Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Videoton-Bordeaux (1-0)

Le joueur AG du match :

Benoît COSTIL (7/10) : Au milieu des chèvres, Benoît Costil aura été le berger, notre Homme du match, et le seul à tenir debout ! S’il est battu par la tête de Stopira (45’+5′), il avait largement fait son travail avant cela, détournant d’entrée la tentative de Scepovic (3′) et s’interposant sur le tir de Henty (24′). Appliqué également dans ses sorties (6′ 25′), notre gardien méritait clairement de voir plus qu’un simple tour préliminaire de Ligue Europa. Même son arrêt important (67′) peu de temps avant l’expulsion de Varga (69′), n’aura servi à rien… L’ancien Rennais est vraiment la seule satisfaction de cette horrible soirée.

Les titulaires :

Youssouf SABALY (0/10) : Pourquoi ? Non content d’avoir été médiocre dans le jeu, Youssouf Sabaly a trouvé le moyen de mettre l’équipe encore plus en difficulté en se faisant expulser (46′). Pris de vitesse, dépassé, il a été incroyablement laxiste durant les 46 minutes passées sur le terrain. Logiquement averti (41′), puis sorti par l’arbitre donc (46′), notre latéral droit n’a jamais paru serein. Ce n’est pas sa prestation offensive qui va lui donner du crédit, puisque hormis un bon numéro avec Malcom (22′), il n’a rien montré. Ah si pardon, il a montré la porte de sortie à ses coéquipiers, excusez-moi !

Igor LEWCZUK (0/10) : Donc, on vire Nicolas Pallois pour offrir une place de titulaire indiscutable à Igor Lewczuk ? Très bien… Ce soir, le Polonais a tout simplement fait peine à voir. D’entrée il s’est fait mangé par les attaquants hongrois (1′ 2′ 6′) qui se sont régalés des espaces laissés dans son dos. Il a pris le bouillon tout le long et n’a jamais réussi à prendre le meilleur sur ses vis à vis. A défaut de réussir à prendre le ballon, il a réussi à avoir les joueurs de temps en temps ! Il a d’ailleurs écopé ‘un carton jaune (84’), qui sera embêtant pour la suite de la compétition… ou pas !

Jérémy TOULALAN (0/10) : Donc, on vire Nicolas Pallois pour reculer Jérémy Toulalan ? Très bien… Quelle idée de génie ! Le saviez-vous ? Même en marchant il est possible de le prendre de vitesse ! Comme son compère de la défense centrale, il s’est fait déposer sur chaque attaque hongroise (1′ 2′ 45’+3′ 67′). Le problème, c’est que même dans la lecture du jeu, qui est logiquement son point fort, il a tout fait à l’envers, se faisant notamment humilier en début de seconde période (49′). C’était un atout maître au milieu, c’est un handicap derrière ! Merci qui ?

Milan GAJIC (1/10) : Titulaire surprise au poste d’arrière gauche, Milan Gajic a eu le mérite d’être un petit peu, mais vraiment un petit peu, moins mauvais que ses coéquipiers de la défense. La tâche n’était pas difficile il faut le dire ! En revanche, c’était un peu plus difficile de déborder et d’apporter du soutien offensif… Inutile et transparent devant, les rares fois où il s’est aventuré dans le camp adverse, c’était pour revenir jouer en arrière, et même après qu’il ait basculé sur son côté de prédilection (49′).

Jaroslav PLASIL (0/10) : A Budapest, il y a des bains thermaux publics en plein centre ville ! Cela peut éventuellement soigner ses rhumatismes et son arthrose, non ? En tout cas, il aurait été mieux dans l’eau que sur le terrain à la prendre ! Positionné en sentinelle, il a eu 0 impact, 0 engagement, 0 réussite, bref une véritable catastrophe ambulante. En homme d’expérience, même s’il n’avait pas le brassard, il aurait pu remobiliser ses troupes, et bien non… Averti (50′) pour une de ses 150 fautes. Même si la plus grosse faute est de l’avoir titularisé ! Remplacé par Thomas Touré (77′).

Valentin VADA (0/10) : Titulaire en l’absence de Lukas Lerager, malade, Valentin Vada n’a pas marqué des points sur ses 45 minutes passées sur le terrain. Il a essayé de s’imposer dans le coeur du jeu, mais a lui aussi subi les foudres des milieux hongrois. Jamais dans le bon tempo, il a multiplié les mauvais choix, les passes ratées et les approximations. Remplacé dès la reprise par Alexandre Mendy (46′).

