Georges Leekens (entraîneur du FC Bruges) :
« Bordeaux a fait un match fantastique. Ils étaient supérieurs à nous. Nous étions dans un mauvais jour. Nous connaissions les qualités de Bordeaux. Bordeaux a fait ce qu’il devait faire. Nous étions inférieurs. C’est un résultat logique. Nous étions perturbés car cela allait trop vite pour nous. Dans tous les domaines, Bordeaux était supérieur. C’est une déception. La Ligue française est supérieure à la nôtre. Même dans les duels nous n’étions pas assez présents. Je ne m’inquiète pas, nous avons encore du travail.
Nous devons récupérer certains joueurs et récupérer pour le prochain match de derby. Cela reste difficile à digérer. C’est une bonne leçon, Bordeaux a montré que son équipe est prête même avec des absents. Ils ont trouvé le bon équilibre et de la vivacité.  4 à 0, ce score veut dire tout. Nous avons trop laissé faire Bordeaux. C’était la porte ouverte. A la mi-temps, nous aurions pu perdre déjà 4 à 0, c’est pour cela que j’ai fait entrer un jeune de 18 ans. Il a mis un but mais, il a quand même marqué (rires). Ce garçon a de grandes possibilités. C’est une expérience en or pour lui. Cela va le faire grandir. Après, il s’est rattrapé dans le jeu. Je le félicite car il est bien entré pour un jeune de 18 ans. Ce n’est pas évident. C’est mieux d’avoir une journée sans que tout un début de championnat. Notre groupe doit bien travailler et bien s’organiser pour le prochain match ».

Francis Gillot (entraîneur du FC Girondins de Bordeaux) :
« Je n’aurais pas imaginé un meilleur début. J’espère qu’on va en garder pour dimanche aussi. Aujourd’hui, nous étions sur un nuage. Etions-nous au-dessus ou est-ce que Bruges a joué un petit peu en dessous de sa valeur ? C’est la question qu’on se pose aujourd’hui. On a montré des choses très intéressantes. C’est bien d’avoir fait ce match, cela nous permet d’avoir un match de référence et de nous dire que nous sommes capables de faire de très bonnes choses. A la mi-temps, le danger était de baisser de niveau et que Bruges augmente le sien. Nous sommes restés sur la même lignée que la 1ère mi-temps. On s’aperçoit que quand on est sérieux, on est capable de marquer des buts. L’autre match a fait 0-0. Nous prenons presque 4 points avec le goal-average. On part bien. Ce n’est que le 1er match, il en reste 5. Il n’y a pas d’explications au fait que nous marquons moins de buts en L1 qu’en Coupe d’Europe. Nous allons rectifier cela dimanche… (rires). Il y a des jours comme cela. Paris n’a pas mis de buts contre nous et en Coupe d’Europe, ils en ont mis 4. Pourquoi ? On ne sait pas. Tout m’a plu ce soir, le sérieux, l’équipe, les mouvements. Il y a eu des choses de gauche à droite, des renversements de jeu, des centres et des occasions. On ne s’est pas ennuyé ce soir ! Aujourd’hui, tout est à garder et rien à jeter. Nous avons joué en losange. Au milieu, on a eu de la présence et beaucoup de technique. C’était une base pour lancer les actions sur les côtés et on a su le faire avec la présence de Benoît et celle de Mariano côté droit. C’est ce que nous voulions faire. Nous savions que derrière, ils avaient de nombreux absents ».

Source : Girondins.com

 



Laisser un commentaire