieux. Comme souvent son équipe s’est fait rejoindre au score, et ce fût plutôt logique ce soir. En fin de rencontre, le Breton a pris des risques comme il aime le faire en sortant Jérémy Toulalan pour faire entrer Gaëtan Laborde. Si Bordeaux a poussé dans les dernières minutes, cela n’a pas été suffisant pour s’imposer.

La rédaction AG




Publier un nouveau commentaire