Rudi Garcia (entraîneur de Lille) :
«Quatre victoires d’affilée, cela commence à être significatif. Par contre, on a toujours du retard sur les équipes de devant. Maintenant, il va falloir bien préparer le derby (contre Valenciennes) pour être capable d’enchaîner. On va déjà savourer la victoire de ce soir, acquise contre une bonne équipe de Bordeaux, notamment en première période. On a su rester patient, on ne s’est pas affolé, on a mis plus de dynamisme en deuxième mi-temps. On a mis deux très beaux buts et je voudrais souligner l’importance de ceux qui sont entrés en jeu (Pedretti, Sidibé, De Melo). Cette équipe a montré qu’elle avait une âme et qu’elle était capable d’inverser la tendance. L’égalisation leur a fait du mal. J’ai d’abord fait sortir Rozehnal, puis Chedjou est sorti sur blessure (entorse du genou), c’est-à-dire nos deux meilleurs joueurs de la tête. Il a fallu se réorganiser sur les coups de pied arrêtés. D’où les petits papiers… Et puis Steeve (Elana) fait deux arrêts énormes. Quand on veut gagner, il faut un gardien au top, et il l’a été ce soir.»

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) :
«En première période, on a fait de bonnes choses, on marque un but et on peut faire le break sur deux ou trois occasions. En deuxième mi-temps, on n’arrive pas à sortir les ballons et on subit une grosse pression de Lille. Il y a un grand gardien en face qui fait les arrêts déterminants. Cela nous laisse sur notre faim mais on aurait pu égaliser à 2-2 sur la frappe de Ben Khalfallah (en fin de match). Quand on perd, il n’y a pas de motif de satisfaction. Sur les quatre défaites, Lyon et Lille sont au-dessus de nous. Mais contre Brest et Ajaccio, on ne doit pas perdre. Il y a beaucoup de fatigue, il faut laisser passer l’orage mais en Championnat, on a perdu toutes nos chances de finir dans les quatre. Maintenant, il faut essayer de faire un coup en Coupe de France. (La Ligue Europa) C’est difficile d’aligner une équipe et de leur dire « Aujourd’hui, il faut perdre ». On se doit de la jouer à fond. Après, on réussit ou pas. On nous a demandé de passer les poules, ce que l’on a fait brillamment. Après, on a passé Kiev avec un peu de réussite mais derrière, on ne peut pas lâcher. Il faut s’accrocher.»

Florent Balmont (milieu de Lille) :
«Cela n’a pas été facile ce soir. Il y avait une bonne équipe de Bordeaux, qui nous a bien gênés en première mi-temps. Après, on a fait une très bonne deuxième mi-temps, c’est bien. Mais même avec quatre victoires (consécutives) on n’est que 7e, il ne faut pas s’enflammer. Il faut continuer comme ça. Tout reste possible mais on ne se prend pas la tête.»

Ronny Rodelin (attaquant de Lille) :
«Cela fait du bien d’ouvrir le compteur (buts). Cela commence à venir. Je commence à trouver mes repères sur le terrain. A moi de continuer sur cette lancée. Je ne pensais à rien (sur la frappe), juste à trouver le cadre. On se concentre match après match. A nous de garder cet état d’esprit.»

Nicolas Maurice-Belay (attaquant de Bordeaux) :
«On a eu la chance d’ouvrir le score sur penalty. Après on a eu des situations pour mettre un deuxième but. Dommage qu’on ait manqué d’agressivité dans nos duels dans cette deuxième mi-temps. C’est ce qui a fait la différence pour Lille.»

Source : Francefootball.fr



Laisser un commentaire