La mission était claire pour les Girondins avant ce match, marquer 2 buts et se qualifier dans ce huitième de finale retour face au Benfica Lisbonne vainqueur à l’aller (1-0). Si les girondins longtemps inefficaces, ont bien scoré à deux reprises, la défense, habituel point fort, a craqué et les lisboètes se sont imposés 2-3 sur la pelouse du stade Chaban Delmas.

Malgré une bonne entame et plusieurs situations chaudes par Saivet ou Maurice-Belay qui auraient pu changer le cours de l’histoire, les bordelais ont été les premiers à céder. Jardel ouvrait la marque à la 30ème minute sur un corner profitant de la sortie hasardeuse de Cédric Carrasso. Ce but a coupé les jambes d’une équipe volontaire mais toujours aussi maladroite et incapable dans la surface adverse ! Des centres, des ballons trop longs ou pas assez appuyés, des tirs imprécis, le résumé de 2013 en une rencontre. Une rencontre, ou presque, puisque les Girondins ont quand même réussi à trouver la faille par Cheick Diabaté, un but qui vient récompenser la partie intéressante bien que brouillonne de l’attaquant malien. Nous jouons alors la 74e minute, une réaction tardive donc, et surtout de courte durée, car dans la foulée Cardozo entré en jeu peu de temps auparavant venait conclure une belle action avec un enchainement de grande classe… La messe était dite. Pour l’honneur les Girondins se ruaient à l’attaque et Jardel à l’orée du temps additionnel propulsait le cuir dans ses propres filets … On pense alors tenir le 2-2, mais même la satisfaction de rester invaincu à la maison ne nous sera pas accordé. Ce diable de Cardozo se chargera de faire un « copié – collé » de la 75e minute, en redonnant définitivement l’avantage au Benfica (2-3) sur le coup d’envoi, profitant au passage d’une grossière erreur de Poko.

Sur l’ensemble des deux manches, les Girondins ont fait plus que jeu égal avec Benfica, mais cela n’aura pas suffi. Trop longtemps stérils devant la cage adverse Bordeaux ne pouvait espérer autre chose que cette élimination ! On ne se qualifie pas en quart de finale avec une telle faiblesse offensive, la 19è attaque de Ligue 1 à domicile n’a pas réussi l’exploit de mettre KO le leader du championnat portugais… Comme depuis longtemps maintenant, dans ces matchs de gala il manque à Bordeaux le buteur capable de faire la différence, comme depuis longtemps maintenant les absences de Jussiê et Gouffran les héros du tour préliminaire se font ressentir, comme depuis maintenant les matchs des girondins nous laissent un goût amer. Il n’y a pas de regrets à avoir, Bordeaux n’avait tout simplement pas les armes pour passer même face à un Benfica moyen.

Si FBK espère retrouver l’Europe dès l’année prochaine comme il l’a déclaré après la rencontre, on est en droit d’en douter. Actuellement 9ème du championnat, les girondins sont distancés, et à moins d’une victoire en Coupe de France là où l’efficacité sera indispensable, on ne voit pas comment Chaban-Delmas pourrait retrouver le frisson de ses soirées européennes qui viennent nous rappeler à tel point le football peut nous faire vibrer…

 

© Photo IconSport



Laisser un commentaire