Crédit photo : GQ magazine

Quelle drôle d’ idée de nous quitter un soir de match de Championnat d’Europe. Un soir où la France sous un temps incertain a enfin quand même livré un match digne de son rang. Tu nous a quitté en nous laissant seul et en laissant ton confrère Jean Mimi, cela ça ne se fait pas ! Tu aurais quand pu attendre la fin du Championnat d’Europe mais la vie c’est comme cela imprévisible comme le football !

Thierry,

Merci pour nous avoir commenté tous ces matchs depuis tant d’années.

Merci  d’avoir été fidèle au football jusqu’au bout de tes forces.

Merci d’avoir suivi l’Équipe de France surtout pendant les périodes noires du foot français des années 60 et 70 ou notre équipe rentrait sur le terrain en se demandant comment elle allait être mangée. Et J.M Larqué de dire un jour sur les antennes « Tout simplement on était mauvais ».

Merci de nous avoir fait partager avec ta verve, ton humour, tes bons mots mais aussi par ta grande connaissance du football, l’amour que nous portons au football.

Merci de nous avoir fait vibrer comme seul le sport peut le faire pour ces grands matchs ou ces moments d’anthologie dont voici quelques uns :

–  Sainté-Bayern (1976) Finale Coupe d’Europe avec ce tir de Bathenay sur la barre transversale qui aurait pu donner la victoire aux Verts.

–  Les coup-francs Platiniens, la tête fantatisque de Trésor au Maracana, le but de Giresse contre l’ Allemagne, les crochets de Rocheteau…

–  La Coupe du Monde 82 et ce match de Séville ou la France après ce match le plus fou que notre football national ait connu avait perdu aux penalties. Tu avais déclaré « n’avoir jamais vu voir sortir les joueurs des vestiaires dans un état pareil » !

–  Un des matchs les plus aboutis de l’EdF au Mondial 1986  au Mexique ; Brésil-France à Guadalajara gagné aux penalties grâce à L.Fernandez  !

– Le premier grand titre de la France Championne d’Europe en 1984.

– Le titre historique de Champion du Monde 1998 avec cette fameuse phrase qui reste gravée que je site de mémoire « On peut mourir tranquille mais enfin le plus tard possible mais oh putain quel pied »!

– Et enfin le second titre de Champion d’Europe de 2000. Et tant d’autres….

C’est tout un film que l’on se repasse

Le rugby avait Roger Couderc avec son « Allez les petits » mais avec Thierry Roland on était dans le même registre du style « Allez mon petit bonhomme ».

C’était avant tout la passion du foot avant d’ être un métier !

C’était la passion sans faille de l’ Équipe de France !

C’était la passion du jeu et des joueurs !

C’était aussi un grand supporter qui détestait l’injustice sur un terrain de foot et qui comme tout bon fidèle supporter réagissait avec son tempérament, jamais sans méchanceté, parfois avec de l’humour, ou avec sympathie ou indignation quand il le fallait. Pas de langue de bois ou des commentaires policés passe-partout !

Même si le match ou l’affiche était terne on était sûr qu’avec les commentaires de Thierry, il allait « se lâcher »,  nous sortir un bon mot, une anecdote etc… qui redonnerait de la couleur au match!

Thierry ce serait mentir que de dire de n’être pas triste, mais le foot continue et on va continuer de l’aimer comme tu l’as aimé. 

Avant de refermer ce modeste témoignage je voudrais aussi saluer ton épouse qui a du certainement sacrifier et donner beaucoup d’elle pour te laisser faire toutes tes escapades footballistiques de part le monde.

Et puis il me vient une idée pourquoi pas une victoire de la France à l’Euro 2012 rien que pour toi et puis…aussi un peu pour nous !

Merci Thierry tu étais un sacré bonhomme.

JC



Laisser un commentaire