FC Girondins de Bordeaux 3-2 OGC Nice (1/8ème de finale de Coupe de la Ligue)

La feuille de match

Bordeaux : Prior – Gajic, Lewczuk, Pallois, Pellenard – Plasil (c), Toulalan (73′ Traoré), Vada – Malcom (Youssouf 90+3′), Laborde, Ménez (Kiese Thelin 76′).

Nice : Bénitez – Souquet, Dante (c), Le Marchand – Burner, Koziello, Bodmer (69′ Marcel), Seri (79′ Lusamba), Boscagli – Balotelli, Pléa (Donis 68′).

Buts : Plasil (14′), Laborde (22′, 55′) –  A. Pléa (42′), M. Balotelli (83′, sp).

Avertissements bordelais : M. Gajic (53′), V. Vada (81′), T. Pellenard (83′).

Affluence : 15.049 spectateurs.

Le résumé

C’est dans un stade à moitié vide, malgré le prestige actuel de l’adversaire (mais surtout à cause d’un horaire très contraignant), que Bordeaux avait pour mission de se qualifier face à l’OGC Nice, afin d’accéder aux quarts de finale de la Coupe de la Ligue et de jouer la Coupe d’Europe. C’est chose faite, notamment grâce à Gaëtan Laborde, auteur d’un doublé, et Plasil, qui a ouvert le score pour une victoire 3-2 !

Les Bordelais rentrent bien dans leur match sans pour autant se procurer d’occasion franche, et ce même si la possession de balle est majoritairement en faveur de l’adversaire. C’est ainsi que les Marine et Blanc ouvriront le score : sur une remontée de balle de Pallois pour Gajic, Plasil se retrouve en position d’avant-centre et est idéalement servi par Malcom dans l’axe en profondeur. Le capitaine ajuste une frappe croisée du droit qui semble franchir la ligne malgré le dégagement du Niçois, et M. Letexier accorde le but (14′). Ça fait 1-0 pour les Girondins ! Le maître-mot pour les joueurs ornés du scapulaire semble être efficacité, puisque moins de dix minutes après, Jérémy Ménez arrive lancé. Sa frappe du gauche est détournée par le gardien azuréen mais Gaëtan Laborde, en renard des surfaces, est là pour pousser le ballon au fond des filets : 2-0 (22′) ! La réaction niçoise ne se fera pas attendre puisque Bordeaux se décide à reculer et donc à subir un peu plus : sur un une-deux entre Balotelli et Pléa, Prior est assez vigilant pour capter la balle (26′). Et la sanction ne se fera pas attendre puisque Balotelli profitera d’un marquage extrêmement laxiste de Pellenard puis Pallois pour glisser un ballon à Pléa, qui ne se fera pas prier pour glisser le ballon au fond des filets : Nice se redonne de l’air en revenant à 2-1 juste avant la mi-temps (42′) !

Dès le début de la seconde mi-temps, les Girondins ne veulent pas refaire les mêmes erreurs qu’en fin de première période et imposent un pressing très haut, qui se conclura tout d’abord par une frappe de Vada, décalé par Malcom après un très bon travail de Ménez, qui passera malheureusement juste à côté du but. La frappe était trop puissante pour être cadrée et donc inquiéter Bénitez (53′). Deux minutes après, on prend les mêmes que sur le second but et on recommence ! Ménez déclenche une frappe croisée du gauche que le gardien argentin repousse sans la capter, l’amenant… Dans les pieds d’un Laborde qui s’offre un doublé (55′) ! Le break est fait (3-1) , mais il faut faire attention, on sait Bordeaux capable du meilleur comme du pire. Jérémy Ménez, décidément dans tous les bons coups ce soir, a l’occasion d’alourdir le score après une jolie ouverture de Vada en profondeur, mais n’y croit pas vraiment (sûrement se croyant en position de hors-jeu), et fait sa reprise de volée un peu trop tard, butant sur Bénitez (62′).  Mais là encore Bordeaux commence à subir, et si Prior réussit à maintenir son équipe à flots grâce à un arrêt réflexe (76′), Lewczuk commettra l’irréparable en fauchant Donis dans la surface (82′).  L’arbitre n’hésite pas et désigne le point de pénalty, n’oubliant pas de mettre un carton à Pellenard pour contestation. Super Mario se charge de convertir la sentence en prenant Prior à contre-pied (3-2, 83′), et en donnant un frisson à tout le stade qui a a peur de revivre une de ces nombreuses fins de matches difficiles ! Et cela aurait largement pu être le cas sans l’intervention miraculeuse en toute fin de match de Pallois, qui détournera sur sa ligne une reprise de Donis dans le but vide, Prior étant sorti.

Est-ce la même équipe que celle entrevue à Monaco ? Bordeaux a réussi à battre le leader de la Ligue 1 ce soir, et a été conquérant malgré les deux retours au score de l’OGC Nice, qui a bien failli emmener les Girondins aux tirs au but en toute fin de match. La prestation des vainqueurs était de bonne facture et ils ont réussi à se procurer de bonnes occasions (16 tirs dont 8 cadrés contre 11 dont 8 cadrés pour les Niçois), dans un Matmut Atlantique qui, s’il était loin d’être plein (les places n’étaient dès le départ mises en vente que sur la partie filmée du stade), a fait étonnamment pas mal de bruit pour encourager ses joueurs ! Bordeaux réussit sa mission ce soir en s’imposant 3-2 et en accédant aux quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Trois victoires et Bordeaux peut retrouver l’Europe, mais ce ne sera pas une mince affaire.

Allez Bordeaux !




Laisser un commentaire