Eric Sikora – Entraîneur du Racing club de Lens :
«Le coup franc sur l’égalisation nous a fait mal. On a pris un coup sur la tête. Bordeaux nous a surtout fait mal sur coups de pied arrêtés. On a couru un peu dans le vide et les Bordelais ont réussi à trouver les intervalles, à bien écarter et à nous mettre en difficulté. Il y a énormément de déception car on n’est pas passé très loin. C’est extraordinaire de jouer dans un stade où il y a 40 000 spectateurs, avec ces chants, ces couleurs, ces supporters qui vibrent pour leur équipe de la première à la dernière minute ! On a vécu des émotions ! On aurait aussi aimé leur apporter de la joie supplémentaire en passant ce tour. On va essayer de le leur procurer en championnat avec des résultats positifs et du jeu, pour terminer la saison comme il faut. Il faut les féliciter. Même si la place n’avait pas été à 10 euros, le stade aurait été plein ! C’est un public qui attend d’avoir des émotions et de voir une équipe qui ne triche pas et qui donne tout. Ce soir, tout le stade a montré que le football à Lens n’est pas mort ! Ce sont des moments que l’on doit pouvoir retrouver. Ce sera compliqué cette saison mais si on garde cet état d’esprit et nos valeurs que l’on a montrées depuis le début, on peut vivre de bons moments ! On avait un groupe et un banc très jeune mais ils ne nous ont pas déçus. On a fait une prestation de haut niveau. Après, il y a ce petit brin de réussite qui fait la différence. C’est dommage. On peut mettre six arbitres, on peut en mettre douze… J’ai trouvé l’arbitre nul ! Dès qu’il y avait un Bordelais par terre, il y avait un coup franc. Mais nous, on n’avait rien. On critique l’arbitrage mais quand on voit celui de ce soir… Pour moi, il n’était pas au niveau d’une affiche comme celle-là ! Ce n’est pas ça qui nous a fait perdre mais ou bout d’un moment il y a de l’énervement. J’ai aussi senti les joueurs agacés par toutes ces fautes sifflées. En tout cas, je souhaite à Bordeaux et à Francis Gillot d’aller le plus loin dans la compétition. On a fait un bon parcours en Coupe de France même si ce soir il y a de la déception due à l’élimination. Mais je n’ai rien à reprocher aux joueurs qui étaient sur le terrain ce soir et qui ont commencé l’aventure ici même contre Les Lilas. C’est dommage que ça se termine de cette façon mais le football est fait comme ça. Ça doit nous servir de base pour construire quelque chose qui pourrait être très intéressant au Racing club de Lens. On aurait aimé être en demi-finale, on l’a touchée du bout des doigts. Mais on n’a pas à rougir de ce que l’on a fait.»

Francis Gillot -Entraîneur de Bordeaux :
«On a fait une mauvaise première période. On n’était pas dans l’esprit Coupe de France. Il était logique que Lens mène. On a raté un penalty qui nous aurait permis d’être tranquilles pour cette fin de match. On a l’art de se mettre en difficulté, on l’a encore vu ce soir. On connait les stades avec 40 000 spectateurs. En tant que joueur et entraîneur, je savais ce que c’était. J’avais prévenu mes joueurs mais ils ne m’ont pas écouté. Heureusement que l’on s’est réveillé en seconde période car on y était pas du tout en première. Il faudra mieux jouer la demi-finale pour passer. Ce soir, on a eu une leçon d’humilité de la part de cette équipe de Lens qui était très jeune et avec beaucoup de joueurs cadres absents. Certains joueurs sont jeunes mais ça n’empêche pas le talent. Lens ne m’a pas surpris. Je suis déçu pour Eric Sikora et Didier Sénac car ce sont de bons potes. Ils ont fait un bon match ! On a été petit dans les intentions de jeu et la détermination. On est quand même passé et on est content. Tant pis pour Lens.»

Source : RCLens.fr



Laisser un commentaire