Younousse SANKHARÉ (0/10) : Où est passé le joueur du match aller ? Le buteur, le récupérateur, l’organisateur ? Le jour et la nuit par rapport à la première manche pour Younousse Sankharé, totalement absent des débats au Pancho Stadion. Hormis un tir non cadré (73′), il n’a rien montré, ne trouvant aucune solution, que ce soit défensivement comme offensivement. Une déception, au milieu des déceptions !

MALCOM (1/10) : Lui aussi a été loin de son niveau du match aller… Malgré tout, sur quelques coups de pattes, il aurait pu faire la différence, et aurait mérité d’être passeur décisif si Gaetan Laborde n’avait pas manqué sa tête (37′). Trop discret, il a tenté sa chance sans conviction (11′), et a tenté de prendre le jeu à son compte en fin de rencontre, sans aucun succès. Sa relation avec Sabaly a été très peu visible et celle avec Gajic complètement inexistante… Dur retour sur terre pour lui aussi.

Gaëtan LABORDE (0/10) : Il se donne, on l’aime beaucoup, mais pour jouer l’Europe ce n’est clairement pas possible ! Bonne nouvelle, non on ne recrute pas, mais on ne joue plus l’Europe ! Son occasion incroyablement gâchée (37′) sur un centre de Malcom est sans doute le tournant du match. C’était sa seule opportunité et il n’a pas su la convertir. Remplacé par Diego Contento après l’expulsion de Sabaly (49′).

François KAMANO (1/10) : Il a passé plus de temps à se prendre la tête avec les adversaires qu’à jouer au football. Une ou deux accélérations qui auraient pu être décisives (26′ 59′), et puis c’est tout ! Comme pour ses coéquipiers, on se demande où sont passées ses jambes en feu du match aller, ses dribbles virevoltants… Défensivement, il n’a été d’aucune aide non plus ! Une déception de plus, mais comme il n’a aucune concurrence, à quoi bon se donner à fond ?

Les remplaçants :

Alexandre MENDY (2/10) : Il n’a clairement pas le niveau pour jouer aux Girondins ! On ne passe pas du banc de Guingamp à jouer l’Europe avec le maillot au scapulaire, n’en déplaise à Jocelyn Gourvennec ! Malgré tout, son entrée au retour des vestiaires a été un (petit) plus pour l’équipe. Ce n’est pas suffisant, puisque jouer de son corps c’est bien, mais savoir jouer avec ses pieds, c’est mieux !

Diego CONTENTO (1/10) : Entré suite à l’expulsion de Sabaly (49′), il a touché énormément de ballons, et n’a pas été inquiété défensivement. Diego Contento a même presque joué ailier gauche tant il est monté. Une envie d’aller vers l’avant remarquable, et nettement plus appréciable que ses 40 centres au 5ème poteau et que ses 25 centres trop courts… Clairement un problème de niveau pour lui aussi, mais c’est tout sauf une surprise ! Vivement que Mendy, Arana ou Marçal signe !

Thomas TOURÉ (=) : Un bon coup franc cadré (83′) pour marquer une entrée active, mais malheureusement trop brouillonne pour un joueur resté sans jouer presque un an. Ce n’est donc pas en Ligue Europa qu’il trouvera du temps de jeu !

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (0/10) : Ce que l’on pointait du doigt au match aller c’est confirmé ! La charnière centrale Lewczuk-Toulalan avait été en difficulté, là elle a juste fait pitié ! Les deux n’ont pas joué ensemble et ont été d’une lenteur handicapante… On en revient encore aux départs de Nicolas Pallois, et même Frédéric Guilbert qui restent à ce jour des erreurs que l’on vient de payer cash ! Au milieu, Jaroslav Plasil titularisé en sentinelle a été dépassé, alors que Mauro Arambarri montait en puissance à l’aller… Valentin Vada, que nous réclamions, n’a pas pesé et est vite sorti pour l’entrée du seul attaquant disponible sur le banc : Alexandre Mendy ! Ne pas convoquer Diego Rolan, pourtant pas parti est également un choix perdant. Bref, il a eu faux sur toute la ligne : cette élimination est en grande partie la sienne, il se gâche lui même le bon travail effectué sur les 6 premiers mois de l’année !

La Rédaction




Laisser un commentaire