Cedric Carrasso

Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Rubin Kazan – Bordeaux (0-0).

Le joueur AG du match :

Clément CHANTOME (7/10) : Sur la lancée de son gros match face à Lyon, Clément Chantôme a été excellent ce soir également. Homme du match pour la rédaction, il a été omniprésent au milieu du terrain. Rayonnant à la récupération (20′ 21′ 44′ 49′ 55′ 71′), notre numéro 11 était partout sur la pelouse de Kazan. Très bon dans l’entre-jeu, il a aimanté le ballon et aiguillé les offensives girondines. Extrêmement précis (75 passes réussies sur 76), il a été un poison constant pour les Russes, obligés de commettre énormément de fautes (5) pour l’arrêter. Dommage qu’il n’ait pas pu cadrer la dernière frappe du match pour être le héros du soir (90+2′)…

L’équipe :

Cédric CARRASSO (6/10) : Cédric Carrasso aura au final vécu une soirée plutôt tranquille. Une seule grosse intervention à effectuer, et bien effectuée, sur un tir vicieux de Kuzmin (28′), que Deric n’a heureusement pas pu suivre. Pour le reste notre gardien aura vu les autres occasions de Kazan fuir son cadre (5′ 11′ 44′ 57′ 72′). Vigilant et bien placé sur les ballons en profondeur, notre portier aura fait son travail sérieusement… comme d’habitude !

Frédéric GUILBERT (4/10) : Honoré de sa première sélection en équipe de France espoirs (voir ici), Frédéric Guilbert était aligné ce soir à la place de Milan Gajic. Une rencontre qu’il a plutôt bien démarré, étant sérieux et s’offrant une belle montée, conclue par un tir du gauche proche de trouver la lucarne (14′). Au fur et à mesure de la rencontre, il a laissé un peu trop d’espaces à son adversaire (37′ 56′), pas aidé il est vrai par un KO qu’il a subit (52′). On notera également une anticipation totalement manquée qui donnera une occasion au Rubin Kazan, occasion qu’il aidera à annihiler (72′). Beaucoup de montées en fin de rencontre, mais trop peu de bons ballons donnés, il paraît encore un peu tendre pour jouer un réel rôle en Coupe d’Europe.

Cédric YAMBÉRÉ (3/10) : De retour dans l’équipe de départ, Cédric Yambéré ne s’est à priori pas beaucoup amélioré depuis sa dernière apparition… Comme souvent, il n’a pas dégagé beaucoup de sérénité, concédant d’entrée un coup franc dangereux (4′) et se faisant prendre dans la surface à plusieurs reprises par Portnyagin (11′ 71′). Notre numéro 21 peut également s’estimer très heureux de ne pas concéder un penalty (79′) pour une intervention de « bourrin » dans le dos de son vis à vis. Il garde également une fâcheuse habitude à relancer, soit en touche soit au hasard par de grandes chandelles… Bref, une nouvelle prestation pas au niveau pour Yambéré, malgré plusieurs duels gagnés. Sorti sur blessure en fin de match et remplacé par Lamine Sané (89′) qui a donc joué ses premières minutes de la saison.

Nicolas PALLOIS (6/10) : Hormis l’accident de Nice, Nicolas Pallois est clairement le défenseur le plus régulier de la saison. Ce soir encore, notre roc a été le roi des duels, au sol comme dans les airs. On ne compte plus les multiples interventions de notre défenseur (38′ 51′ 78′ 85′), toujours rapide et serein. L’ancien Niortais aurait également pu être passeur décisif lorsqu’il s’est mué en ailier gauche pour centrer pour Crivelli (69′). Quelques relances mal assurées viennent un peu nuancées sa belle prestation.

Diego CONTENTO (5/10) : Après avoir été sorti du groupe, Diego Contento retrouvait ce soir une place de titulaire. L’Italo Allemand s’en est sorti sans trop de dommages face aux attaquants de Kazan. Malgré des petits trous d’air défensifs (27′ 57′) et un carton jaune reçu (62′), notre latéral a tenté de soigner sa copie. Avec notamment un retour déterminant en position de dernier défenseur (17′) et une belle activité offensive qui aurait pu le transformer en passeur décisif sur la tête de Crivelli (65′), il sort au final une rencontre loin d’être catastrophique… c’est déjà ça !

