Willy Sagnol / Pascal Dupraz / Thomas Toure / Diego Rolan

L’équipe d’ActuGirondins vous propose un tout nouveau type d’article : Le Duel ! Ceci consiste à effectuer une comparaison entre deux joueurs girondins au poste similaire, en prenant compte plusieurs points différents. Attention : en aucun cas notre but est de contester les décisions de l’entraîneur ! Notre but est de faire un bilan parallèle de deux joueurs, en nous appuyant sur des statistiques et en notant virtuellement. A noter également que les deux joueurs peuvent jouer ensemble, nous ne cherchons pas à montrer une certaine concurrence. Les données présentes dans l’article sont évidemment mises à jour lors de la publication, pas après.

Le premier Duel se joue entre Thomas Touré et Diego Rolan. Concernant ces deux joueurs, nous avons probablement ici les deux joueurs les plus prometteurs des Girondins de Bordeaux. L’un a tapé dans l’oeil du Borussia Dortmund qui reste, malgré son classement catastrophique en Bundesliga cette année, un grand club, finaliste en 2013 de la Ligue des Champions, et l’autre, qui aurait, selon quelques rumeurs, éveillé l’attention de la Vieille Dame : la Juventus Turin. Mais qui est le meilleur entre ces deux-là ? Éléments de réponse.

1er point : leur efficacité en Ligue 1

Thomas Touré : Auteur de 19 matchs en Ligue 1 cette saison dont 16 en tant que titulaire, Thomas Touré a trouvé 2 fois le chemin des filets, soit toutes les 1 432 minutes jouées. Sa magnifique frappe enroulée pleine lucarne qui donnera la victoire aux Girondins (2-1) à la dernière minute face à Rennes et son ouverture du score au Vélodrome malheureusement insuffisante (1-3), sont ses 2 seules réalisations en championnat à ce jour. Un petit chiffre qui s’explique par sa maladresse devant les cages : il n’a cadré que 16 frappes, sur 44 tentatives. Cependant, le franco-ivoirien est très précis dans l’avant-dernier geste : il se retrouve à la 1ère place du classement des passeurs bordelais, avec pas moins de 4 passes décisives. Note : 5/10

Diego Rolan : Alors que sa présence sur les pelouses de Ligue 1 a été plus courante que son coéquipier cité au dessus (22 matchs joués en championnat cette saison), le temps de jeu de Diego Rolan est inférieur à celui-ci. Grâce à sa précision (environ 50% de ses tirs sont cadrés), l’international uruguayen a été très efficace jusqu’à présent : 6 réalisations en 1 312 minutes, soit toutes les 219 minutes jouées ! Il est le second meilleur buteur girondin, à deux unités de Cheick Diabaté, marquant plus d’un quart des buts bordelais. Ses 6 buts ont un point commun : ils ont tous été marqués à Chaban-Delmas. En effet, le Sud-Américain n’a jamais marqué à l’extérieur en championnat. Mises à part ses qualités de tireur, il fait moins marquer ses coéquipiers que son compère : une simple passe décisive cette saison. Notons quand même sa vista dans ce domaine, puisque pas plus tard que l’an dernier il avait pris confiance dans cette équipe en délivrant quelques caviars. Note : 7/10

2ème point : l’apport dans le jeu

Thomas Touré : Thomas Touré est un battant, un joueur qui mouille le maillot. Bon dribbleur, il n’hésite pas à provoquer, et a subi au total 28 fautes en championnat. Ce qui est justement la cause de son principal défaut : son individualité. En effet, il veut souvent trop en faire et en oublie ses coéquipiers. De plus, son excès d’énergie peut se transformer en maladresse, d’une part par son imprécision devant le but (seulement 36% de tirs cadrés) ainsi que par de nombreuses fautes commises (38 au total). Pour résumer, ses qualités d’endurance et de combat sont indéniables mais il doit prendre en maturité pour mieux utiliser cette énergie débordante. Note : 6/10

