La saison 2015-2016 étant achevée, il est temps de faire un bilan sur la prestation de nos joueurs. Après chaque rencontre, la rédaction d’ActuGirondins a attribué une note à chaque joueur bordelais ayant disputé au moins 45 minutes (elle correspond à la moyenne des notes de tous les rédacteurs). La saison terminée, nous vous proposons donc un classement de notre effectif, établi avec la moyenne de ces notes.

LE CLASSEMENT (20ème à la 16ème place)

Battu d’entrée par Reims (1-2), Bordeaux a terminé la saison par une autre défaite à Caen (1-0). Entre ces deux échecs, les Girondins ont disputé 50 autres rencontres toutes compétitions confondues. Si beaucoup de joueurs ont été décevants, certains ont même été catastrophiques. Dans cette troisième partie de notre bilan, nous nous intéresserons donc aux 5 joueurs avec les moyennes les plus basses.

20ème : Lamine SANÉ – 3.28/10

21 matchs, 17 titularisations, 18 notes
Classement à la trêve : 14ème/19, avec 3.78/10
Meilleure note : 6 (contre Monaco et à Angers en CdF)
Pire note : 0 (contre Caen, à Lille en CdL et à Toulouse)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Sion)
1 passe décisive, 1 csc, 8 cartons jaunes, 1 carton rouge

Commençons par féliciter Lamine Sané pour sa régularité et sa dernière place dans notre classement ! Aussi déprimant sur le terrain qu’en dehors, notre « défenseur » a vécue une année noire et a réussi à se faire détester par une grande majorité de supporters. Visiblement plus à l’aise avec ses poings qu’avec ses pieds, plus occupé à mâcher son chewing-gum, conduire sans permis et se marrer à la mi-temps d’un match ou il a été plus que lamentable (0/10 à Lille en CdL), qu’à faire honneur au maillot au scapulaire. Ses bonnes performances de la saison se comptent sur les doigts d’une main, voire même d’une demi-main (6/10 contre Monaco ou à Angers en CdF). Peut-être pas toujours à 100% physiquement, il a été à la rue 90% du temps et a été un véritable jouet pour la plupart de ses adversaires. Delort (0/10) ou Ben Yedder (0/10) ont notamment passer leur temps à l’humilier. Il se fera d’ailleurs expulser de ce match à Toulouse et ne rejouera plus beaucoup avec l’arrivée d’Ulrich Ramé. Notre ancien gardien lui a pourtant offert deux derniers matchs face à Paris (3/10) et Caen (4/10) en position de sentinelle. On s’en serait bien passé, comme on se passera volontiers de Sané l’an prochain !

19ème : Maxime POUNDJÉ – 3.50/10

22 matchs, 21 titularisations, 22 notes
Classement à la trêve : 16ème/19, avec 3.53/10
Meilleure note : 5 (contre Larnaca, à Lille, contre Nantes, à Paris, contre Lyon, contre Troyes, à Angers CdF et contre Nice)
Pire note : 0 (à Nice et à Toulouse)
Joueur AG du match : jamais
1 passe décisive, 3 cartons jaunes

Sans surprise, Maxime Poundjé squatte lui aussi le fond de notre classement. Son début de saison n’a pas été exceptionnel, même s’il a su par moment assurer l’essentiel (5/10 à Lille, contre Nantes ou à Paris). Malheureusement comme lors des précédentes années, notre latéral gauche a été trop faible défensivement pour tenir son couloir, étant notamment mis dans le vent dès la première journée lors de la réception de Reims (3/10). Régulièrement utilisé lors de la mise à l’écart de Contento, il n’a jamais eu le niveau pour s’imposer, réalisant quelques prestations catastrophiques, comme à Nice notamment (0/10). En grande difficulté à Ajaccio (2/10), il a ensuite perdu sa place, n’ayant sa chance que lors de la réception de Kazan (2/10), ce qui a renforcé la place de titulaire … de Contento ! En 2016, notre défenseur n’a pas eu énormément de temps de jeu, mais lorsque son « concurrent » était absent, il a assuré l’intérim, se montrant souvent très friable (0/10 à Toulouse, 3/10 à Troyes), malgré quelques prestations encourageantes (5/10 à Angers en CdF ou contre Nice). Les saisons se suivent et se ressemblent pour Maxime Poundjé.

18ème : Cédric YAMBÉRÉ – 3.58/10

37 matchs, 34 titularisations, 36 notes
Classement à la trêve : 18ème/19, avec 3.40/10
Meilleure note : 6 (contre Monaco CdL, à Montpellier, contre Lorient CdL et à Monaco)
Pire note : 0 (contre Caen et à Toulouse)
Joueur AG du match : jamais
3 buts, 1 csc, 10 cartons jaunes

