Olympique Lyonnais 3-3 FC Girondins de Bordeaux

Samedi 19 Août 2017 – 17h – 3e journée de Ligue 1 –  spectateurs

La feuille de match

Lyon : Lopes – Tete, Marcelo, Morel, Marçal (Diakhaby 74e) – Tousart, Darder – Memphis (Cornet 66e), Fékir, Traoré – Mariano Diaz (Ferri 44e)

Bordeaux : Costil – Sabaly, Toulalan (c), Jovanovic, Pellenard – Vada (Cafu 37e), Lerager, Sankharé – Malcom, Mendy (46e Laborde), Kamano.

Buts : Fékir 10e, Tete 23e, Traoré 74e / Malcom 41e, 90+1e, Lerager 88e

Le résumé

Il est là, le premier gros test pour les Girondins de Bordeaux. Après l’exceptionnelle déconvenue de l’élimination en C3, que personne j’espère n’a digéré au club, l’occasion est belle pour se refaire le moral. Définitivement. A la suite d’un bilan comptable intéressant (1 victoire, 1 nul), le gros choc de cette journée a laissé place à un match… ô combien palpitant. Quel match : 3-3.

Et il a plutôt bien démarré pour les Girondins. Dans les dix premières minutes, les Girondins ont fait le siège devant le but lyonnais en se montrant inspiré, percutant mais pas assez incisif pour pouvoir marquer un but d’entrée de jeu. Mais très vite, Lyon a ouvert le score. Sur une passe pour qui, Jussiê ?, Fékir reprend le ballon, le remonte au centre du terrain et sent un coup incroyable venir. En pleine bourre, le lyonnais tente sa chance du droit, voyant Costil avancé. L’inspiration est aussi géniale que l’inspiration et ça fait 1-0 dès la 10e minute. Sans montrer la moindre réaction, Bordeaux se fait une nouvelle fois cueillir à froid quelques minutes plus tard. Un maître coup-franc de Memphis trouve Kenny Tete qui d’une reprise du droit crucifie Costil. Au marquage du néerlandais, Alexandre Mendy… qui a défendu comme un joueur de basket qui tente d’arrêter un ailier qui coupe. Sans contact, protection du corps et bras en l’air. C’est du foot ça ? En tous cas, ça fait 2-0 pour Lyon (23e). À la récupération, seul Lukas Lerager fait le travail. Autrement, c’est aux abonnés absents. Vada partout et surtout nulle part, Sankharé absent des débats, mais le nouveau n°19 bordelais a compensé un maximum les brèches.

Le fait du match vient de l’expulsion de Sergi Darder pour Lyon. L’espagnol a écopé de deux cartons jaunes à trois minutes d’intervalle. Si le premier avertissement est évident, le deuxième est plus apte au débat mais le jeu dangereux justifie la seconde sanction. À 10, Lyon n’a plus fait que subir. Malcom, officiellement le seul joueur offensif dangereux des Girondins, a pris le jeu (et la paire de beaucoup) en main pour s’affirmer. Un coup-franc contré, récupéré, une frappe contrée dans le petit filet, si Bordeaux survit le salut vient de la seule présence du brésilien (2-1, 41e). Après la pause, Gourvennec sort l’un des emplois fictifs du jour, Mendy, pour Laborde. Dans cette période malgré tout pleine de suspens, nous avons pu assister avec appétit à une kyrielle, un pêle-mêle, un concert de passes ratées, de non-prise d’espace et d’initiative, de touches de balles inutiles. Il faut attendre la 68e minute pour que, devinez-qui débloque la situation. Sabaly recevant le ballon dans la surface mais son lob est bien trop court. Ce qui devait arriver arriva ensuite. À force de ne rien faire, on se fait punir. A la suite d’une faute dénuée de tout sens d’un des autres emplois fictifs du jour, Cafu, Bertrand Traoré a fait un cours de talent aux Girondins en envoyant une merveille de coup-franc dans la lucarne de Costil, pas super bien placé sur le coup (ça fait deux fois). Ça fait 3-1, à la 74e. A force de ne rien proposer, on se fait cueillir. Un but refusé logiquement à Sankharé pour un hors-jeu (85e) et puis une leçon de talent + d’envie, deuxième du jour, est arrivée. Cette fois-ci, un duo de professeurs. Lukas Lerager et Malcom. Le premier du nom a rajouté dans ces deux matières un supplément, l’intelligence. Voyant le but couvert par deux joueurs + le gardien Lopes, il décide de crocheter le gardien pour éviter un obstacle. La suite, une frappe du gauche précise qui perce toutes les barrières (3-2, 88e). Une remontée au score heureuse mais totalement imméritée. Et puis, ensuite, que dire… Malcom, aidé par le troisième emploi fictif du jour, Kamano, a terrassé toute la région du Rhône par une frappe chirurgicale, incroyable, sous la barre d’Anthony Lopes. Le tout, à deux minutes du terme (3-3, 90+1e). Que dire, à part… Une nouvelle fois merci. Mais ce nul ressemble trop à l’arbre qui cache la forêt. Cette prestation est très décevante d’un point de vue global et, pour beaucoup, individuel.

Au classement, Bordeaux se retrouve avec 5 points (voir ICI) en 3 matchs ce qui ne reflète pas la qualité de jeu. En revanche, le bilan comptable est plutôt bon et nous allons nous en satisfaire. Rendez-vous la semaine prochaine avec la réception de l’ESTAC Troyes. Attention, il va falloir montrer quelque chose…

Allez Bordeaux !




Laisser un commentaire

  • Bordéus Tuga

    Malcom lerager et jovanovic sont les seuls qui sortent du lot et il nous faut un buteur