Henri SAIVET (6/10) : Avec Clément Chantôme, Henri Saivet a contrôlé le milieu de terrain lors de cette rencontre. Incisif et inspiré, même s’il a moins été en vue que son acolyte, il a considérablement gêné Carlos Eduardo, principal danger du côté de Kazan. Défensivement, notre capitaine a été très en vue, récupérant beaucoup de ballons, venant notamment beaucoup aider Frédéric Guilbert (49′ 52′). Précieux techniquement, on aurait malgré tout aimé le voir un peu plus se porter vers l’avant. Tout proche de marquer, il touchera la barre sur un coup franc bien placé (34′).

André POKO (4/10) Positionné sur le côté droit du milieu de terrain, André Poko n’a pas démérité, mais une nouvelle fois, c’est trop peu. Si le Gabonais a fait sa part de travail sur le plan défensif, offensivement il fût inexistant, hormis un centre pour Crivelli (27′). Trop faible technique et incapable d’éliminer son adversaire direct (36′), pas certain que cette position le mette en valeur… Wahbi Khazri (58′) est venu prendre sa place. Homme du match contre Lyon, le Tunisien n’a pas su se muer en héros. Deux tentatives ratées pour notre milieu de terrain, avec un tir trop mou (82′) et un autre beaucoup trop enlevé (84′).

JUSSIE (5/10) : Titulaire pour la première fois depuis le 27 Avril 2014, Jussiê avait des jambes et beaucoup d’envie ! Se mettant en évidence d’entrée (7′), le Brésilien a été très mobile et juste techniquement (22′ 27′). Des bonnes passes, un bon coup franc obtenu (33′), avant de tomber dans l’anonymat… Une baisse de régime sans doute logique pour un joueur qui manque encore de rythme. Jaroslav Plasil (58′) l’a remplacé. Le Tchèque a été dans la continuité du Brésilien, technique et intéressant dans ses transmissions, mais pas décisif.

Nicolas MAURICE-BELAY (5/10) : NMB avait pour mission d’animer le couloir gauche de l’attaque girondine, c’est ce qu’il a fait. En accélérant sur « un pas », notre numéro 19 a souvent fait souffrir Kuzmin, multipliant les centres (7′ 20′ 24′ 63′). Une technique précieuse donc, mais il n’a sans doute pas assez insisté et a souvent joué en retrait ou latéralement, plutôt que d’aller au bout de ses actions, alors qu’il avait les capacités de faire plus mal à cette équipe de Kazan. Encore une fois il nous laisse sur notre faim…

Enzo CRIVELLI (5/10) Après une première période compliquée où il a eu du mal à exister, hormis quelques remises, Enzo Crivelli a réussi à se mettre en évidence après la pause. Deux belles occasions, mais malheureusement sa tête est venu s’écraser sur la barre (65′) et sa reprise au premier poteau n’était pas cadrée (69′), alors qu’il était idéalement placé. Fidèle à lui même le Bleuet s’est bien battu, a eu son carton jaune (56′) et a été précieux dans son jeu dos au but.

Des regrets pour les Girondins ! Malgré une prestation loin d’être insipide, les Marine & Blanc n’ont pas su prendre les 3 points à Kazan. Pourtant à l’image du match de Chantôme, les Bordelais ont été dominateurs, mais n’ont jamais su en profiter. Trop inefficace, Bordeaux stagne donc dans cette poule B, concédant son second nul en autant de rencontres… Hormis la victoire à Larnaca, le FCGB est clairement à la peine hors de ses bases. C’est pourtant un autre déplacement qui nous attend dimanche (17h), puisqu’il faudra se rendre à Lorient pour confirmer le succès de Lyon en championnat. Allez Bordeaux !

La rédaction AG



Publier un nouveau commentaire