Diego Rolan : L’archétype du joueur capable du pire comme du meilleur ! Devenu un des joueurs cadres de l’effectif bordelais cette saison (24 matchs joués dont 22 en championnat), sa vitesse et sa technique lui permettent de faire souffrir le coté gauche adverse, et de récupérer une multitude de coups francs (47 fautes subies en championnat). Son très bon début de saison lui a ouvert les portes de la sélection uruguayenne, qu’il a désormais représentée 5 fois. Cependant, le joueur a baissé de régime en fin de la phase aller. Après une période creuse s’étendant tout de même d’octobre à décembre, il est l’auteur de 2 buts lors de la reprise, dont son premier à l’extérieur (à Paris en Coupe de France). Note : 7/10

3ème point : l’adaptation

Thomas Touré : Produit du centre de formation bordelais, bien qu’arrivé de Cannes, Thomas Touré entre en jeu avec l’équipe professionnelle à deux reprises à la fin de la saison 2013/2014. Auteur d’une bonne pré-saison où il a marqué notamment contre le Shakhtar Donetsk, il est beaucoup utilisé par Willy Sagnol lors de la saison 2014/2015 en cours. Il marque son premier but contre Rennes le 28 septembre. En 23 matchs professionnels, il est l’auteur de 3 réalisations ainsi que de 6 passes décisives. Une des révélations de la saison ! Note : 7/10

Diego Rolan : Transféré aux Girondins de Bordeaux en provenance du club uruguayen de Defensor SC lors du dernier jour du mercato hivernal de la saison 2012/2013, Diego Rolan a eu du mal à s’adapter dans le championnat français. Dès son premier match en Ligue 1, il est touché à la cheville après à peine 10 minutes et est contraint de quitter la pelouse. De retour sur les pelouses un mois plus tard, il sera victime de la même blessure. Pas idéal pour s’acclimater avec son nouvel environnement. Son bilan à la fin de saison 2012/2013, s’élève à 10 matchs toutes compétitions confondues, dans lesquels il ne sera impliqué dans aucun but. Il faudra attendre début octobre de la saison suivante pour qu’il effectue sa première passe décisive, en Europa League. Pour son premier but sous les couleurs girondines, il faudra attendre la 32ème journée face à Rennes, soit 15 mois après son arrivée en France ! Une adaptation difficile en Ligue 1 pour le néo-international, championnat qu’il qualifiera de « plus difficile et plus physique ». Note : 4/10

4ème point : leur mentalité

Thomas Touré : Sur ce plan là, pas grand chose à redire sur son comportement. Un peu provocateur à première vue, le franco-ivorien n’est pas un fauteur de troubles, tant à l’entraînement que pendant les matchs. Parfois réprimandé par les anciens sur le terrain pour sa propension à tricoter et dribbler tête baissée, il a parfois des gestes d’humeurs, signes d’auto-frustration. Note : 6/10

Diego Rolan : Si l’article avait été fait l’an dernier, il aurait pu facilement avoir la moyenne. Là… ce point est clairement son talon d’Achille. Diego Rolan peut autant s’embrouiller avec ses adversaires (comme avec Lucas Digne en Coupe de France qui lui avait répondu par… un tout mignon tirage de langue) qu’avec ses partenaires. Ce fut violemment le cas avec Maurice-Belay face à Nantes, ou avec un autre joueur récemment à l’entraînement. On connait les Sud-Américains bouillants, mais il doit se calmer. Son dernier fait d’armes ? Un tweet : « Parfois il y a des choses que je ne comprend vraiment pas… », juste après sa non-titularisation contre Bastia. Note : 3/10

Résultat final :

Avec une moyenne de 6/10, Thomas Touré remporte ce duel face à Diego Rolan, qui récolte la note finale de 5.25/10. L’adaptation tardive de l’Uruguayen ainsi que sa mentalité loin d’être irréprochable ont clairement fait pencher la balance en faveur du jeune français.

Et vous, plutôt Thomas Touré ou Diego Rolan ?

Par Valso et Clem



Laisser un commentaire