Deuxième joueur le plus utilisé de l’effectif, Cédric Yambéré a eu un temps de jeu conséquent cette saison. Ce n’est pas forcément parce qu’il a gagné sa place, mais il a été le seul défenseur central a ne pas avoir fréquenté l’infirmerie. Dès la première journée, il vient remplacer Grégory Sertic gravement blessé face à Reims. Une entrée en jeu très mauvaise (2/10), qui reste supérieure à son match à Almaty (1/10). En marquant contre son camp d’une façon assez incompréhensible après moins d’une minute et affichant une fébrilité incroyable tout le match, il est passé à deux doigts d’éliminer Bordeaux de l’Europa League. Des prestations exécrables, Cédric Yambéré en a eu beaucoup aussi cette saison. Son duo avec Lamine Sané face à Caen a été au choix honteux ou ridicule (0/10), comme sa demi-finale à Lille (1/10) ou son entrée à Toulouse (0/10). Très souvent largement en dessous du niveau attendu d’un défenseur professionnel, il a tout de même marqué quelques buts importants (contre Monaco 4/10, ou Guingamp 4/10) et réalisé certains matchs intéressants (6/10 à Montpellier ou à Monaco). Des carences incompatibles avec la Ligue 1, mais à part son niveau, on ne peut pas lui reprocher grand chose au final…

17ème : Abdou TRAORÉ – 3.62/10

20 matchs, 13 titularisations, 13 notes
Classement à la trêve : 17ème/19, avec 3.43/10
Meilleure note : 6 (à Angers CdF)
Pire note : 1 (à Lille CdL)
Joueur AG du match : jamais
1 carton jaune

La carrière bordelaise d’Abdou Traoré est un éternel recommencement. Des apparitions sporadiques, de nombreuses « disparitions », des petites blessures et un niveau inconstant. Souvent utilisé par Willy Sagnol dans le début de saison européen, il a alterné le moyen (5/10 à Larnaca) et le mauvais (2/10 à Almaty). Il a ensuite enchaîné par une impressionnante série de rencontres sur le banc de touche sans entrer en jeu.  Revenu en décembre, il a joué les seconds couteaux, sans génie (3/10 à Angers, 4/10 contre Marseille). En 2016, il a n’a eu droit qu’à une seule titularisation en Ligue 1, face au Gazelec. Là encore il a été relativement moyen (5/10), mais c’est toujours mieux que lors de ses apparitions en Coupe. On n’attendait plus grand chose du Malien et c’est tant mieux, surtout vu la « qualité » de ses prestations, comme à Lille en Coupe de la Ligue (1/10) où il est sorti à la pause ou face à Nantes (3/10) en Coupe de France, une rencontre qu’il a traversé comme un fantôme. Au passage, on remerciera Willy Sagnol d’avoir voulu le prolonger l’été dernier…

16ème : André POKO – 3.85/10

39 matchs, 31 titularisations, 33 notes
Classement à la trêve : 15ème/19, avec 3.71/10
Meilleure note : 7 (contre Larnaca et contre Monaco en CdL)
Pire note : 0 (contre Caen et à Toulouse)
Joueur AG du match : 1 fois (contre Larnaca)
2 buts, 1 passe décisive, 12 cartons jaunes, 2 cartons rouges

Couteau suisse de l’effectif André Poko a été utilisé partout et n’a été bon : nulle part ou presque ! C’est pourtant lui qui a été élu premier homme du match de la saison après un but et une prestation aboutie face à Larnaca (7/10). Un très bon match qui a été suivi par beaucoup de rencontre insipides. Fidèle à lui même, il s’est battu mais a plus brillé par ses erreurs techniques et ses fautes que par son talent (4/10 contre Reims ou contre Toulouse, 3/10 à Saint-Etienne ou à Almaty). A la fin d’année 2015 et début 2016, le Gabonais va beaucoup évoluer en tant que latéral droit. Mis à part sa grosse performance face à Monaco en Coupe (7/10) ce fût souvent une catastrophe absolue, avec en point d’orgue sa rencontre immonde face à Caen (0/10). Moins utilisé en deuxième partie de saison, il s’est montré intéressant à Guingamp (6/10), mais comme l’équipe, catastrophique à Toulouse (0/10). Avec l’arrivée d’Ulrich Ramé, il a perdu en temps de jeu… Au moins il a pu aller s’acheter une chicha et un maillot de Marseille pour faire le guignol sur les réseaux sociaux. C’est peut-être là où il a été le plus à l’aise cette saison !

Le bilan général

Si Bordeaux a vécu une saison très difficile, c’est à cause de son collectif, mais dans ce dernier des individualités ont été encore plus en difficulté. Symbole de tout cela : Lamine Sané ! Passé de capitaine à indésirable, le Sénégalais a plus fait la une pour son actualité extra-sportive que pour ses performances. Sous le maillot girondin, rien ou presque à retenir de positif. Il aurait dû partir cet hiver, espérons que ce ne soit que partie remise ! Autre départ qui aurait du se faire, celui d’Abdou Traoré. Eternel espoir du club, il ne prendra jamais 1/10 de la dimension qu’on espérait. En fin de contrat en juin dernier, il a été prolongé… Pourquoi ? On pourrait porter plainte contre une telle hérésie… Beaucoup utilisés Cédric Yambéré et André Poko ont également subi de nombreuses critiques légitimes cette saison. Que Bordeaux joue autant avec ces 2 joueurs à la technique proche du néant, en dit beaucoup sur la situation actuelle du club… Enfin, Maxime Poundjé reste lui aussi un joueur au niveau en dessous de celui requis pour jouer « normalement » au FCGB… et ses prestations demeurent faibles, d’années en années…

Samedi, retrouvez la suite de ce bilan ! Nous remonterons un peu notre classement pour nous intéresser aux joueurs situés entre la 15ème et la 11ème place.



Publier un nouveau commentaire