Salomon KALOU / HENRIQUE

Lille LOSC Métropole 2-1 FC Girondins de Bordeaux (35ème journée de Ligue 1) – 40 644 spectateurs

Les joueurs alignés : Carrasso – Mariano, Henrique (c) (Planus 58′), Sané, Orbàn – Rolan (Bellion 77′), Traoré, Sertic, Maurice-Belay (Faubert 76′) – Jussiê, Diabaté.

Buts : Kalou (24′), Mendes (68′) / Jussiê (71′, sp)

Cartons jaunes : Souaré (49′), Bàsa (83′)

Après avoir mis fin à l’immense série d’invincibilité de Vincent Enyeama au match aller (victoire 1-0 de Bordeaux), les Girondins avaient pour ambition de rééditer l’exploit de battre le LOSC cette fois-ci à l’extérieur. Les deux gardiens n’ont pas réalisé de « clean-sheet » mais à l’instar du match aller ce sont les locaux qui s’imposent sur leurs terres : Victoire de Lille sur le score de 2 à 1.

Et c’est totalement mérité parce que la bataille du milieu de terrain n’a simplement pas eu lieu. La triplette de récupérateurs lillois (Balmont, Mavuba, Gueye) a laminé la paire bordelaise menée par Sertic et Traoré. Pourtant dotés d’une grosse qualité technique, ces deux joueurs n’ont pas brillé ce soir, la faute à un pressing incessant qui leur ont empêché de distribuer le ballon avec facilité. C’est ça le lot des grosses équipes de ce championnat. Complètement inhibées par les récupérateurs lillois, nos relances n’ont pas souvent trouvé preneur et nos ailiers du soir ont eu toutes les peines du monde à s’illustrer (Rolan a tout de même couru 9,5 km en 75 minutes…) tout comme nos attaquants de pointe. Vers la demi-heure de jeu, Jussiê est clairement descendu pour toucher le ballon et essayer de faire vivre le cuir plus rapidement mais sans véritable succès. En première période seul Rolan (15′) et Diabaté (33′) ont frappé au but sans toutefois trouver le cadre. C’est Salomon Kalou qui, suite à un service remarquable de Balmont expédie de la tête le ballon au fond des filets (24′) où Carrasso ne peut rien. Sans avoir montré grand chose Bordeaux s’est donc assez rapidement retrouvé mené, ce qui a passablement énervé Francis Gillot à la mi-temps. Au retour des vestiaires la donne est grosso modo la même mais les Girondins ont tout de même plus tenté de s’introduire dans les vingt derniers mètres adverses. Sauf qu’au tableau d’affichage ce sont bien les lillois qui vont aggraver la marque. Une véritable mine (109 km/h de moyenne) de Kjaer sur coup-franc repoussée non sans mal par Carrasso dans l’axe à vu Ryan Mendes, absolument seul, marquer dans le but vide (68′). Le break était fait mais pour seulement trois minutes car Jussiê a provoqué et transformé un pénalty suite à une des rares incursions dans la surface nordiste. Contre-pied parfait, Bordeaux revient au score à la 71ème minute. Le score ne bougera plus, malgré un penalty accordé aux lillois que Kalou se charge de tirer sans succès puisque Carrasso s’interpose (90+3). Stat’ qui tue : C’est le troisième pénalty sifflé contre Bordeaux (Toulouse, Valenciennes, Lille) et dans les trois cas le portier bordelais s’est mis en valeur en repoussant la tentative. Respect.

Les rentrées de Bellion, Faubert n’auront rien apporté, on déplorera la blessure apparemment aux adducteurs de Carlos Henrique à l’heure de jeu supplée par Marc Planus (58′). Longs ballons en profondeur, quelques phases de conservation au sol mais trop peu dangereuses, Bordeaux n’avait pas les armes pour battre une nouvelle fois cette belle équipe de Lille qui mérite sa place de 3ème. Fin de saison qui s’annonce en roue libre mais un déplacement périlleux attend les joueurs de Francis Gillot à Valenciennes qui jouera sa dernière carte en vue du maintien. Ce soir les Girondins restent 7èmes (voir ICI) et on voit mal comment ils pourraient revenir à hauteur de l’OM qui compte 5 points d’avance. Allez Bordeaux !



Laisser un commentaire